Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe D
  3. // Dortmund/Ajax

Le Borussia Dortmund a-t-il grandi ?

Tombé dans un groupe de malades avec le Real, City et l’Ajax, le Borussia Dortmund veut s’imposer d’entrée à domicile face aux Néerlandais. Pour marquer le coup, bien sûr, mais surtout pour montrer que le club a grandi et qu’il se battra jusqu’au bout, peu importe qui lui fait face, peu importent les chances qu’on lui donne de passer l’hiver.

Elle s’est levée. Elle a voulu crier. Puis elle s’est rassise, se rappelant qu’elle était quand même la dirigeante de son pays et qu’elle ne pouvait se comporter comme un(e) fan lambda. Il n’y a pas à dire, Angela Merkel a adoré le spectacle que le BVB lui a offert pour sa venue au Signal Iduna Park. En connaisseuse, elle a dû particulièrement apprécier ce mouvement du Polonia Dortmund : Lewandowski qui lance Piszczek qui transmet de suite à son capitaine Błaszczykowski qui fusille Leno. Boum badaboum ! Au final, une victoire 3-0 toute en maîtrise face à un Bayer Leverkusen impuissant. Ce n’est pas que les hommes de la Werkself étaient trop faibles ; c’est juste que les ouailles de Klopp ont décidé de repartir sur les mêmes bases que l’année dernière, notamment à domicile. Il est bon de rappeler que sur les onze matchs joués à la maison durant l’année 2012, dix se sont terminés sur une victoire. La seule « contre-performance » est un match nul face à Stuttgart, et encore : ce fut un 4-4 de folie, probablement le plus beau match de la saison passée.

Vidéo

Un groupe de tarés

Au moment où Weidenfeller, Subotić, Kehl et les autres pénètreront sur la pelouse du Westfalenstadion (rien ne vaut l’appellation mythique) pour en découdre avec l’Ajax, cela fera un an que le Borussia n’a plus connu la défaite en Bundesliga. Bien entendu, on parle d’un match de Ligue des champions, mais nul doute que les Schwarzgelben s’inspireront de cette « expérience » accumulée dans le pays pour briller en Europe. Il y a deux ans, le BVB redécouvrait l’Europe via la C3 : trop dur, éliminé en poules. L’an dernier, les ouailles de Klopp étaient définitivement trop tendres pour suivre la trace de leurs aînés de la promo 97. Face à des écuries comme Arsenal, l’OM et l’Olympiakos, habituées aux joutes européennes, ça ne pardonne pas. Cette saison, le faible indice du club de la Ruhr l’a plongé dans le chapeau 4, et il s’est retrouvé dans LE groupe de cette LDC, en compagnie du Real, de City et de l’Ajax. Dur.

Pas là pour faire de la figuration

Dur, mais génial en même temps. Si l’on voit difficilement comment le Borussia pourra se hisser en huitièmes, l’équipe et les supporters sont enthousiastes à l’idée de recevoir de tels convives. Les soirées comme on en a déjà connu, les soirées comme on aime. Que ce soit sur le terrain ou dans les tribunes (et ce, même si la capacité du stade est réduite, saloperie de loi UEFA qui bannit les places debout en Europe), le peuple de Dortmund compte bien tout donner. « Nous avons un super groupe, avec de super adversaires ! […] Nous ne jouons pas la plus prestigieuse des compétitions pour échanger des maillots.  » Mario Götze est on ne peut plus clair dans Kicker : le Borussia ne se rabaissera pas à traquer les Ronaldo, Agüero et compagnie pour garder un souvenir, à l’image des joueurs de Leverkusen l’an dernier qui se chamaillaient pour avoir le maillot de Messi.

Un Götze surmotivé donc, tout heureux de retrouver le terrain après des mois de galère. Maintenant, tout le monde attend son association avec Marco Reus avec la bave aux lèvres. Les deux hommes n’ayant été ensemble sur le pré que dix minutes, ça ne devrait pas fonctionner de suite. Qu’importe, à Dortmund, le danger peut venir de partout : de la gauche, de la droite, de derrière, de devant. Face aux quadruples vainqueurs de la C1, le Borussia ne compte pas faire de la figuration. Beaucoup veulent croire qu'Ajax ne paye pas de mine, mais l'escouade néerlandaise a suffisamment de bouteille pour emmerder tout le monde. En plus, une victoire à domicile pourrait potentiellement propulser le double champion d’Allemagne en titre en tête du groupe, si jamais les deux cadors venaient à s’annihiler au Santiago Bernabéu. Une aubaine donc, pour le Borussia Dortmund ; mais pour ça, il faudrait que l’Ajax galère à trouver son talon d’Achille.

Vidéo


Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17