1. //
  2. // 21e journée

Le Borussia et le Bayern tranquillement

Une victoire un peu difficile pour le Borussia Dortmund face au Bayer, une autre un peu plus facile pour le Bayern face à Lautern. La hiérarchie a été respectée, rien ne change au classement. Les Schwarzgelben sont toujours leaders, suivis par les Bavarois. Sinon, Markus Babbel a passé une après-midi sympa, et une Vieille Dame s’est faite agresser par une bande de jeunes issus de Stuttgart.

Modififié
3 0
Il y a des victoires qui font prendre de tous les efforts produits pour en arriver là. La courte victoire 1-0 de Dortmund face à Leverkusen fait partie de celles-là. Oui, c’est bien de frapper tout ce qui bouge, oui, c’est bien d’égayer les supporters du Signal Iduna Park, mais des fois, c’est bien de gagner sans gloire, d’empocher un Arbeitssieg, une victoire où l’on a sué sang et eau (ce qui trouve forcément écho dans une ville de la Ruhr). C’est ce que doit se dire Klopp après le coup de sifflet final. N’empêche que ça fait bizarreLa dernière fois que le Borussia Dortmund s’était imposé sur le plus petit des scores, c’était il y a presque un an, face au 1.FC Cologne. Cette fois-ci, face à la banlieue de la ville-carnaval, il a fallu cravacher dur, et c’est Kagawa qui a endossé le costume de sauveur, grâce à un but en toute fin de première mi-temps. En seconde, le BVB s’est contenté de gérer, Leverkusen ne désirant apparemment pas la victoire, puisqu’un type comme Michael Ballack a été prié par son coach Robin Dutt de rester cloué au banc.

Dortmund ayant gagné, le Bayern n’avait pas le choix. Face à Kaiserslautern, il est un homme qui s’est fait forcément plaisir: Mario Gomez. En ouvrant le score face au FCK, le goléador inscrit là son septième but en trois matchs face au champion 1998 (suite à un gros travail de Ribéry qui fait danser Sahan), Müller montre qu’il respire encore en scellant le score. Le Bayern se rassure, donc, et évite le piège que pourrait lui tendre le possible vainqueur de la rencontre entre Mönchengladbach et Schalke 04, programmé samedi 18h30 ; quant à Lautern, ça va pas fort du tout. Dix matchs sans victoire, c’est la 2.Bundesliga qui se rapproche. Triste, surtout pour un Traditionsverein comme celui-ci, avec un Fritz-Walter Stadion capable d’attirer 50 000 âmes.

L’après-midi de Markus Babbel

Markus Babbel a failli réussir le come-back parfait: presque deux mois après s’être fait virer du Hertha Berlin, le voici qui revenait aux affaires, sur le banc d’un club bleu et blanc, Hoffenheim en l’occurrence. Babbel remplaçait son pote Holger Stanislawski, limogé suite à la défaite en Coupe d’Allemagne face au GreutherFürth. Pour sa première, Babbel devait composer sans Sejad Salihovic ni Ryan Babel (suspendus). Heureusement pour lui, Sebastian Rudy et Roberto Firmino étaient en feu, surtout le Brésilien, avec sa crête dégueulasse. Vestergaard ouvrait le score pour Hoffe. Après avoir été horrible à avoir jouer durant toute une mi-temps (pour cause d’absence de Pizarro, suspendu lui aussi), le Werder se réveille en deuxième, avec notamment l’entrée de Marin à la place d’Ekici. Le Werder pousse, Starke repousse, avant de finir par craquer devant le très critiqué Marko Arnautovic, qui égalise dans les ultimes minutes. Tout s’emballe en fin de rencontre, Hoffenheim a deux occases dans les arrêts de jeu, Arnautovic en a une dernière, mais le score ne bougera plus. Markus Babbel repart avec un point du Weserstadion.

Après la conférence de presse, il s’est sûrement tapé une bonne barre en voyant le Hertha Berlin couler à Stuttgart. Après avoir tenu pendant la moitié d’une mi-temps, les joueurs de Die Alte Dame ont coulé (le Hertha tire son nom d’un bateau, à la base, ndlr). A partir de la 24ème minute, les Herthaner vont vivre dix-sept minutes de cauchemar: Ibisevic inscrit un but kung-fu sous ses nouvelles couleurs, Harnik double la mise sur une passe du Bosnien, Ottl est exclu pour un tacle par derrière, Okazaki aggrave la marque, Harnik signe son doublé. Il complètera sa collection en deuxième mi-temps (à moins que ce ne soit Kobiashvili csc), pour une Händchen de qualité à la Mercedes-Benz-Arena. C’est le moins que les Souabes pouvaient faire pour leurs supporters, eux qui avaient perdu de manière effroyable en Coupe cette semaine face au Bayern.

Hanovre jamais loin, Wolfsburg revit

Une victoire qui permet au VfB de souffler un peu, de laisser les autres s’entredéchirer dans l’Abstiegskampf. Mayence, par exemple. Les hommes de Thomas Tuchel avaient besoin d’une victoire face à Hanovre. Et ils y ont longtemps cru, à leur victoire, grâce à l’homme providentiel, l’enfant prodigue (enfin) de retour, Momo Zidan. Le buteur égyptien ouvre le score dès l’entame de match, comme par hasard le jour où son pays d’origine fête le premier anniversaire du départ de Moubarak. Tout était donc propice à la fête. Tu parles. Hanovre, plus gâte-sauce, tu meurs. Sous prétexte que les hommes de Slomka traquent en secret une place européenne (preuve en est avec leurs combinaisons vertes et noires), les mecs pensent qu’ils ont tous les droits, comme celui de faire rentrer leur joker Artur Sobiech à cinq minutes de la fin pour qu’il égalise à la 89ème minute. Au bout du suspense.

Du suspense, il y en a eu aussi dans le Freitagsspiel entre Wolfsburg et Fribourg. Un match hautement important pour les deux équipes, puisque directement concernées par la relégation. Une course poursuite tout au long du match, les Loups ouvrant la marque, les braconniers de la Forêt Noire répliquant aussitôt. Finalement, c’est Jiracek qui donnera la victoire aux siens, sur une frappe contrée. En même temps, il était difficile d’imaginer une autre issue pour Felix Magath: c’était la dix-neuvième fois qu’il rencontrait les Breisgauer en tant que coach, et il signait là sa quinzième victoire face à eux. Difficile de faire mieux.

Résultats et Classement

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Young Boy Mayuka
3 0