1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 23e journée

Le Bayern et le Borussia ne s'arrêtent pas

Bundesliga, acte 23 : nouvelles victoires pour le Rekordmeister et le Borussia Dortmund, Mayence se mêle à la course à l'Europe avec élégance et tout en bas, le Werder et Hanovre n'ont pas dit leur dernier mot. Du suspense à (presque) tous les étages.

Modififié
30 6

L'équipe du week-end : Hanovre


Hanovre n'est pas au mieux. Quand on ne marque pas pendant 440 minutes, c'est que la deuxième division n'est pas loin. Seulement, le H96 ne veut pas abdiquer. Adepte des victoires à la Pyrrhus du temps du Werder, Thomas Schaaf veut que ses troupes meurent les armes à la main. Bon, si elles peuvent se maintenir dans l'élite, c'est encore mieux. Et quand on voit le match réalisé par les Hannoveraner à Stuttgart, on se dit que l'espoir est permis. En effet, ce sont les visiteurs qui ont fait le jeu dans les premières minutes. Mais quand rien ne va, rien ne va : sur un coup franc signé Filip Kostić, Timo Werner ouvre le score. Hanovre aurait pu sombrer, une fois de plus. Mais il est un homme qui refuse d'abandonner : Christian Schulz. Un quart d'heure après le but du VfB, le capitaine de Hanovre s'élève pour prendre le ballon déposé par Kiyotake: ça fonctionne, et ça fait 1-1 (32e). Et comme on ne change pas une recette qui marche, c'est de nouveau le Japonais qui permettra à son capitaine de mettre un second coup de casque gagnant (84e). Hanovre s'impose aux forceps. De quoi se mettre en confiance juste avant la réception du voisin Wolfsburg.

Le joueur du week-end : Franck Ribéry


Francky est de retour. Enfin. Pour de vrai. Lors de son deuxième match de suite en Bundesliga, le Français a joué une trentaine de minutes et, à l’image de sa rentrée contre Darmstadt, a vraiment apporté quelque chose. Sa remise de la poitrine sur le second but bavarois a rappelé ses plus belles heures. Mais plus que son niveau de jeu, c’est son état d’esprit qui fait plaisir à voir. Si on en croit les Snapchats de David Alaba, Francky La Malice est de retour et enchaîne blagues sur blagues. Ribéry n‘est jamais aussi fort sur un terrain que lorsqu’il est décontracté en dehors. Le retour de ses gags et imitations niveau CE1 est un très bon signe pour la suite de la saison du Bayern.

L'image du week-end

C’est celle de Mario Götze sur le banc de touche qui attend désespérément que Pep Guardiola le fasse rentrer. Comme lors des trois derniers matchs en somme. La fin de saison risque d’être très très longue pour Mario. Heureusement il a son application pour s’occuper.

Vous avez manqué Dortmund - Hoffenheim (et vous n'auriez pas dû

Julian Nagelsmann a failli réussir. Du haut de ses 28 ans, l'entraîneur de Hoffenheim a failli la leçon - tactique - à Thomas Tuchel. Très vite, Nagelsmann a compris qu'il y avait un coup à jouer, que ce n'était pas le meilleur Borussia qu'il avait devant lui. Notamment défensivement. D'ailleurs, il a suffi d'une frappe de Volland un peu dangereuse pour que Sebastian Rudy ouvre le score suite au renvoi du ballon par Roman Bürki (25e). En galère, Dortmund encaissera presque un deuxième but (Volland, 29e), et ne se réveillera qu'en seconde période. Devant la Südtribüne, c'est İlkay Gündoğan qui sonnera la charge, en envoyant la balle sur le poteau (49e). Acculé devant son but, Hoffenheim ne sait plus comment s'y prendre. Et finalement, c'est Rudy qui craquera le premier, avec un tacle mal exécuté sur Aubameyang qui l'enverra directement à la douche (58e). En supériorité numérique pour la dernière demi-heure, Dortmund garde la balle et tente de percer, de centrer, de frapper. Finalement, c'est Mkhitaryan qui trouvera la faille (80e), avant que Gündoğan n'envoie Piszczek au charbon pour un centre qui s'avèrera parfait pour Adrián Ramos (85e). 2-1, la messe est dite. En toute fin de rencontre, PEA poussera une offrande de Mkhitaryan dans le but vide (90e+2). Dommage pour Nagelsmann, mais qui vivra verra.

Le geste du week-end


Yünüs Malli joue plutôt bien au foot quand même.

Jorg Schmadtke a dit...


« Ça fait longtemps qu'on a l'impression de jouer dans la plus grande salle de handball d'Allemagne. » En rapport à une main non sifflée dans la surface du Hertha qui aurait été synonyme de penalty pour le 1.FC Köln.

