1. //
  2. // Le portrait du vendredi
  3. // Nicolas de Préville

Le bonheur est dans le Préville

Révélé aux yeux de la Ligue 1 au Stade de Reims, Nicolas de Préville, vingt-six ans, a franchi un nouveau palier au LOSC. Retour sur les traces d’un attaquant spectaculaire « comme on n’en fait plus » , un type à la progression lente qui a su slalomer entre les soirées sur la plage, son voyage de noces et les circuits de Mario Kart pour intégrer une caste très recherchée des entraîneurs : celle des grands discrets décisifs.

Modififié
Dans Ocean’s Eleven, George Clooney appellerait ça un braquage. En Ligue 1, Marc Coucke le désigne sobrement comme un « montage financier » , question de point de vue. Question d’objectif, aussi : à Las Vegas on braque des casinos, à Lille on braque des joueurs. L’été dernier, le LOSC place Nicolas de Préville dans son viseur pour le mercato. Problème, Gérard Lopez n’a pas encore pris les manettes du club nordiste et le LOSC n’a pas les moyens de claquer les cinq millions d’euros réclamés par le Stade de Reims. Acculé en bout de table, le LOSC dégaine l'as de pique caché dans sa manche. C’est le club belge du KV Ostende qui achète NDP grâce à la manigance de son président Marc Coucke, également actionnaire minoritaire du club nordiste. Coucke, l’agent double. Nicolas de Préville est prêté dans la foulée au LOSC avec obligation d’achat à l’été 2018. Un joli doigt d’honneur dans la face du gendarme financier du football français, mais surtout la bonne pioche pour les Dogues : malgré deux mois et demi sur le tapis des blessés, NDP s’est imposé avec onze pions en championnat comme le dynamiteur essentiel à tout groupe d’action. Comme ça, l’air de rien. À son image : l’agent parfait.

« Et là, tu te dis : qu’est-ce qui vient de se passer ? »


À quatorze ans, Nicolas de Roussel de Préville – son patronyme complet coupé par ses parents, qui craignaient des moqueries à l’égard de leur fils à l’école – quitte son Gard natal pour rejoindre le Calvados. Au bout de cette traversée de l’Hexagone : un essai au Stade Malherbe Caen. Franck Dechaine n’a rien oublié de cet après-midi sur le terrain synthétique du club normand : « Il avait marqué un but fabuleux. Une frappe coup de pied, du droit, qui vient fracasser la barre. Et là, tu te dis : "Qu’est-ce qui vient de se passer ?" » , raconte celui qui va « accompagner » le prodige en quatorze ans fédéraux. « Nico, c’est un joueur qui m’a marqué, non pas parce qu’il est passé pro, mais parce qu’il pouvait déclencher une frappe d’un coup, alors que personne ne l’aurait fait. C’était un attaquant déjà "racé", comme on n’en fait plus, note l’éducateur du Stade Malherbe. Il cadrait de l’intérieur du pied, dans la surface, parce qu’il était adroit, mais il prenait aussi le risque de frapper en dehors de la surface, et des deux pieds. »

Vidéo

Du culot et de l’intelligence qui le font sortir des stéréotypes d’attaquant, mais qui ne séduisent pas suffisamment les entraîneurs normands au bout d’une saison et demie d’apprentissage. Personne n’est d’ailleurs aujourd’hui capable d’expliquer les raisons de cet échec, et encore moins le principal intéressé : « Je suis arrivé à Caen en milieu d’année, en janvier. Ça a été très difficile pendant un an, mais ensuite les six derniers mois je me sentais vraiment super bien. J’étais le meilleur buteur de ma génération, et le directeur du centre de formation de l’époque (Sébastien Bannier, ndlr) était venu me voir plusieurs fois me glisser deux trois mots d’encouragement et me dire de passer dans son bureau pour discuter de mon avenir... » En bref : ça sentait bon. Mais au moment d’aller récupérer la bonne nouvelle et le contrat lors de la traditionnelle réunion de fin de saison, le coach des U16 balance une sentence aussi lourde que la frappe qui avait permis au gamin de rentrer dans le game : pas le niveau. Retour à la case départ.

La Gard du Nord


Le petit Nicolas – seize ans à l’époque – décide donc de rentrer chez lui dans le Gard, au cœur de ce petit village près de Barjac, niché dans le creux des montagnes des Cévennes. Il s’inscrit au FC Bagnols-Pont à l’entame de la saison 2007-2008, en DH, mais couche à trente minutes de là, à Méjannes. Il repasse de temps à autre devant les terrains de son enfance, lui, le petit Cévenol aux origines « très modestes  » . Une période «  très normale » qu’il décrit sans manques, sans cité, sans embrouilles, sans stade, aussi. L’histoire football a commencé très tôt, comme souvent, à cinq ans très exactement. Après les cours, sur un grand champ aujourd’hui recouvert d’une dalle de béton bien plus pratique pour faire rouler la balle. Un terrain au cœur des montagnes qui lui avait d’ailleurs manqué. Au moment de revenir au pays à l’adolescence, le bonhomme découvre un pan de vie qu’il avait à peine touché en centre de formation : « Je suis retourné dans mon lycée avec mes potes d'enfance, ceux que je connaissais depuis que je porte des couches, déclarait-il à So Foot en 2015. J'ai pu sortir en boîte, faire des apéros, côtoyer des filles, c'était important à cette époque. »


