1. //
  2. // 4e journée
  3. // Gr.F
  4. // Bayern/Arsenal (5-1)

Le Bayern Munich sort l'Arsenal

Grâce à une folle première mi-temps où il a inscrit trois buts, le Bayern a explosé un Arsenal inoffensif et incapable de lutter contre un collectif allemand en feu. L'équipe de Guardiola est quasiment qualifiée, au contraire des Gunners, derniers de la poule.

Modififié
2k 117

Bayern Munich 5-1 Arsenal

Buts : Lewandowski (10e), Müller (29e, 89e), Alaba (44e) et Robben (55e) pour les Bavarois // Giroud (69e) pour les Gunners

« Toi la star du haut de ta vague / Descends vers nous, tu verras mieux / On vient te chanter la ballade / La ballade des gens heureux / On vient te chanter la ballade / La ballade des gens heureux. » La chanson de Gérard Lenorman a beau avoir 40 ans, elle ne fait pas son âge. Elle n'a même jamais été autant d'actualité. Car ce mercredi soir, elle semblait destinée aux Anglais d'Arsenal. Terreurs de Premier League en compagnie des deux Manchester, les Gunners n'ont eu d'autres choix que d'observer la promenade des joueurs du Bayern Munich. Dominés, asphyxiés, les hommes d'Arsène Wenger ont subi une véritable démonstration. Et le coach français a pu voir l'écart qui séparait le niveau de jeu de son équipe à celle de Guardiola. Le tableau d'affichage et les chiffres confirment l'impression du terrain : trois buts à rien à la pause, cinq à un à l'issue des 90 minutes, une possession largement en faveur des Allemands et aucun suspense. Logiquement, Munich est pratiquement qualifié après cette gifle administrée à Arsenal, dernier du groupe et pour qui ce sera très compliqué d'arracher la deuxième place.

Munich choisit la solution offensive


Comme à son habitude, le Bayern se présente avec une compo ultra offensive (que ne renierait pas Poelevoorde) et un quatuor Müller-Costa-Coman-Lewandowski, dans une sorte de 4-2-4 où le Français prend la place de Robben. Côté anglais, Campbell est titulaire pour la troisième fois d'affilée sur le côté droit. Deux changements sont à noter en défense : Debuchy remplace Bellerín, blessé, et Koscielny démarre sur le banc au profit de Paulista. Étonnant, quand on connaît la vitesse et le goût du duel du Français. Surtout lorsqu'on rencontre une équipe qui a l'habitude de tenir le ballon, de dominer territorialement son adversaire et d'exercer une pression constante.

Si Arsenal sait relancer et jouer vite et juste quand il touche la quille – ce qui reste rare –, Munich a la capacité de garder la balle et de trouver la faille à n'importe quel moment. Alors que les Gunners ne paraissent pas véritablement inquiétés, ils commettent l'erreur de laisser du temps à Alcántara. Dix minutes après le coup d'envoi, le milieu de terrain ne se fait pas prier et balance un caramel à son attaquant allemand. Lewandowski, à la limite du hors-jeu, convertit. Comme depuis le début de la saison. On sait comme il est difficile de défier les équipes de Guardiola, surtout quand ses hommes exercent un pressing aussi haut sur le terrain. Du coup, Özil tente la carte roublardise en utilisant son coude pour égaliser. C'était sans compter sur les yeux de l'arbitre, qui pète le kiff de l'Allemand en refusant le but. La suite est une succession de vagues rouges. Costa est chaud, Coman se fait plaisir, alors que les latéraux Lahm et Alaba multiplient les appels dans leur couloir respectif. C'est d'ailleurs sur une accélération du premier que Müller double la mise sur une partie de billard, son troisième but en quatre matchs de C1 cette année. Malgré les multiples sauvetages de Čech, le portier s'incline une nouvelle fois juste avant la mi-temps sur un chef-d'œuvre d'Alaba. Les Anglais comprennent alors que Munich est injouable dans son Allianz Arena et retournent au vestiaire la tête basse.