La stat inutile du week-end : 183


En inscrivant son 183e but en Bundesliga, Claudio Pizarro devient le 5e meilleur buteur de l’histoire et dépasse ainsi Ulf Kirsten. Cette 5e place, le Péruvien risque d’y rester un bon moment. La 4e place occupée par Manfred Burgsmüller et ses 213 buts semblent hors de portée.

L'analyse définitive


Wolfsburg ne sera pas européen. Samedi, face au Bayern, le VfL a eu quelques bonnes occasions, mais n’a pas su les concrétiser comme souvent cette saison. En perdant Naldo sur blessure pour une longue durée, les Loups auront la tâche encore plus compliquée. Si devant eux, ce n’est pas folichon, Wolfsburg ne semble pas en mesure de les rattraper. Un peu comme après 2009, le club de Volkswagen peine à se remettre de son année passée.

Et sinon...


- Score nul et vierge entre l'Eintracht Francfort et le FC Schalke 04.

- (1-1) entre le HSV et Ingolsdadt.

- Uli Hoeness est libre.

- Mats Hummels a été élu plus bel homme de la Bundesliga. Une décision logique. En revanche, le reste du classement fait un peu peur.

- 6 478 680 personnes se sont déplacées dans les stades lors des 153 matchs des matchs aller en Allemagne, soit 42 344 en moyenne par match.

- En 2. Bundesliga, le RB Leipzig reste en tête devant Fribourg et Nuremberg. En bas du classement, ça sent de plus en plus mauvais pour Paderborn qui enchaîne les contre-performances.

  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga Par Sophie Serbini
  • Modifié

    Dans cet article

    Ça peut redevenir très intéressant le Bayern en CL si Kaiser retrouve ses jambes.
    Pauvre Gotze c'est triste de voir ce mec cirer le banc, mais quand tu vois l'équipe du moment..
    pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
    Schalke...

    Autant de joueurs talentueux pour jouer aussi moyennement, faudra m'expliquer
    Toon Eastman Niveau : National
    Pourquoi Hoffenheim c'est toujours aussi compliqué, je comprends pas. Qu'ils soient 1e ou 17e, c'est chaque fois la merde. C'est purement personnel mais j'aimerais qu'ils descendent. Comme ca fini de stresser à chaque fois qu'on les jouent et on chope Volland au passage.

    Bon après ca serait dommage juste pour Nagelsmann. T1 en bundesliga à 28 ans ca a de la gueule quand même. D'ailleurs j'avais pas du tout suivit l'histoire, je pensais qu'il commencerait qu'a partir de juin.
    Savonarolle Niveau : Loisir
    Message posté par pierre ménès 2.0
    Schalke...

    Autant de joueurs talentueux pour jouer aussi moyennement, faudra m'expliquer


    Schalke, ça a toujours été comme ça.
    Jamais vu un tel écart entre le niveau haut et le niveau bas d'une équipe.
    Tu les regardes jouer parfois, tu te dis que c'est pas possible, ils vont relégable et hop, une semaine après, ils te défoncent le Real ou le BVB.
    Message posté par Toon Eastman
    Pourquoi Hoffenheim c'est toujours aussi compliqué, je comprends pas. Qu'ils soient 1e ou 17e, c'est chaque fois la merde. C'est purement personnel mais j'aimerais qu'ils descendent. Comme ca fini de stresser à chaque fois qu'on les jouent et on chope Volland au passage.

    Bon après ca serait dommage juste pour Nagelsmann. T1 en bundesliga à 28 ans ca a de la gueule quand même. D'ailleurs j'avais pas du tout suivit l'histoire, je pensais qu'il commencerait qu'a partir de juin.


    Stevens a du arrêter à cause d'ennui cardiaque, d'où l'intronisation précoce de Nagelsmann.

    NB Hoffenheim, c'est des abatteurs de terrain des que c'est contre des grosses équipes, ils ont vraiment la culture du petit poucet de ce point de vue là. C'est fort heureux pour le niveau des grosses équipes, que les petits du championnat puissent proposer ce type d'opposition... ça stimule et augmente le niveau.
    Concernant Wolfsburg, j'ai surtout l'impression qu'ils ont du mal à se remettre du départ de De Bruyne qui faisait le café la mayonnaise, la pluie et le beau temps.

    Draxler c'est bien joli pour coller des doublés à La Gantoise, quand on lui laisse des espaces et qu'on fait des boulettes... mais c'est vraiment pas un meneur de jeu, ni un leader offensif. à part des fulgurances, il est transparent, à chaque gros match dans lequel je le vois jouer... très peu présent, incapable de tirer l'équipe vers le haut.. Je force peut être un peu le trait, mais je me demande pourquoi se mec là est tant porter aux nues en Allemagne.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    30 6