Alors que l’on cherche à contacter des membres de sa famille pour évoquer cette période, surprise, c’est Nicolas en personne qui vient aux nouvelles. Un sms reçu à 13h08 qui demande de le rappeler : le garçon tient à l’intimité des siens. Soit, c’est donc lui qui raconte la suite : « J’ai des amis d’enfance qui sont mes meilleurs amis, alors disons que j’ai profité de mes vacances, de mes étés, tout ça. » Okay, et pour les filles ? « Bon, j’aurais peut-être pas dû dire tout ça (rires), je suis quelqu’un d’assez réservé... » Commence donc à cette période la valse des trajets sur les routes du Gard dans la petite voiture de la mère de Vivien France, un autre licencié du club devenu ami : «  Nos parents venaient nous chercher, c’était un coup lui, un coup moi, raconte ce dernier. Au départ personne ne le connaissait, on savait simplement qu’il arrivait de Caen. J’étais étonné qu’il revienne ici, il aurait pu signer à Alès. Nîmes était dessus aussi je crois, mais Franck Biyamou a fait le forcing pour le faire venir. » Les deux gamins accrochent, passent quelques soirées à La Sphère, une boîte de nuit de Saint-Laurent-de-Carnols située à une quinzaine de kilomètres du club, mais « uniquement les vendredis, quand on sortait  » , précise Vivien France. Une belle jeunesse, quoi.

Coinche et Mario Kart


Sur le terrain, la saison se passe à merveille : l’équipe joue la montée et De Préville esquisse déjà des qualités qui seront siennes à Lille. Nicolás López, partenaire de jeu à Bagnols-Pont, se souvient d’un joueur « avec beaucoup de prestance » , « pas un leader de vestiaire par la parole, mais sur le terrain il faisait des gestes importants, ça boostait » . Pas très costaud, pas très grand, il impressionne pourtant par son jeu de corps : l’adolescent a appris à s’en servir, et cela se voit. Depuis le bord du terrain, les observateurs jouent rapidement des coudes pour se pencher par-dessus la rambarde du petit stade Clos Bon Aure, et c’est Frédéric Arpinon, formateur pour le club d’Istres, qui en parle le mieux : « La première fois que je l’ai vu, c’était pour une détection. Nous, on pouvait pas recruter bien loin – Bagnols c’est déjà à une heure d'Istres. C’était incroyable tellement il faisait la différence... mais ensuite il pouvait complètement disparaître.  » NDP file donc chez les Aviateurs pour quatre saisons, où, de l’avis général, «  Nico  » est «  bien éduqué, intelligent et posé  » . Vivien France abonde : « Très discret, courtois, pas un mot au-dessus de l’autre. Mais sur le terrain c’était un guerrier, il n'aime pas perdre. Si tu allais au contact il y allait, s’il fallait faire un tête-à-tête il était là. » Le jeune homme s’est battu pour être là, et il compte y rester.

Formé à Istres, révélé à Reims, puis accompli à Lille, le bonhomme laisse partout derrière lui la trace d’un gentil. Pour Michaël Tacalfred, partenaire à Reims, «  c’est un bon mec, adorable » , quand Olivier Guégan évoque «  un travailleur du quotidien, au parcours atypique, très demandeur  » . Mais c’est Grégory Bourillon, son coéquipier au Stade de Reims entre 2014 et 2016 devenu ami proche, qui pose les meilleurs mots : «  Tu ne peux jamais t’embrouiller avec lui. Sur les six-huit derniers mois, on passait toute la journée ensemble. Il n’est pas ronchon, il a une joie de vivre communicative. Il a cette fraîcheur qui est due à son parcours.  » Entre deux parties de basket, de Mario Kart ou de coinche – «  c’est comme la belote, mais avec des annonces  » –, le bon se permet d’être brute sur le terrain. Malgré la descente du club en Ligue 2 – merci la patte gauche de Yann Bodiger – Nicolas de Préville termine meilleur buteur du club en championnat avec six réalisations et marque les esprits par ses neuf passes décisives. Bourillon : « J’exagère un peu, mais il a failli sauver Reims à lui tout seul. » L’aboutissement d’une recette classique pas forcément suivie à la lettre, une rumeur voulant même qu’il ait annulé son voyage de noces pour peaufiner sa préparation d’avant-saison. La vérité revient au principal intéressé : « (Rires) Bon, c’est pas totalement vrai. Quand je me suis marié avec ma femme, j’avais une micro-déchirure à la cuisse, du coup on n'a pas pu partir en voyage. On devait partir l’année dernière, mais je me blesse au scaphoïde (os du poignet, ndlr) à la dernière journée contre Marseille, et je ne voulais pas partir blessé. » Mazette, et l’ouverture du bal ? « À la cérémonie j’ai pu danser hein, quand même.  » On rit. Tiens, la coquille s’ouvre un peu. Quelques minutes après avoir raccroché, le téléphone sonne : un message. «  Si vous pouviez ne pas dire où je pars en voyage de noces, je préfère garder ça pour moi. Merci. » George Clooney serait heureux, son agent est un buteur discret. Jusqu’au bout.



