Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Résumé

Le Bayern et Arsenal s’amusent, Naples se plante à la maison

Large vainqueur du PSV (4-1), le Bayern Munich reste à distance de l’Atlético, qui s’est imposé à Rostov (0-1). Arsenal réalise le carton de la soirée devant Ludogorets (6-0). La grosse surprise est à retrouver du côté du San Paolo, où Vincent Aboubakar a œuvré pour le succès du Beşiktaş (2-3).

Modififié

GROUPE A

Paris Saint-Germain 3-0 FC Bâle

Buts : Di María (40e), Lucas (62e), Cavani (93e)



Arsenal FC 6-0 PFC Ludogorets Razgrad

Buts : Sánchez (12e), Walcott (42e), Alex Oxlade-Chamberlain (46e) et Özil (83e, 87e)

Arsenal trace sa route. Dans sa lutte à distance avec le PSG, l’équipe d’Arsène Wenger a gagné avec la manière. Il aura fallu douze minutes aux Gunners pour marquer le premier but, et quel but ! Lancé en profondeur par Alex Oxlade-Chamberlain, Alexis Sánchez fait danser son défenseur – Cosmin Moți – Sánchez, avant d’envoyer une douceur de lob qui vient mourir dans les filets de Stoyanov. Deux buts, deux passes décisives, des stats pas mauvaises pour le Chilien en Ligue des champions. David Ospina sort les arrêts qu'il faut. Avant la pause, Théo Walcott double la mise sur un centre d’Özil. Le match est plié quand Alex Oxlade-Chamberlain marque le troisième après la pause. Mesut Özil en rajoutera trois de plus à lui seul. Man of the match.


Classement :


1. Arsenal FC - 7 pts
2. Paris Saint-Germain - 7 pts
3. FC Bâle - 1 pt
4. PFC Ludogorets Razgrad - 1 pt


GROUPE B

SSC Napoli 2-3 Beşiktaş JK

Buts : Mertens (21e) et Gabbiadini (69e sp.) pour le Napoli // Adriano (12e) et Aboubakar (38e, 86e) pour Beşiktaş

L’occasion d’entrer dans l’histoire. En cas de victoire face au Beşiktaş cumulée à un résultat nul dans l’autre match du groupe, le Napoli pouvait déjà valider son ticket pour les huitièmes au bout de trois matchs, ce qui n’était jamais arrivé depuis l’instauration de la phase de poules dans la compétition. Il n'en est rien. Surpris d'entrée par un but de Correia, les hommes de Maurizio Sarri ont fait la course derrière. Quand Dries Mertens égalise, l'ancien Lorientais Vincent Aboubakar en remet une couche. Le Napoli a ensuite besoin de deux penaltys pour égaliser. Insigne rate lamentablement le premier, Gabbiadini se charge de mettre le second au fond. Le même Gabbiadini qui croit libérer le San Paolo en plaçant un ciseau au fond des filets. Hors-jeu, but refusé. La fin de match part dans tous les sens et profite finalement aux Turcs. Encore une fois, Aboubakar endosse le costume de buteur à la réception d'un coup franc de Quaresma. Trois tirs cadrés pour le Beşiktaş, trois buts, mais la victoire au bout qui relance totalement le groupe B.


Dynamo Kiev 0-2 Benfica

Buts : Salvio (9e sp.), Cervi (55e)

C’est l’une des bonnes opérations de la journée. Dernier du groupe au coup d’envoi, Benfica se retrouve troisième à deux points du leader. Les Lisboètes sont allés chercher une victoire en Ukraine, avec deux buts d’écart qui pourraient s’avérer précieux au terme de la phase de poules. Rapidement, Eduardo Salvio délivre les siens sur penalty (9e) à la suite d’une faute d'Antunes. Gonçalo Guedes insiste à droite de la surface et passe devant Antunes qui commet la faute par derrière. À la mi-parcours : Naples, six points, Beşiktaş, cinq points, Benfica, quatre points, qui a dit que Naples était à deux doigts de se qualifier ?


Classement :


1. SSC Napoli - 6 pts
2. Beşiktaş JK - 5 pts
3. Benfica - 4 pts
4. Dynamo Kiev - 1 pt


GROUPE C

FC Barcelone 4-0 Manchester City FC

Buts : Messi (17e, 61e, 69e) et Neymar (89e)



Celtic FC 0-2 Borussia VfL Mönchengladbach

Buts : Stindl (58e) et Hahn (77e)

Pas facile d'écrire Mönchengladbach du premier coup. Alors, voilà comme un pub a annoncé la rencontre : « Celtic vs a german team » . S’il fallait encore le prouver, les tenanciers de pubs britanniques sont des sacrés farceurs. S'il fallait encore le prouver, le football écossais est tombé bien bas. Giflé à Barcelone, le Celtic avait réussi à tenir en échec Man City lors de la deuxième journée. Cette fois, il s'incline logiquement devant Gladbach. Le premier succès des Allemands en C1 cette année. Lars Stindl et André Hahn sont les buteurs. Sur deux gros fails de Kolo Touré. Pas de danse pour lui ce soir.



Classement :


1. FC Barcelone - 9 pts

2. Manchester City FC - 4 pts
3. Borussia VfL Mönchengladbach - 3 pts
4. Celtic FC - 1 pt


GROUPE D

FK Rostov 0-1 Atlético de Madrid

But : Carrasco (62 e)

Victoire courte mais au combien importante pour l'Atlético. Au bout de l'Europe, les Colchoneros repartent avec un petit 1-0 qui leur permet de garder trois points d'avance sur le Bayern. Diego Simeone avait aligné le trio Carrasco-Torres-Griezmann. C'est le Belge qui a délivré les siens à l'heure de jeu. Opportuniste sur un centre de Juanfran dévié par Torres. « L'important, c'est les trois points. »


FC Bayern Munich 4-1 PSV Eindhoven

Buts : Müller (13 e), Kimmich (21 e), Lewandowski (59 e) et Robben (84e) pour le Bayern // Narsingh (42e) pour le PSV

7-0 contre le Shakhtar Donetsk, 6-1 face au FC Porto, 5-0 devant le Dinamo Zagreb, 5-1 face à Arsenal, 5-0 contre Rostov… On ne compte plus les raclées infligées par le Bayern en Ligue des champions. À Munich, le PSV Eindhoven avait la gueule de la victime idéale. Les Néerlandais ont reculé, reculé, reculé. Le Bayern a planté, planté, planté. D’abord par Müller, incroyablement seul à la réception d’un corner de Robben, puis Kimmich sur un centre contré d’Alaba et enfin Lewandowski, aux aguets après une spéciale Robben. Un petit événement puisque le Polonais restait sur cinq rencontres sans trouver le chemin des filets. Arjen Robben conclut l'affaire, de la tête s'il vous plaît.

Classement :


1. Atlético de Madrid - 9 pts
2. FC Bayern Munich - 6 pts
3. FK Rostov - 1 pt
4. PSV Eindhoven - 1 pt

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    À lire ensuite
    Les notes de CSKA-Monaco