1. //
  2. // Bundesliga -16e journée

Même si le Bayer Leverkusen s’impose à Hanovre, ça ne changera rien : le Bayern Munich est trop fort, et ne laissera pas filer cette 50e édition de la Bundesliga. Wolfsburg s’impose à Dortmund après un match à scandales, Stuttgart donne la leçon à Schalke et Hambourg s’esquive au Brésil.

Modififié
4 8
Le Bayern Munich n’a pas le temps. L’adversaire peut s’appeler comme il veut, il faut qu’il lâche des points. Trois d’un coup, si possible. Il y a un 50e saladier de champion à aller chercher, et qui d’autre que le « Rekordmeister » ferait un champion plus symbolique en cet anniversaire si spécial ? C’est ce qu’on pense en Bavière, du moins. Lors du derby bavarois, d’ailleurs, Augsburg a beau faire le motivé, ça n’a pas suffi face à la meilleure équipe du moment. Thomas Müller sur pénalty puis Mario Gómez deux minutes après son entrée en jeu plient le match en faveur du Bayern. Plus rien ne semble menacer Franck Ribéry et ses potes, qui filent tranquillement vers le 23e titre de leur histoire…


WOLFgang Stark relance WOLFsburg


Il faut dire que le Bayern peut se marrer, la concurrence continue à se saborder. Et puis quand les arbitres s’y mettent… Dortmund-Wolfsburg ne s’est jamais achevé sur le score de 3-2. Il y a 1-0, but de Bas Dost, point final. C’est le seul but valable de la rencontre. Exemple tout bête : sur le sixième but de la saison de Marco Reus sur coup franc, Robert Lewandowski est légèrement hors-jeu. Mais le véritable tournant du match est à la demi-heure de jeu : Diego lance Vierinha qui est hors-jeu. Stark aurait pu siffler. Il laisse jouer. Vierinha transmet à Dost, qui frappe. Sur sa ligne, Schmelzer sauve…des genoux. Wolfgang Stark siffle une main, donc pénalty, et exclut le défenseur du Borussia. Diego (qui se laisse pousser la moustache, bientôt sur Instagram) transforme, 1 partout. Cinq minutes plus tard, coup franc pour les Loups, Naldo marque d’une jolie reprise de volée, mais tout comme Lewandowski, Kjær est légèrement hors-jeu. On retrouve les deux hommes pour le quatrième but polémique de la rencontre : il y a contact, mais le Polonais se laisse trop facilement tomber devant le Danois. Jakub Błaszczykowski égalise sur pénalty. Mais Diego ne l’entend pas de cette oreille, et lance Bas Dost qui fixe puis fusille Weidenfeller. Wolfsburg s’impose 3-2 au Westfalenstadion. Wolfgang Stark n’a pas été très fort sur ce coup.

Youtube
Ibišević trois fois


Autre équipe de la Ruhr qui a souffert, Schalke. Si tout va bien pour les Knappen en Europe, c’est assez tendu en championnat. Voilà un mois que le Null-Vier n’a plus gagné en Bundesliga. Manque de pot, Stuttgart s’est réveillé avant la fin de la Hinrunde. Et Ibišević est en feu, en ce moment. Dès l’entame de match, le Bosnien négocie parfaitement le service du Guinéen Ibrahima Traoré et oblige Timo Hildebrand à s’incliner une première fois. Ciprian Marica, ex-Stuttgart, a beau remettre les deux équipes à égalité, ce match est la propriété de l’ancien Parisien. Un pénalty et une reprise suite à une frappe repoussée de Holzhäuser, et voilà le VfB qui s’impose, et Ibišević qui trône seul en tête du classement des buteurs. Il est là, le Vedad.

Non loin de là, en Forêt Noire, le SC Fribourg s’est tranquillement imposé face au Greuther Fürth. Sur un service du Français Jonathan Schmid, c’est Daniel Caliguri qui inscrira l’unique but d’une rencontre dont la qualité technique était à mi-chemin entre la partie de campagne et ce fameux match du dimanche matin que l’on joue alors qu’on est encore déchiré à cause de la soirée de la veille. Du coup, Fribourg se laisse griser et se peut se mettre à rêver d’Europe. Quant à Fürth, bon…

Hambourg, une victoire puis le soleil

Toujours dans le Sud de l’Allemagne, Nuremberg s’est imposé tranquillement face au Fortuna Düsseldorf. Le grand bonhomme de la rencontre s’appelle Markus Feulner. Celui qui ne s’est jamais imposé ni au Bayern ni au Borussia Dortmund fait le bonheur du « Club » . Sur le match, il marque le but qui donne une victoire définitive aux Franconiens, mais surtout il adresse une passe décisive à Sebastian Polter, qui inscrit là son troisième but de la saison. De joie, l’entraîneur Dieter Hecking en jettera ses béquilles, lui qui vient de se faire opérer. Cinquième victoire de la saison pour Nuremberg, qui s’est bien éloigné de la zone rouge.
Une zone rouge qui comprend déjà Augsburg et Fürth, que tout le monde voit descendre, mais aussi Hoffenheim, qui est pour l’instant 16e, et qui pourrait jouer les barrages si la situation n’évoluait pas en son sens. Et il faut dire que ça en prend tout droit le chemin, vu que pour l’instant, l’après-Babbel n’a pas eu de conséquence. Les joueurs du mécène Dietmar Hopp se sont inclinés vendredi soir sur la pelouse de Hambourg, qui a dû son salut à Artjoms Rudnevs. L’attaquant letton y est allé de son doublé, pour ses 5e et 6e buts de la saison. Après quoi les joueurs du HSV se sont vite sauvés, et ont pris l’avion direction Porto Alegre, pour aller affronter le Grêmio dans un match amical pour l’inauguration de la Grêmio Arena (60 540 places). S’ils y sont allés, c’est avant tout parce qu’en ce moment, il fait 26 degrés dans le Sud du Brésil. Et surtout pas pour les 800 000 euros que doit toucher le club pour cette rencontre.

Par Ali Farhat
Modifié

JensJeremies Niveau : DHR
Aux chiottes l'arbitre !
Analyse quand tu nous tiens...
Partenaires
Le kit du supporter Vietnam Label Trash Talk basket
4 8