Par Florian Lefèvre et Théo Denmat Tous propos recueillis par FL et TD, sauf mention
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA
Nicolas de Rousselle de Préville le cévenol. Avec un nom pareil, il pourra faire toutes les conneries qu'il veut, les abrutis comme Riolo ou Finkelkraut ne pourront pas lui dire que c'est "une racaille islamisée issue des cités submergées démographiquement".

D'ailleurs, il y a qui comme joueurs avec des patronymes nobles dans le football pro ?
Cocodingo Niveau : DHR
En tête j'ai Boris Mahon de Monaghan, sinon peu, du moins dans "l'ère moderne".

Il y a eu Hector de Bourgoing, dans les années 1960.

À noter que Jan Vennegoor of Hesselink n'est pas un nom aristocratique bien qu'il pète la classe.
Note : 1
Zinedine de Zidane, Johan von den Cruyff, Don Diego de Maradonna del Argentina del sol,Michel de Platini, le duc Florent du Bal du Mont, etc.
Alkasetzer Niveau : CFA2
Etant neerlandais ce serait plutot Johan van den Cruyff

voir Michel di Platini

voila voila ....
Alkasetzer Niveau : CFA2
Ousmane & Moussa de Mbele ?
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Thierry de Neef ? Nicolas de la Quintinie ? Dans les 90's
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Frédéric de Hu.
6 réponses à ce commentaire.
Superbe article,

Je suis tout de même surpris que l'auteur ne s'attarde pas davantage sur son passsage à Istres : c'est là-bas qu'il a effectué ses premières saisons professionnelles et des sélections en France jeunes.

Sinon que dire... un joueur plaisant à voir jouer, heureusement que le LOSC peut compter sur lui cette année vu le rendement des autres attaquants, dommage qu'il connaisse régulièrement des problèmes de blessure.
Il n'existe pas d'autres attaquants à Lille, sauf évidemment celui-dont-on-ne-peut-pas-dire-le-nom

Voldemeder
1 réponse à ce commentaire.
Dans les blazes à particules, comment ne pas citer Son Altesse Sérénissime Jean II Makoun!
Une petite pensee pour ces footballeurs loin d'etre mauvais ou moches a voir jouer mais qui, jour apres jour, disparaissent des radars, noyes dans un monde ou les stats comptent plus que tout et ou un avant-centre se doit de marquer 15 buts en championnat chaque saison pour etre un veritable top-player. Les autres ne sont que des chevres surcotees apparemment.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Pagis-Vahirua for ever.
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Très bon portrait, merci aux auteurs.

Un chouette joueur ce De Préville, atypique, instinctif, belle maîtrise de toutes les surfaces du pied. Vraiment un joueur précieux.
Badmotherfuckerwallet Niveau : District
C'est sympathique de lire un article sur un joueur qui pourtant n'a pas eu les moyens de beaucoup briller cette saison. Bien que supporter de Lille, je dois admettre que ses coéquipiers l'ont rarement abreuvé en bons ballons, et que souvent, le seul moyen pour lui de marquer c'est de se créer lui-même ses occasions. J'espère que l'arrivé de Bielsa et l'intégration des recrues hivernales pourront faire encore gonfler ses stats l'an prochain
Ignatius Reilly Niveau : Loisir
Joueur avec une bonne technique et qui est doté d'un superbe état d'esprit sur et en dehors du terrain. Cela nous change de tous les joueurs qui jouent avec pour s'enrichir et non pas pour l'amour du football.
Je pense que ce joueur représente les derniers joueurs "types" ligue 1 comme l'était Ulrich Le Pen, Olivier Monterrubio à savoir ou le salaire n'est pas le premier critère dans le choix d'un club mais l'histoire ou le public.
Donc je lui souhaite une bonne et honorable carrière.
QuentinDVE
Un vrai bon joueur de Ligue 1,
Une marge de progression certainement un peu limitée pour aller au plus mais réalise une très belle saison au vu de ses blessures et transfert qui a prit du temps à se réaliser
il y a 2 heures Le fils de Pelé retourne en prison 4 il y a 3 heures La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 12
il y a 3 heures Le beau geste de Boateng pour Nouri 6 il y a 8 heures Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16
À lire ensuite
Paris, la coupe est pleine