Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Italie

Le boss, c'est Hugo

Ce vendredi soir à Nice, là où il est né et a été formé, Hugo Lloris retrouve sa place de titulaire contre l'Italie. L'occasion de remettre les pendules à l'heure avant le début de la Coupe du monde.

Modififié
Cette saison 2017-2018 a peut-être été plus compliquée que les autres pour Hugo Lloris. Pour la première fois depuis bien longtemps. Avant même le début de saison, en juin 2017 avec les Bleus, le portier français a commis une boulette bien inhabituelle. D’ordinaire toujours irréprochable avec le maillot bleu, il coûte une défaite à l’équipe de France contre la Suède à cause d’une relance dans les pieds d’Ola Toivonen à la dernière minute (2-1). Une belle boulette qui en appellera d’autres sous le maillot de Tottenham.


À tel point que la presse britannique en a parfois été agacée, notamment au mois d’avril. Une trajectoire mal lue face à Chelsea, un but offert à Diouf contre Stoke et un penalty évitable concédé contre Manchester City : voilà toutes les erreurs assez flagrantes de l’international français commises en peu de temps. Si bien qu’au moment d’aborder la Coupe du monde, le capitaine français est peut-être moins rassurant qu’il ne pouvait l’être ces dernières années.

Dix ans de sélection dans les pattes


Pourtant, s’il ne devait y avoir qu’un seul vrai indéboulonnable en équipe de France, ce serait Hugo Lloris. Malgré la présence de nombreux talents chez les Bleus, il y a peu de vrais piliers. Seul Antoine Griezmann, Paul Pogba, Blaise Matuidi, Olivier Giroud, Raphaël Varane et Hugo Lloris étaient déjà présents à la Coupe du monde 2014. Mais parmi eux, le vrai taulier, le plus ancien, c’est bel et bien Hugo Lloris.


Gardien titulaire des Bleus depuis dix ans, reconnu comme un grand depuis son match hors norme à l’aller contre l’Irlande en 2009 (1-0), capitaine depuis ses 25 ans à l’Euro 2012 – plutôt que Franck Ribéry, Éric Abidal ou Philippe Mexès –, il bat déjà tous les records de longévité en Bleu. Depuis le 2 juin 2017 contre le Paraguay, il est le gardien le plus capé de l’histoire des Bleus en dépassant les 87 sélections de Fabien Barthez. Il en est aujourd’hui à 96. Et avec 72 sélections en tant que capitaine, il est déjà à dix-huit unités de plus qu’un certain Didier Deschamps.

Jamais contesté


Hugo Lloris débarque en Russie en ayant déjà disputé deux Mondiaux et deux Euro en tant que titulaire. Suffisant pour servir de repère, et de rare valeur complètement sûre de l’effectif français. Malgré sa discrétion et sa réputation de gardien capable de se trouer à quelques occasions, Lloris parvient à être d’une régularité incroyable, notamment dans les grands rendez-vous et les grandes compétitions.


Capitaine de l’équipe de France, mais aussi de Tottenham, le gardien des Spurs a par exemple, malgré sa saison moins bonne, su rendre une copie incroyable au bon moment contre le Real Madrid en Ligue des champions au Bernabéu (1-1). « Vous avez pu observer qu’Hugo est l’un des meilleurs gardiens du monde » , avait même lancé son coach Mauricio Pochettino ce soir-là. Car pour être écouté et respecté, rien ne sert de parler fort, il faut parler juste. À Hugo Lloris de rappeler ce soir contre l’Italie à ceux qui en doutent que l’équipe de France a de la chance de le compter dans ses rangs.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

International - Amical - France-Italie




Dans cet article


Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7 Hier à 11:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 10:55 Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4 Hier à 10:00 R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 17 Hier à 08:46 Gignac plante son dixième but de la saison 24
À lire ensuite
Top 10 : France-Italie