Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 8e journée

Le Bayern fait son grand 8

Les promus régalent et surprennent, Gladbach revient fort, et le Bayern continue son manège en tête du classement avec huit victoires en huit matchs. La Bundesliga continue, et le rythme est toujours aussi dingue, surtout pour les Munichois.

Modififié

L'équipe du week-end : le Bayern Munich

Impossible de les suivre. Ce Bayern est trop grand, trop fort, trop puissant, et surtout trop opportuniste pour être mis en péril par n'importe quelle équipe cette saison. Même le bon Dortmund de Tuchel n'a eu aucune chance, payant cash la moindre erreur de concentration ou la moindre relâche au marquage sur Lewandowski, Müller ou Götze. À eux trois, ils ont réussi à faire du choc du « Klassiker » un simple match de gala qui clôture l'Oktoberfest comme cela devait l'être : dans une sorte de fête foraine, de spectacle un peu gênant mais fascinant, de grande beuverie où les buts tombent à la même vitesse que les pintes de bière. Grâce à cette nouvelle victoire 5-1, le même score que la démonstration devant Wolfsburg, Guardiola fait pour le moment tout comme Jupp Heynckes l'année du triplé : 24 points et une différence de buts à +34. Ouais, le Bayern a tout gagné depuis la reprise. Ouais, le Bayern a déjà 7 points d'avance sur son dauphin, alors que le mois d'octobre commence à peine. Ouais, le Bayern va encore gagner la Bundesliga.

L'homme du week-end

Paul-Georges Ntep blessé, qui va pouvoir le remplacer en équipe de France ? Un homme, un seul, peut changer la face de l'animation offensive des Bleus. Cet homme joue pour Cologne depuis cette saison et continuer d'impressionner par sa régularité en matière de buts, mais aussi par son impact et son jeu de tour de contrôle en pointe. Il est tout simplement celui qui a ouvert le plus souvent le score pour son équipe (4 fois déjà), en récidivant ce week-end sur le terrain de Schalke, pourtant une équipe en forme. Anthony Modeste est clairement le meilleur buteur français à l'heure actuelle.

Le boulet de la semaine

Sandro Wagner avait l'occasion d'ajouter un point au total de Darmstadt à la dernière seconde. Mais l'ancien joueur du Bayern envoie son penalty dans la stratosphère façon Sergio Ramos. C'est moche.

Vous avez manqué Darmstadt-Mayence (et vous n'auriez pas dû)

Le vendredi soir, il ne faut plus sortir de chez soi, il faut se poser avec une bière allemande et un match de Bundesliga à la télé. Encore une fois, le Freitagsspiel a régalé. Parce qu'avant ce raté de Sandro Wagner, Darmstadt a fait jeu égal avec Mayence dans un match plein d'envie. Entre un promu étonnant, Darmstadt, et Mayence qui a retrouvé son football offensif et plaisant, les coups ont été rendus les uns après les autres. C'est d'abord Mayence qui a pris les devants, d'un coup de crâne de Stefan Bell, puis une superbe frappe de l'homme en forme, Yünüs Malli. Mais Darmstadt n'abandonne pas, et ses joueurs hipsters Heller et Sailer permettent de revenir à 2-2. C'était sans compter sur la force de caractère du FSV Mayence. Muto s'arrache, De Blasis en profite pour glisser la balle au fond. Et Mayence, de justesse, gagne 3-2 et se retrouve à la 8e place, l'Europe en ligne de mire.

L'analyse définitive

Mönchengladbach ne doit surtout pas changer d'entraîneur. Peu importe ce que peut en penser Max Eberl, le directeur sportif des Fohlen. Depuis le départ de Lucien Favre, l'intérimaire André Schubert a redressé la barre avec une efficacité impressionnante. Au niveau de la Bundesliga, c'est même un parcours parfait : 3 victoires en 3 matchs. On dit qu'on ne change pas une équipe qui gagne. On devrait aussi dire qu'on ne change pas un coach qui gagne.

Le but du week-end

Pascal Groß chauffe son pied gauche et ouvre le score pour Ingolstadt avec un poteau rentrant. Une belle manière d'ouvrir le compteur but du FCI à domicile, après 347 longues minutes d'attente.


Ralph Hasenhüttl, entraîneur du FC Ingolstadt, a dit...

« Quand, en deuxième mi-temps, nous jouons en direction de notre tribune, il y a toutes les femmes des joueurs qui se trouvent à droite du banc de touche. Et là, ils veulent montrer à quel point ils sont bons. Par conséquent, on est toujours dangereux dans ce coin-là du terrain. » Une explication comme une autre pour l'origine du dépucelage de la Audi-Arena par Pascal Groß.

L'image du week-end

Leno, nouvel appelé dans la Mannschaft de Joachim Löw, rate un ballon idiot et marque contre son camp. Heureusement pour lui, Bellarabi a rattrapé le score ensuite.


La stat inutile : 0

Depuis cinq matchs contre le Hertha Berlin, Hambourg n'a pas marqué une seule fois, pour cinq défaites subies. Le HSV n'avait plus connu une telle série depuis les années 60 et une bête noire qui s'appelait alors le FC Nuremberg.

Et sinon...


Robert Lewandowski a marqué 25 doublés en Bundesliga.

La passe décisive de Boateng pour Müller était la première passe décisive d'un défenseur central en Allemagne depuis le 8 mars 2014. La période d'attente suivante a été moins longue : Boateng a remis le couvert à l'entame de la deuxième mi-temps.
Brême va mal, Junuzović s'inquiète. Quatrième défaite consécutive et c'est le Bayern qui s'annonce après la trêve.
Hoffenheim et Stuttgart se sont séparés sur un joli 2-2, logique. Le VfB s'en sort bien sans ses attaquants. Daniel Ginzcek, notamment, ne jouera plus de la phase aller.
- Lewan Kobiaschwili, qui a bien connu les terrains de Bundesliga à son époque, est devenu président de la Fédération géorgienne de football.
- En 2. Bundesliga, Bochum a repris la tête du championnat grâce à son buteur Simon Terodde, auteur d'un doublé.

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 11
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 69
À lire ensuite
Et Ibra réinventa le PSG