Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Dortmund/Leverkusen

Le Borussia Dortmund peut-il aller chercher le Bayern Munich ?

Il n'y a pas si longtemps encore, champion d'Allemagne rimait avec Borussia Dortmund. Un temps qui semble bien loin puisqu'un certain club bavarois a quelque peu écrasé la Bundesliga ces deux dernières saisons. Las de jouer les punching-ball du Bayern sur et hors du terrain, le club de la Ruhr a enfin décidé de se rebeller et affirme haut et fort son ambition de redevenir Deutscher Meister. Une ambition qui, à y regarder de plus près, semble tout sauf ridicule.

Modififié
« Nous sommes la seule grosse équipe qui voit tous les ans son meilleur joueur partir, mais on continue à être dans le haut du panier » , avait déclaré il y a quelques jours un Jürgen Klopp à la fois fataliste et amusé. Un petit peu agacés de voir leurs meilleurs joueurs partir tous les étés, les dirigeants du BVB ne se sont pas pour autant résignés. Cet été, ils ont même aligné les zéros sur les chèques, non seulement pour remplacer Robert Lewandowski, mais aussi pour renforcer un effectif souvent juste pour jouer sur tous les tableaux. Résultat : tous les postes sont doublés, voire triplés. Les petits nouveaux semblent trouver leurs marques et les déceptions de l'an passé comme Aubameyang – pourtant annoncé sur le départ – et Mkhitaryan, semblent avoir retrouvé leurs gambettes et leur mental. Par ailleurs – et c'est là le véritable atout face au Bayern –, le Borussia peut évidemment aussi compter sur des champions du monde en pleine confiance, mais qui n'ont (à l'exception de Mats Hummels) presque ou pas du tout joué. Des mecs heureux et reposés, en somme. Enfin, seuls six mecs sont à l'infirmerie (soit environ une vingtaine de moins que la saison passée) et personne ne se trimbale quelque chose de grave. L'effectif du BVB est donc au top, prêt à dégommer tout ce qui bouge. Et c'est d'ailleurs par une victoire probante contre leurs nouveaux meilleurs ennemis en Supercoupe d'Allemagne, suivie d'une qualification en Coupe d'Allemagne, que les Schwarzgelben ont attaqué la saison, pied au plancher.

Dortmund vs Dortmund


Sur le papier, le Borussia est promis à une grande saison. Mais pour cela, il faudra gommer quelques mauvais traits de caractère sur le terrain. En effet, pour empêcher le Bayern de brandir un nouveau Meisterschale, il faudra non seulement être fort face aux Bavarois, mais aussi face aux plus petites écuries. Cela semble être une évidence, mais cette évidence a été quelque peu oubliée par la bande à Klopp ces deux dernières années. Trop souvent, ses joueurs se sont tout simplement sabordés lors de matchs pourtant à leur portée. Un match symptomatique du Borussia de ces deux derniers exercices ? Celui face à Hambourg, en février dernier. Alors qu'à cette époque, le HSV prenait taules sur taules et que le Borussia essayait de reprendre du poil de la bête, ces derniers s'étaient fait corriger 3-0 à l'Imtech Arena. Ainsi, pour reprendre la première place, il faudra retrouver une certaine rigueur défensive qui a leur a souvent fait défaut ces derniers temps, surtout en fin de rencontre. Car si le Borussia est aujourd'hui connu dans les cours de récré pour sa puissance offensive de feu, il ne faut pas oublier que c'est bel et bien la défense qui a permis au club de la Ruhr de gagner le titre en 2011 et en 2012 avec seulement 45 buts encaissés en deux saisons de championnat (ce qui pour l'Allemagne tient presque du miracle). Et la bonne nouvelle pour eux, c'est qu'ils possèdent cette année le meilleur quatuor de défenseurs centraux d'Allemagne. Aucun relâchement ne sera donc toléré.

L'année ou jamais


Pouvoir titiller, voire dépasser le Bayern, le Borussia en semble donc capable. Mais peut-être que le plus important réside dans le fait qu'ils se doivent de le faire. En effet, cette équipe si belle sur le papier sera peut-être une des dernières avant un petit moment à avoir autant de gueule. Mats Hummels et surtout Marco Reus finiront bien par partir, sans doute l'été prochain pour le Barça, le Real ou Manchester (rayer les mentions inutiles). S'il rejoue un jour au football, İlkay Gündoğan en fera de même. Tout comme Sven Bender, et peut-être d'autres encore. Sebastian Kehl, capitaine emblématique, prendra lui sa retraite à la fin de la saison. Hans-Joachim Watzke, le boss du BVB, a déjà annoncé que les salaires (principale raison du départ des joueurs du Borussia depuis quelques saisons) ne seraient pas au niveau des plus grands clubs européens avant 2018. Le Borussia attirera donc de jeunes joueurs, mais pas de stars. Bref, il se pourrait que les Borussen attendent quelques années avant d'avoir un effectif d'une telle qualité. Le Bayern sera toujours aussi fort l'an prochain, et l'année suivante, et l'année d'encore après... Il n'en sera sans doute pas de même pour Dortmund. À eux d'en profiter cette saison.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses