1. //
  2. // Bayern/Lyon

Le Bayern favori, malgré Ribéry

Les Lyonnais peuvent remercier la justice française. Les projos, pour cette demi-finale, ne sont pas braqués sur eux. Arrivés en bus comme une classe de 5ème B en voyage scolaire, les hommes de Puel sont plutôt snobés par la presse allemande, qui n'a d'yeux que pour les histoires de Ribéry. Soit une position d'outsiders, vue d'Allemagne, qui leur va bien.

Modififié
0 0
Le Bayern retrouve les demi-finales de Champion's League, après neuf ans d'absence. Qualifié à Old Trafford, le club bavarois affiche une confiance maximale avant la réception de Lyon, illustrée par la fessée (7-0) infligée en Bundesliga samedi à Hanovre. Pourtant, le sujet principal de la presse allemande reste la convocation judiciaire de Ribéry, qui éclipse, avouons-le, cette demi-finale des débats. Tandis que le quotidien régional Abendzeitung prévoit «  le match le plus difficile pour Ribéry » , le Bild est de son côté heureux de savoir que « Wahiba sera dans les tribunes » . Alors bien sûr, les regards seront « tous tournés vers Ribéry » annonce die Welt, mais le Kaiser est venu mettre tout le monde d'accord dans le Bild : «  Franck ne va pas se laisser emporter par les gros titres des journaux. C'est un garçon, qui a en tête que le ballon. Peut-être allons nous vivre aujourd'hui un de ses meilleurs matches » . Le fameux effet psychologique et la réaction d'un véritable champion sont espérés.

Mais avant cette affaire de moeurs de la star déchue, suite aux exploits de Robben cette saison, l'odeur d'une qualification en finale planait dans les colonnes teutonnes. Et plane toujours un peu à vrai dire. Willy Sagnol dans die Welt est venu confirmer l'optimisme ambiant. Lyon n'est pas du même calibre qu'un Inter, un Barcelone et surtout un Manchester : «  Le Bayern a avec Ribéry et Robben deux joueurs de classe que Lyon n'a pas. Ils peuvent décider de l'issue d'un seul match, comme ils l'ont fait à Manchester. [...] Et Lyon est fragile derrière, est loin d'être souverain. Si Ribéry, Robben ou Olic sont en forme et font rapidement courir le ballon, Lyon fera face à de gros problèmes. Ça, j'en suis sûr » expertise l'ancien latéral droit du Bayern. Ottmar Hitzfeld, sur le site du Frankfurter Allgemeine Zeitung, voit clairement le Bayern « favori » , de par « sa mentalité offensive » et « sa mentalité de gagneur, mentalité qu'on peut comparer à celle du Bayern d'Effenberg et Elber » .

Alors mentalité offensive contre un Lyon où « Puel doit bricoler derrière » selon Kicker, la messe semble dite pour les Lyonnais. N'y aurait-il donc pas un seul grain de sable, outre les tonnes de pages sur « l'affaire Ribéry » , pour inquiéter les hommes de Van Gaal ? Si. L'ennemi numéro un est tout trouvé : Hugo Lloris passant au grade de « Saint Lloris » dans les colonnes de Kicker, qui voit dans le portier français un futur «  Edwin Van der Sar ou Gigi Buffon » . Et la campagne de lobbying menée par Liza et Sagnol pour l'intégration future de Lloris au Bayern a inévitablement porté le peu de lumières accordées à l'OL sur le dernier rempart.

Van Bommel, suspendu pour cette rencontre, a bien tenté de raisonner tout le monde dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung : «  Ils ont vendu Benzema, n'ont plus Juninho mais ils ont une meilleure équipe que l'année dernière... et les adversaires français sont toujours désagréables à jouer » . Reste que la présence de Lisandro, finalement sur pied malgré le coup de cutter donné par Henrique le week-end dernier, est une inquiétude de plus pour Kicker ou l'Abendzeitung, mais tous les ingrédients semblent réunis pour que la prophétie du Kaiser dans le Bild, « Messieurs, donnez-nous la finale ! » , se réalise. Et si possible, sur un autre score que lors des huitièmes et quarts de finale, de l'aveu de Philip Lahm, toujours dans le Bild : «  2-1 n'est pas vraiment le résultat que nous souhaitons. Un 2-0 serait un bon résultat » .

Aux Lyonnais de les faire mentir.

Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0