Bundesliga - 6e journée

Ali Farhat

Le Bayern sur sa lancée

Solide, le Bayern s’impose à Brême dans les dernières minutes du match. À Hambourg, on fête joyeusement les 125 ans du club par une victoire, Schalke s’emmêle les pinceaux et Stuttgart profite des largesses de Nuremberg. Pas beaucoup de buts dans une Bundesliga peut-être un peu choquée par le cas Vukčević.

Note
2 votes
2 votes pour une note moyenne de 4.5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Marko Arnautovic et Holger Badstuber
Marko Arnautovic et Holger Badstuber
Dans la vie, il y a des hauts et des bas, des jours avec et des jours sans. Cette journée de Bundesliga est (jusqu’à présent) un peu morose. Seuls onze buts ont été inscrits en six matchs. Pauvre. Il y a même eu un match qui s’est terminé sur un score nul et vierge : celui entre Hoffenheim et Augsburg. D’une, parce que le FCA, c’est pas terrible (lanterne rouge). De deux, parce que les locaux avaient probablement la tête ailleurs. Ils pensaient sûrement qu’ils avaient bien de la chance d’être vivants, d’être sur un terrain, pendant que leur collègue Boris Vukčević se trouvait entre la vie et la mort suite à un accident de voiture. Forcément, l’envie n’y est pas, la qualité non plus, et le match se solde par un triste 0-0.

Alles Gute zum Geburtstag, HSV !

De la tristesse dans le Sud de l’Allemagne, de la joie au Nord. En effet, le Hambourg SV fêtait aujourd’hui ses 125 ans. Il fallait donc que les partenaires de Rafael van der Vaart, qui recevaient l’autre HSV (celui de Hanovre) dans « l’autre » derby du Nord, récompensent les 57 000 spectateurs de l’Imtech Arena de la meilleure des façons. Et c’est ce qu’ils ont fait. À la 20e minute, combinaison Arslan-Son-VDV, le Néerlandais lance Artjoms Rudnevs qui punit Ron-Robert Zieler. Ce sera le seul but du match. Le reste, c’est René Adler qui s’en occupe. Une main devant Pinto, des face-à-face remportés face à Konan et Abdellaoue, et le tour est joué. Hambourg prend sept points sur neuf possibles en une semaine, et montre à toute l’Allemagne que le Dinosaure n’est pas encore mort. Ce soir, que ce soit à Eppendorf, Barmbek, Altona, Sternschanze ou sur le port, ça va boire sec à Hambourg. N’en déplaise aux supporters de Sankt-Pauli.

N’en déplaise également aux supporters du Werder. À cette heure-ci, ils doivent être dégoûtés que l’anniversaire de leurs rivaux se passe à fond, en plus de la défaite de leur équipe face au Bayern. En même temps, les Bavarois cette saison, c’est plus que du solide, c’est de la sérénité. Quelle que soit la pelouse, quelle que soit l’équipe en face. Une domination sans partage des joueurs de Jupp Heynckes. La défense du Werder a tenu bon une mi-temps, a commencé à se faire bousculer en seconde bien comme il faut, avec une premier avertissement signé Ribéry, qui trouve le poteau après avoir dribblé et crocheté pas mal de monde. Finalement, c’est une inspiration géniale de Luiz Gustavo qui débloquera la rencontre, une frappe enroulée d’une vingtaine de mètres sur laquelle Mielitz, aux six mètres, ne peut rien faire. Deux minutes plus tard, Mandžukić scelle l’issue du match en reprenant du plat du pied suite à un centre de Shaqiri. Neuf buts en neuf matchs officiels pour le Croate, qui, en deux mois, a presque atteint son total de l’an dernier (12 buts). Costaud. Avec six victoires en autant de matchs, le Bayern est plus que jamais leader.

Schalke schizo, Nuremberg en mode cadeaux

Schalke 04 aurait pu se placer en tant que chasseur numéro un des Bavarois. Surtout que les joueurs de Gelsenkirchen ne se sont pas trop fatigués en effectuant le court déplacement à Düsseldorf vendredi soir. Le Fortuna est la meilleure défense d’Europe avec zéro pion encaissé ? Et alors ? Klaas-Jan Huntelaar inscrit son troisième pion de la saison et est bientôt imité par Matip. En fait, il ne s’agissait que d’un blindage de fortune. Seulement voilà, les joueurs de Gelsenkirchen ont cru qu’un match où l’on mène 2-0 à l’extérieur s’arrête à la mi-temps. Dani Schahin leur rappellera qu’un promu sait d’entrée dans quelle merde il se trouve quand il arrive dans l’élite, et l’attaquant du Fortuna en profite pour claquer un doublé. Schalke rate donc l’occasion de doubler l’Eintracht Francfort et de creuser l’écart sur le rival Dortmund.

