1. //
  2. // 16ème journée

Le Bétis relève la tête

Ce week-end, en Espagne, il y avait aussi la première victoire du Bétis Séville depuis perpète, contre Valence qui plus est (2-1). L’autre duel entre Barcelone et Madrid, avec au final toujours le même vainqueur. Des buts pourris, mais des buts quand même. Et Villarreal qui se rapproche lentement mais sûrement du trio de relégables.

Modififié
3 0
Onze. C’est le nombre de matchs qu’a dû attendre le Bétis Séville pour regoûter à la victoire. La dernière remontait au 22 septembre, une éternité. Et comme les Verdiblancos tenaient à faire ça bien, ils ont attendu la venue au Benito Villamarin du FC Valence pour se refaire la cerise (2-1). « Je crois que l’on a été supérieur à un Valence qui est quand même la troisième meilleure équipe de la Liga » , s’est félicité Pepe Mel, qui commençait sérieusement à avoir chaud aux fesses, à l’issue du match. Il a raison. Son Bétis a dominé un Valence pas vraiment remis de son élimination en Ligue des champions, privé de Rami et souvent trop facile. Contre le cours du jeu, les Valenciens se sont retrouvés devant jusqu’à la 90ème minute. Sauf que devant, le Bétis a un excellent attaquant, qui a tétanisé toutes les défenses de deuxième division la saison passée, Ruben Castro, auteur d’un doublé dans les arrêts de jeu, faisant chavirer le Villamarin. Avec ses cinq buts, le meilleur buteur du Bétis a déjà offert neuf points à lui tout seul à son équipe. A ne pas jouer, Valence a eu ce qu’il méritait. L’équipe d’Emery manque l’occasion de se rapprocher du Real, et voit Levante revenir sur ses pas. Les Granotes ont réalisé la belle opération du week-end puisqu’ils ont aussi mis à cinq points leur poursuivant et adversaire du week-end, le FC Séville (1-0). Les Andalous ont dominé, tiré deux fois plus au but que Levante, eu 60 % de possession. Mais ils ont été maladroits. A l’image de la mésentente entre Negredo et Javi Varas sur le but de Nano, ou de Kanouté et Spahic de la tête face à la cage. Séville a pris du retard dans sa course à la C1, mais paradoxalement il s’est rassuré dans le jeu.

Malaga mouligasse
Ça rame aussi chez les autres prétendants à l’Europe. Après sa défaite cruelle à Anoeta, Malaga n’a pas su repartir de l’avant à la Rosaleda contre Osasuna (1-1). Les hommes de Pellegrini ont complètement dominé leurs adversaires mais 18 frappes n’ont pas été suffisantes pour marquer plus d’un but et prendre les trois points. Julio Baptista manque beaucoup aux avant-postes, et Rondon, qui a éjecté Van Nistelrooy du onze de départ, ne convainc qu’à moitié. Le tout donne une attaque un peu mouligasse. En revanche, Isco, 19 ans et déjà très bon, s’est fait sa place au milieu de terrain. Quoi qu’en pense Yannick Noah, les Espagnols ont de sacrés ressources. Côté Osasuna, c’est Ibra qui a marqué. Le Sénégalais. Pas mieux pour Bilbao, tenu en échec par Santander, avant-dernier du championnat (1-1). Une troisième contre-performance consécutive en Liga pour les Basques, privés de Llorente, qui pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant la marque à dix minutes du final par Aurtenetxe, leur arrière gauche. C’était sans compter sur Alvaro, l’arrière droit du Racing, qui égalisait au bout du temps additionnel. Un gros duel de buteur, en somme. Enfin, l’Atlético Madrid a pris sa branlée à Cornella face à l’Espanyol (4­-2), malgré un nouveau but de Falcao. Romaric a participé à la fête, s’offrant un joli pétard du gauche. Barcelone: 2, Madrid: 0.

Villarreal au bord de la zone rouge
Dans la deuxième partie du classement, un seul point sépare le Rayo Vallecano, 12ème, de Gijon, 18ème. Les deux équipes se sont affrontées à la mi-journée à Vallecas, offrant un festival d’erreurs défensives, d’où les quatre buts (3-1 pour Gijon). Rayon buts pourris toujours, celui de Getafe contre Grenade n’est pas mal non plus (1-0). Sortie pas top de Roberto, frappe de Casquero contrée par Iñigo Lopez qui foire sa tentative de dégagement, et c’est au fond. Tout va bien pour Yohan Mollo, encore resté sur le banc toute la rencontre. Bon, la pire équipe de ce championnat reste Saragosse, dernière, et encore battue à domicile par Majorque (1-0). Ça va mal pour Aguirre. Petite pensée pour le Portugal, qui en plus d’avoir perdu contre le Barça hier, se présentera à l’Euro dans le groupe le plus difficile, avec Helder Postiga en pointe. La « star » de Saragosse. Enfin, tout continue à aller parfaitement mal pour Villarreal, qui a dû se retrouver en supériorité numérique pour revenir sur la Real Sociedad au Madrigal (1-1). Le sous-marin jaune est 17ème, à égalité de points avec Gijon, premier relégable. C’est La Corogne qui lui manque ?

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 0