On prend (presque) les mêmes et on recommence


Au retour des vestiaires, le scénario est identique : Munich monopolise le cuir et fait flipper les fans d'Arsenal à chaque offensive. Les Gunners, eux, ont bien pigé que cette soirée n'était pas pour eux. Du coup, les partenaires de Giroud jouent désormais pour limiter les dégâts. Rien à faire : Robben, à peine entré à la place de Coman, plante le quatrième pion sur son premier ballon grâce aux omniprésents Alaba et Costa. Le Hollandais, qui veut retrouver rapidement sa place dans le onze, défend comme un acharné et devient le principal allumeur de mèches avec – évidemment – Douglas Costa. Mais après ce nouveau but, les Allemands se détendent et laissent un peu d'espaces, qu'exploite magnifiquement Giroud, avec un enchaînement contrôle-volée de toute beauté qui termine dans les filets de Neuer. Pas de quoi s'inquiéter pour Guardiola, qui fait tourner en sortant Lewandowski pour Vidal. La suite ? Robben et Müller s'amusent et manquent le doublé par deux fois, ses collègues font circuler la balle, et les supporters en redemandent. Pas de problème : Douglas Costa accélère et sert Müller, pour offrir le score pastis aux fans. Munich s'arrête et peut passer à la bière. La leçon est suffisante et pas vraiment surprenante : il y a bien une classe d'écart entre la meilleure équipe européenne et les cadors de Premier League.

Retrouvez notre gros dossier sur le Bayern Munich dans le numéro 131 de SO FOOT en kiosque ce jeudi

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

read my mind Niveau : National
Note : 16
Pffiou muller de plus en plus wunderbar.

Il paye pas de mine avec sa dégaine de facteur , mais il est fort le salaud.
Bon,
Grosse déculotté pour nos gunners, avec un Bayern efficace qui ne laisse pas grand chose à son adversaire (mis à part un super but de Giroud)
Bref c'était à prévoir.

Et puis avec la victoire de l'Olympiakos contre le Dinamo ça commence vraiment à puer du cul
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Ce bijou de Giroud *-*
Apres tous les Faites Entrer l'Accuse que je me suis mate, je me suis retrouve dans les propos des victimes d'Emile Louis.

Je voulais que ca s'arrete Mr l'Inspecteur, quand Olivier a marque je pensais que c'etair fini mais non Thomas en a remis une couche. Un cauchemar mr l'Inspecteur.

Felicitations aux bavarois, une demonstration de football. Chapeau!
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Le même tarif que contre Dortmund et Wolfsburg chez nous <3<3<3<3<3<3<3
Je crois qu'aucun supp d'Arsenal n'espérait la victoire ce soir. Le Bayern est deux, trois classes au dessus, c'est une superpuissance du football et on ne peut pas rivaliser avec ça.

Ca viendra peut-être d'ici quelques années, mais ils étaient juste trop forts ce soir. Ils auraient tapé n'importe quelle équipe.

Mais quand même, ça pique. Pour passer une bonne soirée, il aurait fallu :
- marquer au moins un but (OK)
- pas de blessure (OK)
- pas de suspension (OK)
- nul ou défaite de l'Olympiakos (qui gagne 2-1)
- ne pas perdre par plus de deux buts d'écart (...)

Soirée mitigée donc. Quelques motifs de satisfaction : Giroud et Özil confirment leur bonne forme, Debuchy retrouve (un petit peu) son niveau. Coquelin s'est pas mal battu également, Cazorla aussi.

Ca ne sert à rien d'accuser les joueurs ce soir, l'adversaire était beaucoup, beaucoup trop fort.

On peut encore se qualifier si on tape Zagreb et l'Olympiakos par deux buts. Ca va être dur. Mais c'est pas impossible.
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Message posté par pierre ménès 2.0
Le même tarif que contre Dortmund et Wolfsburg chez nous <3<3<3<3<3<3<3


Mec, tu supportes combien d'équipes ?
leballondorpost2009estunemascarade Niveau : District
Mathieu Debuchy présente tous les symptômes d'une Squillacite aiguë.
TheNiangasse Niveau : CFA2
Malgré tout rien n'est perdu pour Arsenal au vu du calendrier : le Bayern rencontre l'Olympiakos lors de la prochaine journée et devrait les taper histoire d'assurer la première place.
Du coup il suffirait qu'Arsenal gagne ses 2 matchs en récupérant 1 but de goal average sur l'Olympiakos et hop, qualif' !!!
Lefootologue Niveau : DHR
L'importance de Koscielny dans cette équipe est flippante. Mais bon ils vont se qualifier je pense, pour se faire sortir contre le barça...
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Steak
Je crois qu'aucun supp d'Arsenal n'espérait la victoire ce soir. Le Bayern est deux, trois classes au dessus, c'est une superpuissance du football et on ne peut pas rivaliser avec ça.