16 minutes. Marcos Antonio a passé autant de temps sur la pelouse qu’Abou Diaby. Si le Français est sorti blessé face à Chelsea, le défenseur de Nuremberg, lui, a dû laisser sa place à Balitsch parce que… trop naze. Pour son premier match avec le « Club », le Brésilien a offert un cadeau à Ibišević dès la première minute de jeu. But. Quelques minutes plus, encore une offrande, mais Holzhauser n’en profite pas. Pas grave, Stuttgart doublera la mise par l’inévitable Harnik, et semble enfin avoir compris que les cours ont repris. Enfin, le Bayer Leverkusen n'a pas trop galéré face au Greuther Fürth. Le promu restait bien sur deux jolies prestations à l’extérieur (quatre points pris sur six possibles hors de ses bases), mais le Bayer, c’était beaucoup trop fort. Après avoir un peu galéré en première, les hommes de la Werkself ont vu la situation se débloquer avec l’entrée de Sam à la place de Bellarabi. Un doublé pour celui qui s’est fait sermonner cette semaine par Rudi Völler. La raison ? Il a dû payer une amende de 605 euros et a vu son permis retiré pour un mois, parce qu’il conduisait alcoolisé (0,74g). Lui, au moins, a eu de la chance de ne pas faire un accident comme Vukčević.

Résultats et Classement de Bundesliga

Suivre Ali Farhat sur Twitter Ali Farhat

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 





Votre compte sur SOFOOT.com

4 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par lucasgf38 le 29/09/2012 à 22:30
      

    Et le carton de Dortmund on en parle ?

  • Message posté par Ruud le 29/09/2012 à 22:38
      Note : 1 

    Trop fort Bayern qui devient plus fort dans l'axe que sur les ailes, etrange!
    Ceci dit, c'est un peu moins percutant sans Robben

  • Message posté par ILOVEBAYERN le 29/09/2012 à 22:59
      

    Le Bayern a eu du mal à imposer son jeu offensif pendant une bonne heure, face à une équipe de Breme qui a réalisé un énorme pressing...
    Mais ce qui est impressionnant c'est la patience qu'ils ont montrés, pas de précipitation assez serein défensivement. Et au bout d'un moment ce qui devait arrivé est arrivé, Breme a peu à peu relaché son pressing (au moment du 1er but à la 80ème, la stat suivante: Breme avait couru 99.5 km tandis que le Bayern 93.3, avec 61 % de possession de balle).
    Et avec la profondeur de banc (Mandzukic, Shaqiri, Martinez qui rentrent) cela a payé.

    A noter une prestation un peu terne de Kroos en comparaison avec ses dernières sorties. Sans doute liée à l'excellent quadrillage de Breme, Shaqiri a d'ailleurs bénéficié d'une fin de match plus ouverte (et fait une très bonne rentrée).
    Et Luis Gustavo est vraiment très fort (le transfert de Martinez parait d'autant plus trop chère), et quel inspiration sur le but! Menezes est complètement fou de sans passer, pour moi c'est actuellement l'un des meilleurs milieu défensifs au monde (et je plaisante pas... déjà l'an passé contre le Real on lui doit beaucoup...).

    Je l'ai déjà dit, mais ce Bayern dégage une maitrise impressionnante des matchs comme l'an passé, avec le gros avantage que la rotation permet beaucoup plus de fraicheur, et donc de lucidité), depuis le début de saison ils n'ont jamais été dépassé et ceci aussi bien offensivement que défensivement (hormis en super coupe en deuxième mi-temps contre Dortmund, où ils prenaient un peu le bouillon).
    Systématiquement l'adversaire est obligé de faire un très très gros pressing et laisse beaucoup d'énergie (le seul match où le Bayern a couru autant que son adversaire c'est contre Schalke, il me semble, et c'était surtout du aux multiples appels offensifs (pour rappel ce jour là le Bayern a tourné à 90% de passes réussies, contre 84% pour Schalke)).

    Enfin une petite impression depuis deux ou trois matchs, d'un arbitrage un peu conciliant avec l'adversaire (carte jaunes sortie facilement aujourd'hui pour Schweini, et Gustavo par rapport aux standards de la Bundesliga), après je suis peut être pas objectif sur la question.

  • Message posté par ILOVEBAYERN le 29/09/2012 à 23:03
      

    Bref, le Bayern est en mode rouleau compresseur... et la dernière équipe du Bayern qui me donnait cette impression c'était celle du temps de Hitzfeld au début fin des années nonante début des années 2000). Il est trop tôt pour ce réjouir, et un équilibre d'équipe tiens à peu de chose (notamment à la disponibilité de Schweini à mon sens...) mais les joueurs et le staff semblent appliqués et sérieux, pas prêt d'oublier la fin de saison passée... Sans nul doute une des meilleures équipes d'Europe...


4 réactions :
Poster un commentaire