1. //
  2. // Bundesliga -15e journée
  3. // Bayern Munich/Dortmund (1-1)

Longtemps ennuyeux, le choc de la 15e journée de Bundesliga s'est emballé en fin de rencontre (1-1). Le Bayern d'un bon Ribéry reste largement en tête du classement.

Modififié
6 10
Bayern Munich - Borussia Dortmund: 1-1
Buts : Toni Kroos (67e) pour le Bayern Munich et Mario Götze (73e) pour le Borussia Dortmund.


Pour la deux centième fois d'affilée, le Bayern Munich débute une rencontre de Bundesliga dans un stade à guichets fermés. Ce n'est pourtant pas le spectacle proposé ce soir contre le Borussia Dortmund qui nous dira pourquoi. Dans ce match entre le grand leader du championnat et le double champion en titre, on était en droit de s'attendre à un feu d'artifice. Avant la rencontre, les chiffres faisaient saliver. Avec 37 points sur 42 possibles, le Bayern Munich réalise le meilleur départ de l'histoire du championnat allemand. Avec déjà 41 buts en 15 matchs cette saison, les Bavarois allaient se frotter à la deuxième meilleure attaque de Bundesliga. Il aura pourtant fallu attendre la dernière demi-heure pour que la rencontre s'emballe enfin. En ouvrant le score, puis en manquant de grosses occasions dans les dernières minutes, le Bayern loupe là l'opportunité de s'envoler encore plus au classement. Dans un choc à l'enjeu plus symbolique que comptable, les hommes de Jupp Heynckes auraient pu marquer les esprits. Ils restent tout de même loin devant le Bayer Leverkusen et leur adversaire du soir (8 et 11 points d'avance).

Rien à part la blessure de Badstuber

Les 12 premières minutes de la rencontre se jouent dans un silence de cathédrale. Comme sur tous les terrains de Bundesliga, les 71 000 spectateurs de l'Allianz Arena font la grève des encouragements. Une manière de protester contre une réunion de la DFL (la Ligue allemande) destinée à brider les ultras. Mais les Bavarois n'en ont rien à faire et mettent la pression sur les cages de Weidenfeller. Avant de s'offrir deux grosses frayeurs, la faute à une charnière centrale pataude. Après une passe en retrait foireuse de Badstuber, Neuer manque sa feinte et dévisse, mais Reus et Lewandoski n'en profitent pas. Dante se fait ensuite déposer par son ancien coéquipier à Mönchengladbach, mais Marco Reus sollicite mollement le gardien du Bayern.

Paradoxalement, c'est au moment où les supporters commencent à donner de la voix que les Munichois baissent le pied. Les joueurs de Jüren Klopp n'ont pas la possession du ballon, mais leur pressing fait reculer le bloc du Bayern. Dans leur moitié de terrain, les Bavarois abusent alors de longs ballons vers le pivot Mario Mandžukić. Sans succès. Même s'il y a une certaine intensité, les tirs se font rares. On est bien loin du spectacle débridé vendu chaque semaine par Jean-Charles Sabattier. Dans ce marasme, seul un Ribéry «  on fire  » sort du lot : transversales, tacles, débordements et déjà trois petits ponts au compteur. Il faut attendre la fin de la mi-temps pour avoir un peu d'animation. En intervenant sur Mario Götze, Holger Badstuber se tord le genou droit avant de se tordre de douleur sur la pelouse. Ça sent la rupture des ligaments croisés… Le bûcheron allemand n'est pas du genre à faire du chiqué, il cède sa place. C'est ensuite Marco Reus qui oblige Neuer à dévier en corner sur une grosse frappe du gauche (44e).

Deux buts en six minutes

Histoire de dynamiter une rencontre qui en a bien besoin, un streaker fait son apparition sur la pelouse. Ce qui donne des idées à Mats Hummels. Sur un coup franc rapidement joué, le sosie protéiné de Javier Pastore dévie légèrement la balle et oblige Neuer à une belle horizontale. La rencontre s'anime enfin. Reprise de Mandžukić, tête de Götze, quelques déboulés de Francky et deux buts en six minutes ! Deux buts du gauche, deux frappes croisées dans le petit filet. Sur une remise de Müller, Kroos crochète Subotić et déclenche un tir à l'entrée de la surface pour battre Weidenfeller (67e). Sur un corner de Reus, Götze enchaîne, lui, contrôle de la poitrine et reprise de volée au ras du poteau (73e). En fin de rencontre, le Bayern manque le coche. La frappe de Thomas Müller frappe au ras du poteau avant de tenter un lob astucieux sur Weidenfeller. C'est ensuite Toni Kroos qui se présente seul face au gardien du Borussia bien lancé par un Mario Gómez enfin sur le terrain. Weidenfeller s'emploie une quatrième fois dans les dernières minutes pour sauver une tête de Javi Martínez sur sa ligne.

Par Arnaud Di Stasio
Modifié

Deux cents fois ... Au debut je me suis dit ouai c 'est pas si enorme que ca ..
Puis "d'affilée" ok ......
 //  Amoureux de Montpellier-Hérault SC
Note : 1
Lol. Et c'est un stade de cb de places? 70000 places? Mm en coupe d'Allemagne il est rempli le stade?

Match ennuyeux, comme le derby madrilène finalement.. mm si là, les 2 équipes ont joué au foot !

Ribery est mtn régulier, c'est vrmt un comble (pour ne pas dire une injustice, bon je l'ai dit^^) qu'il ne soit pas nominé au BO .. (bon mm si mtn on connait les 3 finalistes^^)

Dortmund et le Bayern sont pour moi, COLLECTIVEMENT meilleur que le Real et Chelsea, surement meilleurs que MU et la Juventus.
S'ils jouent contre le Barca, vaudra mieux se la jouer "Celtic", pcq avec leurs défenses respectives et leur envie de jeu, ça risque de faire mal.
Même si y'a pas eu blinde d'occasions, le comportement des 2 équipes a été remarquable. Y'a un vrai fond de jeu au Bayern comme au BVB.

On est d'accord pour Ribéry, clairement le plus virevoltant des 21 autres joueurs sur le match.

Sur la fin de match, le Bayern peut avoir des regrets, mais il ressort quand même satisfait du nul (Dortmund a été une vraie bête noire sur les dernières confrontations) ... Il va être dur à aller chercher ce leader.
6 10