Ca viendra peut-être d'ici quelques années, mais ils étaient juste trop forts ce soir. Ils auraient tapé n'importe quelle équipe.

Mais quand même, ça pique. Pour passer une bonne soirée, il aurait fallu :
- marquer au moins un but (OK)
- pas de blessure (OK)
- pas de suspension (OK)
- nul ou défaite de l'Olympiakos (qui gagne 2-1)
- ne pas perdre par plus de deux buts d'écart (...)

Soirée mitigée donc. Quelques motifs de satisfaction : Giroud et Özil confirment leur bonne forme, Debuchy retrouve (un petit peu) son niveau. Coquelin s'est pas mal battu également, Cazorla aussi.

Ca ne sert à rien d'accuser les joueurs ce soir, l'adversaire était beaucoup, beaucoup trop fort.

On peut encore se qualifier si on tape Zagreb et l'Olympiakos par deux buts. Ca va être dur. Mais c'est pas impossible.



Il faut aussi espérer que l'olympiakos ne prenne pas au moins un point à l'Allianz arena.
Ca ne devrait pas arriver mais bon...c'est à noter.
floyd pink Niveau : CFA
N'empêche que si Cazorla ne fait pas son horreur et la met au fond, ça fait 2-4, et si ils tiennent le score jusqu'au bout du match, Arsenal est vainqueur sur les 2 confrontations...
Bon avec des si...
J'en arrive même à défendre Arsenal.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Je_Vous_Aime


Mec, tu supportes combien d'équipes ?


Bayern,Barça, l'OL et Anderlecht (ma ville).

Les autres championnats je suis neutre.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Arsenal va finir par ne plus se qualifier du tout pour la LDC au rythme ou ça va putain... Et dire qu'il y a 10 ans... Foutu cycle de la vie.
gronaldothe best Niveau : DHR
Bon y s'en sont pris 5 mais au moins ils en auront mis 3 à la 2 eme meilleur équipe du monde.

lionel do nascimento giroud>attaquants du PSG
patolardons Niveau : Loisir
Et y'en a qui comparent Wenger a Mourinho. Le mec ne va pas sortir des poules quoi.
read my mind Niveau : National
Note : 2
Message posté par pierre ménès 2.0


Bayern,Barça, l'OL et Anderlecht (ma ville).

Les autres championnats je suis neutre.


T'es un casque bleu du foot:)
J'ai cru revoir le barça qui marchait sur le monde du foot en première, une fluidité et une maîtrise technique de malade avec le sentiment qu'il n'y a pas grand chose à faire. Dommage que l'arbitre ait vu la mimine d'ozil, même si je doute que cela ait pu changer quoique ce soit.
Sinon, c'est simple, faut mettre une raclée aux grecs et aux croates et compter sur le Bayern pour faire de même.
Message posté par Steak
Je crois qu'aucun supp d'Arsenal n'espérait la victoire ce soir. Le Bayern est deux, trois classes au dessus, c'est une superpuissance du football et on ne peut pas rivaliser avec ça.

Ca viendra peut-être d'ici quelques années, mais ils étaient juste trop forts ce soir. Ils auraient tapé n'importe quelle équipe.

Mais quand même, ça pique. Pour passer une bonne soirée, il aurait fallu :
- marquer au moins un but (OK)
- pas de blessure (OK)
- pas de suspension (OK)
- nul ou défaite de l'Olympiakos (qui gagne 2-1)
- ne pas perdre par plus de deux buts d'écart (...)

Soirée mitigée donc. Quelques motifs de satisfaction : Giroud et Özil confirment leur bonne forme, Debuchy retrouve (un petit peu) son niveau. Coquelin s'est pas mal battu également, Cazorla aussi.

Ca ne sert à rien d'accuser les joueurs ce soir, l'adversaire était beaucoup, beaucoup trop fort.

On peut encore se qualifier si on tape Zagreb et l'Olympiakos par deux buts. Ca va être dur. Mais c'est pas impossible.



Ok donc le coach au moins non? Les mecs jouaient sans aucune hargne/agressivité. Le Bayern était comme dans un fauteuil. Et puis merde, c'est quand même Arsenal, c'est pas Zagreb (quoique...). Si le Bayern est plus fort, ya quand même matière à rivaliser un peu non?? C'est pas comme si les deux n'étaient pas en tête de leurs ligues respectives!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 117