1. //
  2. // 20e journée

Le Bayern laisse filer Dortmund

Face au HSV, le Bayern Munich n’a pu faire mieux que de ramener un point de Hambourg. Du coup, les Bavarois sont deuxièmes à égalité avec Schalke, et laissent Dortmund trôner seul en tête de la Bundesliga. De son côté, malgré un grand Claudio Pizarro, le Werder a fait du Werder, en encaissant deux buts qui le contraignent au partage des points. Enfin, Cologne, sans Podolski, s’impose à Kaiserslautern. Le FC sort la tête de l’eau, le FCK plonge dans les profondeurs du classement. La dure loi de l’Abstiegskampf.

Modififié
4 0
Suite aux matchs nuls de Schalke 04 face à Mayence et du Borussia Mönchengladbach à Wolfsburg, le Bayern Munich avait la possibilité de rejoindre le Borussia Dortmund (vainqueur à Nuremberg) en tête de la Bundesliga, et même le doubler, grâce à une meilleure différence de buts. Mais pour cela, il fallait gagner à l’Imtech Arena de Hambourg. Il n’en fut rien. A dire vrai, ça a failli être pire, même. Motivé à l’idée de rencontrer le club qu’il a fréquenté en tant que joueur durant près d’une décennie (de 1997 à 2006), Thorsten Fink a transmis toute sa rage de vaincre à ses joueurs. Et ça a failli fonctionner: Jacopo Sala ouvre le score d’une jolie demi-volée suite à un service de Guerrero, qui est lui aussi un ancien du Bayern. Jupp Heynckes, qui a fini par comprendre que c’était la soirée des retrouvailles, fait rentrer à l’heure de jeu Ivica Olic, qui a longtemps fréquenté les Rothosen. Bien lui en a pris.

A dix minutes de la fin, Hambourg, acculé, ne parvient pas à dégager un corner de Ribéry. Müller surgit du cafouillage, transmet au joker croate qui marque, et qui se conduit bizarrement par la suite. Il ne célèbre pas son but, par respect de ses anciens fans, puis court sur la pelouse pendant trois-quatre secondes en montrant son numéro, puis s’arrête. Fallait faire attention à ne pas devenir schizophrène, hier soir dans la ville de la Hanse. Le Bayern concède finalement le match nul et laisse Dortmund seul devant, avec deux points d’avance.

Le Werder se perd dans la Forêt, Cologne respire

En allant à Fribourg ce dimanche, le Werder avait la possibilité de gratter quelques points en vue d’être tranquille, histoire de larguer le Bayer Leverkusen et surtout Hanovre, qui la joue façon sous-marin. Mais dans la Forêt Noire, les Werderaner ont failli (se) perdre. Heureusement, Claudio Pizarro l’a jouée façon petit poucet en semant deux pions. Insuffisant malheureusement pour les Vert et Blanc, qui se sont heurtés à la ténacité des Breisgauer, qui sont revenus à la marque après chaque but du Péruvien, et qui auraient pu l’emporter en fin de rencontre si un grand Tim Wiese ne s’était pas imposé devant Stefan Reisinger. Statu quo, donc: le Werder reste cinquième, Fribourg bon dernier.

Enfin, la dernière rencontre de la journée opposait les deux « FCK » du championnat, dans un match décisif dans l’Abstiegskampf. Au Fritz-Walter Stadion de Kaiserslautern, les locaux se sont inclinés face au 1.FC Cologne sur la plus petite des marges. Privé de Podolski, blessé, Stale Stolbakken a prié très fort en faisant rentrer Odise Roshi. Coaching payant pour le Danois, le milieu albanais donnant un avantage définitif aux siens deux minutes plus tard. Il faut dire que Lautern a joué à dix pendant plus d’une mi-temps. Cologne réapparaît dans la première partie du classement tandis que Kaiserslautern pointe à la 16ème place. De là à dire que le coach Marco Kurz va voir son séjour à Lautern écourté…

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 0