Amérique du Sud - Argentine

Par Léo Ruiz

Le bordel argentin

La Fédération argentine a concocté un système de relégation tellement compliqué que ce week-end, Tigre peut être à la fois sacré champion et relégué en deuxième division. Du beau n’importe quoi.

Note
5 votes
5 votes pour une note moyenne de 4.8/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Supporters de Boca Juniors
Supporters de Boca Juniors
« Je signe tout de suite pour que l’on reste en première division et qu’Arsenal soit champion. » Rodolfo Arruabarrena, entraîneur de Tigre, est comme tout le reste du club : concentré sur le maintien. Pourtant, la Venise de Buenos Aires (ville située en partie sur le delta du Rio Paraná, au nord de la capitale) est bel et bien co-leader du championnat à deux jours de son dénouement. Grâce à sa belle victoire sur Boca Juniors le week-end dernier (3-0), la réception d’Independiente samedi dans son José Dellagiovanna pourrait permettre à Tigre d’être sacré champion d’Argentine pour la première fois de son histoire. Mais en Argentine, les choses ne sont pas aussi simples. Les trois premiers qui montent, les trois derniers qui descendent, tout ça, c’est trop classique.

Non, déjà, pour plus de spectacle, les clubs de l’élite argentine jouent deux championnats par an, comme plusieurs autres championnats sud-américains. L’Apertura, du mois d’août au mois de décembre, et la Clausura, de février à juin. Ça fait plus de champions, plus de supporters heureux et plus de nouveaux maillots et produits dérivés à consommer. Ensuite, il y a 30 ans, l’AFA a mis en place un système de relégation original, pensé pour protéger les « gros » en cas de saison pourrie. Bon, à l’heure actuelle, des clubs comme River Plate (bien parti pour remonter) et Huracán sont en deuxième division, et San Lorenzo, un autre historique de Buenos Aires, devrait s’y retrouver dès ce week-end. Éfficacité limitée, donc.

Une sale histoire de calculette

La descente dans la division inférieure se calcule donc désormais sur trois années. Une moyenne du nombre de points pris par match est faite à partir des résultats des trois dernières saisons, donc des six derniers championnats. À la fin de chaque tournoi de Clausura, les clubs obtenant les deux plus mauvaises moyennes sont directement relégués, et les 18e et 17e vont à la Promoción, ce qui signifie qu’ils jouent leur maintien sur un barrage contre les 3e et 4e de seconde division. Après deux saisons très moyennes, Tigre et Arsenal (de Sarandi) faisaient partie des menacés l’été dernier.

Ayant mis les bouchées doubles, ce qui semble suffire dans ce championnat de plus en plus faible, ils se retrouvent tous les deux leaders de la Clausura à une journée de la fin. Mais si Arsenal s’est mis à l’abri, Tigre reste sérieusement sous la menace de la Promoción. Une victoire de l’Atlético Rafaela contre Godoy Cruz, et le Matador devra disputer un barrage. Dans tous les cas, il faudra sortir la calculette, car ça risque de se jouer au centième près. Mais alors, qu’est-ce qu’il se passe si Tigre termine champion ? Pas d’inquiétude, la suite est encore plus compliquée.

Promoción, desempate et entourloupe

Un peu dépassée par le ridicule de la situation, l’AFA avait d’abord déclaré qu’il était impossible d’être champion en cas de relégation. En fait, elle n’en savait rien, puisqu’elle ne l’avait pas prévu. Les dirigeants de la Fédération se sont donc réunis mardi et ils ont tranché : Tigre conservera son titre de champion même s’il est relégué en deuxième division, en revanche il ne disputera pas la Copa Libertadores (promise entre autres aux deux champions de l’année). Mais l’affaire ne s’arrête pas là. En Argentine, en cas d’égalité de points en tête du classement, les co-leaders disputent un desempate, un match sur terrain neutre, pour désigner le champion. L’AFA a donc décidé que si Tigre se retrouve à jouer à la fois la Promoción et un desempate, il commencera par régler l’histoire du titre, ce qui entraîne un bon bordel de calendrier.

