1. // Championnats européens 2015-16
  2. // Bilan

Le bilan de la saison en Russie, Turquie et Suisse

C’est l’heure des bilans de la saison aussi dans les autres championnats européens, ailleurs qu’en Ligue 1, en Premier League, en Bundesliga, en Liga et en Serie A. Seconde partie de ce résumé 2015/2016 avec trois pays hors de l’Union européenne : Russie, Turquie et Suisse.

Modififié
389 10

Russie : Rostov magnifique, CSKA pragmatique


Le champion. Malgré une incroyable saison de Rostov, c’est bien le CSKA qui termine champion de Russie, un troisième titre pour les Moscovites en quatre ans. La lutte entre les deux prétendants aura été intense et indécise jusque la dernière journée disputée ce week-end. Au final, c’est mérité pour le CSKA, qui a occupé le fauteuil de leader 23 journées sur 30, dont 17 fois consécutivement entre fin août et début avril. Un CSKA pragmatique, pas la meilleure défense ni la meilleure attaque, mais qui a su gérer sa saison à l’expérience et en finissant pas une série décisive de six succès de suite. Rostov a été magnifique de résistance, avec seulement deux défaites depuis octobre, mais doit finalement se contenter d’une deuxième place synonyme néanmoins de qualification pour le troisième tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions.


La banane. Une troisième place pour le Zénith Saint-Pétersbourg, c’est évidemment insuffisant. C’est en tout cas son pire classement depuis 2009 et ça lui permettra « seulement  » de disputer la Ligue Europa la saison prochaine. Le champion sortant paie son inconstance, avec quelques gros trous d’air, dont une symbolique défaite 0-3 il y a un mois contre Rostov. Mircea Lucescu, le faiseur de miracles du Shakhtar, est annoncé sur le banc la saison prochaine pour relancer un nouveau cycle.


L’autre banane. Une dernière défaite 0-3 contre le Zénith a sonné le glas des espoirs de maintien du Dinamo Moscou. Oui, l’ancien club de Mathieu Valbuena jouera en D2 à partir de cet été, la faute à une fin de saison catastrophique (9 revers sur les 12 matchs de championnat disputés en 2016), la faute aussi et surtout à une gestion d’effectif calamiteuse et au départ de tous les anciens cadres de l’équipe. C’est la première fois que le club moscovite est relégué depuis la chute de l’URSS.

Le joueur. Unique buteur samedi de la dernière décisive victoire du CSKA sur la pelouse du Rubin Kazan, Alan Dzagoev aurait dû être l'un des fers de lance de la sélection russe lors de l'Euro. Problème : le milieu de terrain s'est aussi fracturé le pied au cours de ce même match et est d'ores et déjà forfait pour la compétition internationale. Un vrai gros coup dur pour une équipe nationale qui compte encore 7 joueurs du CSKA dans l’effectif : Akinfeev, Ignashevich, les frangins Berezutski, Shchennikov, Shirokov et Golovin.

Le Français. Depuis le retour en France de Valbuena, il n’y a plus qu’un Français à évoluer en Russie : ce gros taré de Yohan Mollo, 23 matchs cette saison à Samara (9e au classement final) et 6 passes décisives délivrées. De quoi rempiler une saison de plus dans le championnat russe ? Il était question récemment d’un intérêt du Spartak pour l’ancien Stéphanois.

Turquie : le retour du grand Beşiktaş


Le champion. Fener, Galatasaray, Galatasaray, Fener, Galatasaray… et finalement Beşiktaş ! Enfin un peu de changement en Turquie avec le troisième larron des clubs stambouliotes qui enrichit son palmarès d’un titre national supplémentaire, le premier depuis 2009. Un titre acquis grâce notamment à la réussite offensive de son attaquant star Mario Gómez, 26 buts pour sa première saison en Turquie. L’international allemand aimerait rester la saison prochaine pour disputer la Ligue des champions dans le nouveau stade inauguré il y a quelques semaines, la Vodafone Arena et ses près de 42 000 places. Ce ne sera pas un cadeau d’affronter cette solide équipe devant son public chaud bouillant en C1 la saison prochaine…


La banane. Saison vraiment cata pour Galatasaray, qui termine au sixième rang en Süper Lig et qui a changé trois fois d’entraîneur sans jamais qu’aucun ne parvienne à obtenir des résultats avec cette équipe bancale et vieillissante. Il reste la finale de Coupe jeudi face à Fenerbahçe pour la sauver un tant soit peu.


Le joueur. Oh tiens, des nouvelles de Samuel Eto’o ! Le gaillard de 35 ans désormais se porte toujours plutôt bien a priori, avec 20 buts au compteur sous les couleurs d’Antalyaspor, un club qui a fini à une anonyme 9e place avec quelques Camerounais dans l’effectif. Dont Eto’o donc mais également ce cher Jean II Makoun.

Le Français. Olivier Veigneau est arrivé l’été dernier en Turquie en provenance de Nantes et s’est plutôt bien adapté à ce nouveau championnat. Le latéral gauche a été un des cadres de l’équipe de Kasımpaşa, qui termine la saison au septième rang.

