1. //
  2. // Bayern/Bayer

Le Bayern fait la fête

En pleine fête de la bière, le Bayern reçoit un Bayer Leverkusen convalescent pour conforter ses bases et prendre ses distances avec l'ancien club de son coach. Voire...

0 0
Avant d'être le onzième épisode (saison 4) de la grande rédemption de Franck Ribéry, ce Bayern-Bayer sera surtout l'occasion de regarder dans le rétroviseur. De se souvenir que Jupp Heynckes, l'entraîneur du Bayern, était sur le banc d'en face, lors de la dernière victoire de Leverkusen à Munich, il y a vingt-deux ans. De se remémorer que l'ex-attaquant de Mönchengladbach était encore dans le camp d'à côté en avril dernier quand la nouvelle de son transfert en Bavière fut rendue publique et que le Bayer a été exécuté sans combattre (0-4). De se rappeler que Toni Kroos était en prêt à Leverkusen entre janvier 2009 et juin 2010 sous les ordres de Jupp Heynckes. Son club était déjà le Bayern Munich. « Ce n'est un secret pour personne mais j'ai hésité avant de revenir. J'ai passé du bon temps au Bayer et il m'a permis de progresser. Avec le recul, je me dis que c'était la bonne décision à prendre » a expliqué cette semaine le milieu international de vingt et un ans.

Invaincus depuis la première journée (et une défaite à domicile contre le 'Gladbach (0-1), les Munichois totalisent depuis neuf victoires consécutives (C1 incluse). Le meilleur buteur de la ligue, Mario Gomez, est de retour après une semaine d'absence. Son problème d'adducteurs est derrière lui. Tout comme les blessures de Luis Gustavo et de Daniel van Buyten. Même Arjen Robben est de retour à l'entraînement. Tous les clignotants sont au vert, l'équipe semble beaucoup homogène et soudée que la saison passée. Jupp Heynckes a même convaincu son trident offensif (Gomez, Ribéry et Robben lorsqu'il est là) à défendre. Ce n'est plus le doute qui menace le Rekordmeister mais l'excès de confiance. Un risque qu'Heynckes n'a pas arrêté de stigmatiser auprès de ses joueurs cette semaine en flattant le niveau de son ancienne équipe : « La défaite contre Cologne (1-4 à la maison) n'était que la vérité d'un jour. Je ne doute pas que le Bayer sera performant ce samedi à Munich, c'est sûr » .

De son côté, Robin Dutt, l'ex-coach de Fribourg et le successeur de Heynckes à Leverkusen, n'en finit plus de tresser des lauriers à ses adversaires du jour. « Ils sont dans une forme impressionnante, ils sont stables et bien disposés tactiquement. Le club dans son ensemble exsude un parfum d'harmonie en ce moment. Le Bayer ne joue pas dans la même cour mais on vient quand même pour gagner » . Pour ça, il devra faire sans Kadlec et Schürrle suspendus, Adler, Ortega et Barnetta blessés au genou; sans compter, Oczipka et Giefer convalescents et Schwaab et ballack blessés eux aussi... Robin Dutt y croit dur comme fer tout en espérant que le climat hédoniste qui entoure la Oktoberfest endorme des Munichois à la recherche d'une neuvième victoire consécutive...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Atletico guéri ?
0 0