Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le Betis ne sait pas quoi faire de Zozulya

Modififié
Roman Zozulya est coincé en zone de transit.

Depuis le refus des supporters du Rayo Vallecano d'accueillir l'attaquant ukrainien, qu'ils accusent d'être lié avec des groupes néonazis, Zozulya est orphelin, explique Marca ce matin. Le mercato est fermé en Espagne, il ne peut donc plus revenir en Andalousie.


Du coup, le Betis a demandé la semaine dernière s'il pouvait renvoyer son poulain de l'Est au Dnipro, club pour lequel il jouait avant d'arriver au Betis cet été. La FIFA a accepté, mais il y a un autre hic. Le club ukrainien est suspendu pour des problèmes de payement et ne peut pas réaliser de transferts. Même si ses agents sont en contact avec la Fédération ukrainienne pour trouver une solution, pour l'instant, c'est donc niet.

La dernière option envisagée par le Betis est en attente : le club andalou a consulté la FIFA pour savoir si Zozulya pouvait jouer pour un autre club, mais qui ferait partie d'un championnat qui a commencé en 2017. L'idée ici est que cela soit comptabilisé comme une nouvelle saison et que le transfert ne soit pas bloqué par la limite de deux équipes par saison pour un joueur. L'instance internationale n'a pas encore répondu.

La suite au prochain épisode. AL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi