1. // Ligues des Champions
  2. // Barrages

Le Bayern fait le taff

Le Bayern aurait pu en mettre huit mais se contente d'un 2-0, Villarreal se complique la tâche et s'incline face aux Danois de l'Odense, Zagreb dynamite Malmö, et le reste, c'était pas beau à voir.

Modififié
0 1
Bayern Munich (ALL) - FC Zurich (SUI) : 2-0


But : Schweinsteiger (8eme) et Robben (72eme) pour Munich

Il est là, le plus gros palmarès de ce tour préliminaire. Avec quatre Ligue des Champions dans la besace pour les Allemands, ils constituent une valeur sûre de la compétition. A condition de passer ces Suisses dans un premier temps, ce qui ne devrait pas poser trop de problèmes. Sept minutes de jeu et Robben trouve déjà la tête de Schweinsteiger, pour l'ouverture du score. La suite, ce sont des parades énormes de Leoni, des ratés de Gomez, un poteau d'un Ribéry qui revient en très grande forme, un penalty non sifflé sur Muller, avant un enroulé de Robben dans la lucarne opposée, comme il aime. Malgré deux nouveaux immanquables de Gomez, on en restera là. Il faudra compter sur ce Bayern.

Odense (DAN) - Villarreal (ESP) : 1-0


But : H.H.Andersen (84eme)

Bienvenus au Fiona Park. Un stade au nom super sexy où Villarreal est déjà venu gagner 3-0 en 2004. Les Danois, vainqueurs du Panathinaïkos au tour précédent, sont à la recherche d'un deuxième fait de gloire dans leur histoire. Le premier, l'unique, c'était en 1994, quand ils sortaient le Real de leur Michael Laudrup national au troisième tour de la Coupe de l'UEFA. Comme prévu, les Espagnols dominent, mais Rossi et Nilmar butent systématiquement sur un Wessels infranchissable. Et ce qui devait arriver arriva, à cinq minutes de la fin, c'est Zapata, la seule recrue du sous-marin jaune, qui plombe son équipe en foirant sa passe en retrait, offrant à Andreassen le plus beau jour de sa vie. Et à Odense le droit de “re-croire” au miracle.

Wisla Cracovie (POL) - APOEL Nicosie (CHY) : 1-0


But : Malecki (71eme) pour Cracovie

Le champion de Chypre en C1 ? Ce serait possible, merci Platini. Les deux équipes pensaient bien se disputer la place de l'équipe la plus pourrie en C1, mais la victoire de Viktoria Plzen à Copenhague hier soir leur a foutu un coup. Dans un match aux airs de Besançon-Red Star 93, un certain Malecki a difficilement donné la victoire aux Polonais du Wisla Cracovie. Un mec qui porte un tee-shirt à l'effigie de Jean-Paul II sous son maillot. Putain de JMJ...

Maccabi Haïfa (ISR) - Genk (BEL) : 2-1


Buts : Amashe (8eme) et Dvalishvili (28eme) pour Haïfa - Barda (61eme) pour Genk

Ce Genk a facilement battu Lyon en amical il y a un mois, et on se demande bien comment. Dans un stade de Ramat Gan chaud comme la braise, les Israéliens commencent le match tambour battant, menant 2 à 0 dès la demi-heure de jeu, grâce à deux buts de leur paire d'attaque Israelo-Géorgienne, Amasha et Dvalishvili. Blessés, les Belges reviennent plus décidés, et moins effrayés, pour la deuxième mi-temps. Arda réduit le score et permet à Genk de conserver finalement toutes ses chances. Et pourquoi pas de retrouver Lyon plus tard. Avec peut-être Claude Puel sur le banc...

Dinamo Zagreb (CRO) - Malmö (SUE) : 4-1


Buts : Sammir (4eme et 61eme, sp), Rukavina (56eme) et Beciraj (84eme) pour Zagreb - Mehmeti (17eme) pour Malmö

Dans ce stade Maksimir de 56 000 places, il y a douze ans, Ibrahima Bakayoko avait marqué du gauche et Sébastien Pérez mis une reprise de volée-petit filet opposé. Le passeur ? Stéphane Dalmat. On pouvait donc s'attendre à tout ce soir à Zagreb. Et les spectateurs n'ont pas été déçus. Après une première mi-temps plutôt équilibrée (1-1), le Dinamo fait exploser les Suédois au retour des vestiaires, en partie grâce aux deux locaux de devant, Sammir Campos et Rukavina. Beqiraj, le Monténégrin, plie l'affaire dans les dernières minutes. 4-1, le Maksimir attend l'OM pour la revanche.

Leo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Petite correction : l'APOEL Nicosie, tout comme le Wisla Cracovie, sont bien champions respectifs dans leur pays. Le dernier tour préliminaire voit s'affronter champion vs champion et non-champion vs non-champion.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1