Suisse : Bâle s’ennuie…


Le champion. La France du foot commence déjà à en avoir marre du scénario de la Ligue 1 avec le PSG seul au monde ? Les Suisses compatissent, eux qui sont confrontés au même problème – l’absence totale de suspense pour ce qui est du titre – depuis déjà quelques années. Pour la septième saison de suite, c’est Bâle qui l’emporte, et comme quasiment à chaque fois avec une marge très confortable sur la concurrence : il en comptait 14 avant les deux dernières journées. Ça n’a pourtant pas été un immense cru pour des Bâlois qui ont été éliminés prématurément en Coupe, n’ont pas pu jouer les trouble-fête en Ligue des champions et ont été stoppés brutalement en Ligue Europa par le FC Séville après avoir sorti un peu miraculeusement Saint-Étienne au tour précédent. Clairement, il leur faudrait un peu de concurrence sur le plan national pour les sortir de leur petit train-train…


La banane. Vilaine saison pour les clubs de Zurich : les Grasshoppers échouent encore à finir dans le top 2 pour accrocher un ticket pour la C1, tandis que le FC Zurich est carrément sous la menace d’une rétrogradation en D2 !

Le joueur. La révélation de la saison a bien sûr été Breel Embolo, élu footballeur de l’année. L’attaquant de 19 ans du FC Bâle, parfois comparé à Didier Drogba, pourrait partir dès cet été en Premier League, où notamment Tottenham s’intéresse à son cas. Pour ce qui est de l’Euro en revanche, il pourrait y avoir un souci avec une récente blessure au genou qui remet en cause sa participation. Plutôt une bonne nouvelle pour la bande à Didier Deschamps…


Le Français. Inoxydable Guillaume Hoarau : l’ancien Parisien est en train de réussir, à 32 ans, l’une des meilleures saisons de sa carrière, du moins du point de vue statistique : 16 buts et 8 passes décisives en 20 matchs de Super League. On est vraiment sûr qu’il ne pourrait pas encore rendre quelques services à une écurie de L1 ?



Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

"Depuis le retour en France de Valbuena, il n’y a plus qu’un Français à évoluer en Russie : ce gros taré de Yohan Mollo..." --> C'est sympa pour Thomas Phibel, qui a galéré à Saransk toute la saison
Dan_Petrescu Niveau : CFA
Breel embolo tout le monde en fait une pépite mais le faire partir chez les spurs dés cet été n'est pas pertinent, il jouera très peu et perdra sa courbe de progression régulière.
Super-Pippo Niveau : CFA
Spectaculaire la chute du Dinamo !
Embolo, je n'ai encore jamais pu le voir jouer, mais dans FIFA c'est une putain de valeur sure en tout cas, bon après ce n'est pas très intéressant, mais c'est drôle de voir comme on développe un potentiel affectif sur un joueur qu'on ne connait pas dans la réalité. Sinon merci à l'article de m'avoir rappelé au bon souvenir de ce sacré Jean II Makoun, je l'avais totalement zappé.
- Bâle : comme dit dans l'article, le FCB est sans rival sur le plan national mais il s'affaiblit néanmoins chaque année avec le départ de plusieurs titulaires. Mais la réserve des jeunes joueurs du championnat est épuisée et le bons coups à l'étranger deviennent rares.
Imaginez que les Bâlois ont notamment perdus ces deux dernières saisons Salah, Dragovic, Diaz, Serey Die, Sio, Streller, D.Degen, Sauro, Sommer, Stocker, F.Frei, Gonzalez, Schär, etc...

- Embolo : beaucoup trop d'agitation autour de ce jeune joueur qui a encore tout à prouver. il y a beaucoup d'attentes envers lui en club et en sélection mais on voit qu'au plus haut niveau, il est léger dans les duels et pas assez réaliste devant le but. et maintenant, il commence à accumuler les pépins physiques...

- Promotions : la véritable info, c'est que le promu en ChL (D2) est le Servette et le promu en SL, c'est Lausanne. Les deux clubs romands à nouveau sur la (longue) route vers les sommets!
Vous aviez pas plus récent comme photo de Bâle ?
henri.rollin Niveau : CFA2
Le type il s'appelle Brêle...
100% Jésus II Niveau : District
Embolo contre Sainté c'était vraiment pas terrible, du potentiel mais il a du chemin encore...

Berdyev meilleur coach russe depuis bien 10 ans à mon avis!
100% Jésus II Niveau : District
Et ce même si il est Turkmène.
Bâle a bien du mal à renouveler son effectif qui se fait plumer petit à petit, chaque saison. Ils ont assez de fonds pour se maintenir au-dessus en championnat mais pour aller jouer les trublions en Europe, ça devient compliqué à gérer sur plusieurs saisons d'affilée.

Pareil que pour les autres commentaires, je pense qu'Embolo ne devrait pas partir tout de suite. C'est dommage sa blessure, l'Euro lui aurait apporté une bonne expérience.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
389 10