Un bordel d’autant plus grand qu’ils peuvent encore être trois à terminer en tête, puisque Boca n’est qu’à deux points derrière Arsenal et Tigre. Le Matador pourrait alors disputer deux matchs de desempate (probablement en faisant tourner, puisque le maintien reste logiquement la priorité), puis un barrage aller-retour. La conclusion est pour German Lerche, le président de Colón : « Le mode de définition des tournois rend le championnat argentin aussi beau. C’est pour ça que l’on souhaite maintenir le système de moyenne, pour que tout le monde, à la fin, ait quelque chose à jouer. » Et pour détourner les gens du problème principal de ce championnat, son faible niveau de jeu.


Par Léo Ruiz


 








Votre compte sur SOFOOT.com

12 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par julienversus le 22/06/2012 à 08:58
      

    Débile.

  • Message posté par julienversus le 22/06/2012 à 08:59
      

    Haha, même débile# on n'a pas le droit de l'écrire !?

  • Message posté par nofxderf1 le 22/06/2012 à 09:47
      

    Ah ouais quand même...

  • Message posté par buddy love le 22/06/2012 à 10:37
      Note : 1 

    argentine/brésil même combat, leurs championnats sont incompréhensibles... c'est bien dommage

  • Message posté par Scotch_OMsoccer le 22/06/2012 à 10:40
      Note : - 1 

    absurde, vraiment...
    Qu'est-ce qu'ils peuvent être cons, sérieux*

    je les adore, hein, mais pour un aussi beau de pays de foot, avoir un système aussi dégueulasse*, c'est aberrant.

    Qu'en pense le Xeneize, d'ailleurs?

  • Message posté par Roma51 le 22/06/2012 à 11:13
      

    Waouh c'est ingénieux! La dernière citation du président de Colon est juste énorme, t'as raison mec un champion qui peut descendre dans la même saison c'est si beau.

  • Message posté par Neezy le 22/06/2012 à 11:19
      

    Alors là, chapeau à ceux qui ont créé ce système, c'est vraiment une belle merde* !

  • Message posté par Lebowski-The BIG one- le 22/06/2012 à 12:48
      

    Dire à la fin que le niveau de jeu est faible, c'est un peu comme parler de Maradona et finir avec "pourtant son pied droit est nul".

    Le foot dans ces pays n'est pas un sport, c'est un Folklore.
    Comparer les niveaux avec ceux de l'europe, est absurde.

    Regarder un match en argentine, c'est comme regarder un match au quartier avec les meilleurs footballeurs du coin, voilà. Avec biensur des joueurs Pro. Perso, je crois que l'engagement et la tension qui existait dans ces matchs, est mille fois plus grande que dans certains matchs de championnats européens meme majeurs.

  • Message posté par RomanR10 le 22/06/2012 à 17:06
      

    Son faible niveau de jeu ?? Ah ouais quand même, on fait du lourd dans Sofoot. Faut juste dire que le championnat fait partie du classement IFFHS en ayant une indice de 4/4. Ce système est du grand n'importe quoi sinon, ça je vous l'accorde.
    Tigre avait passé des barrages sinon en 2008, un " triangular " avec Boca et San Lorenzo. Et ils avaient perdu au goal avérage.

  • Message posté par Kuduro le 22/06/2012 à 17:32
      

    @Buddy Love : le championnat Brésilien c'est comme chez nous en Europe, matchs aller-retour sans coefficient ou je ne sais quoi pour pas que les grands clubs descendent, bref pas de magouilles!

    Tu fais sûrement allusion aux championnats régionaux, des Etats là-bas.
    C'est un championnat qui sert plus à préparer la saison car la compétition a lieu à partir de janvier (l'équivalent de fin juin/début juillet pour les équipes Européennes).

  • Message posté par pincha le 25/06/2012 à 11:28
      

    C'est le systeme Mafia de grondona, pour proteger River, et les 4 autres gros du championnat, Independiente, Boca, Racins et San lorenzo. Quand River est descendu, il a été question de changer le championnat et de fusionner la primera et la B nacional, pour sauver River.
    Arsenal de Sarandi est le club du frere de Grondona, ils sont champions cette année, et River remonte sur un arbitrage plus que douteux......
    Quand au niveau du championnat, oui, il baisse peut etre, mais c'est surtout du au fait que les clubs européens font achetent des joueurs de plus en plus jeunes à mon avis, ceci dit ca fait marcher la mafia des agents de joueurs.

  • Message posté par buddy love le 22/07/2012 à 13:02
      

    .


12 réactions :
Poster un commentaire