En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bayern-RB Leipzig (2-0)

Le Bayern prend Leipzig par les cornes

En moins de quarante-cinq minutes, les Bavarois ont plié le match contre un concurrent direct réduit à dix, et pris la tête de la Bundesliga. Rien que ça.

Modififié

FC Bayern Munich 2-0 Rasenballsport Leipzig

Buts : James Rodríguez (19e) et Lewandowski (38e)

Le comique de répétition requiert un certain doigté. Il faut être prêt à paraître sacrément lourdingue et proche du ridicule pour réussir sa blague. À leur façon, Leipzig et le Bayern ont démontré qu'ils sont adeptes de cet humour. Depuis un an que leurs routes se croisent, le scénario se répète. Pour la troisième fois en quatre rencontres, Leipzig a craqué à cause d'une expulsion malvenue. Après Forsberg et Keïta, c'est au tour d'Orbán de voir rouge après seulement quinze minutes. Histoire d'ajouter au comique de la situation, l'action rappelle sournoisement celle de Vidal, quatre jours plus tôt, qui avait rattrapé Forsberg à la limite de la surface de réparation. Si le Chilien n'avait eu qu'un jaune, Leipzig tient bien son rôle de dindon de la farce. Cette fois-ci, donc, le rouge a été sorti pour le capitaine lipsien dès le quart d'heure de jeu. Autant dire que le match de Pokal cette semaine n'était qu'une pale répétition.

Rudy ne peut faillir


Les premières minutes se déroulent pourtant bien. Avec son milieu de terrain remodelé autour de Rudy et Martinez, Heynckes aligne une formation bien en place pour contrer Leipzig. Pour autant, le pressing terrible des Bullen se met en place au bout de cinq minutes poussives. Avec ses quatre de devant pour gêner la sortie de balle, Leipzig oblige même Hummels à une relance hasardeuse sur la tête de Poulsen, K.O. sur le coup (6e). La présence de Rudy change surtout le jeu munichois. Plein axe, pressé par Upamecano, il trouve seul la petite ouverture qui lance Robben et Lewandowski d'un même élan vers le but. Orbán arrive trop tard. Il fait faute devant sa surface et l'arbitre, après une longue réflexion et un visionnage de la vidéo, décide finalement de sortir le rouge et mettre fin au suspense. Si le coup franc puissant de Robben, côté ouvert, est repoussé fermement par Gulácsi, le héros de mercredi s'incline sur un nouveau jeu à deux entre Rudy et Robben. Côté droit, les deux font la différence d'un une-deux. James dans l'axe peut conclure. Leipzig n'a plus que ses yeux pour pleurer et comprendre qu'il n'y a vraiment rien à faire ce soir. Tout ça après seulement vingt minutes de jeu.

La gestion bavaroise


Avec l'avantage en poche, le Bayern gère et ne met le pied sur l'accélérateur que si nécessaire. Gulácsi ne jouera plus les héros. Il a déjà été battu. En 4-4-1, la partie n'est de toute façon plus la même pour le RB. Ce n'est pas encore de l'attaque-défense, simplement une domination territoriale féroce qui ne laisse aucun espoir à Poulsen. Tout seul devant depuis la sortie de Werner, le Danois essaye de porter le ballon aussi loin que possible, mais, quand il parvient à passer Hummels, il trouve toujours Boateng sur sa route (33e). Si les ardeurs munichoises se calment avec un Robben moins bon et un James qui disparaît du radar, les erreurs viennent.

Konaté monte sur Lewandowski pour l'empêcher de se retourner. Ce déplacement profite à Martinez, qui récupère la balle plein axe et trouve de suite Lewandowski dans le dos d'Upamecano. Le temps de comprendre, le ballon est déjà au fond des filets et le Polonais en pleine discussion avec Jupp Heynckes pour une douleur à la cuisse. Sans attendre la pause, Lewy sort. Le Bayern n'a plus d'attaquant et Leipzig plus d'espoir. La deuxième mi-temps ne fait que confirmer que le sort de la rencontre est plié depuis longtemps. Leipzig ne tire pas au but. Le Bayern fait tourner. Il ne se passe plus rien à l'Allianz Arena, si ce n'est que le Bayern reprend la tête de la Bundesliga, deux semaines seulement après l'arrivée de Jupp Heynckes. Une solide performance pour un maître de la répétition, qui a encore des raisons de croire au triplé cette saison.

FC Bayern Munich (4-2-3-1) : Ulreich – Kimmich (Rafinha 84e), Boateng, Hummels, Alaba – Rudy, Martinez – Robben (Tolisso 86e), Thiago, James – Lewandowski (Vidal 45e). Entraîneur : Jupp Heynckes.

Rasenballsport Leipzig (4-4-2) : Gulácsi – Klostermann, Orbán, Upamecano, Halstenberg – Sabitzer (Bruma 46e), Demme, Keita, Forsberg (Laimer 62e) – Werner (Konaté 22e), Poulsen. Entraîneur : Ralph Hasenhüttl.


  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga

    Par Côme Tessier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40