1. //
  2. // Groupe F
  3. // Bayern/Valence

Le Bayern en reconquête

Plus bas que terre après la défaite en finale de Ligue des champions, le Bayern Munich revient avec de solides arguments et un objectif affiché : soulever le trophée. Ça commence par la réception de Valence pour un remake de la finale 2001 qui avait souri aux Bavarois, qui espèrent secrètement pouvoir assouvir leur vengeance à Wembley en fin de saison.

3 7
Quand on organise une grosse soirée à domicile, on essaye généralement de rester un peu sobre, histoire de surveiller les invités tout foufous qui s’enjaillent et qui finissent par squatter toutes les pièces de la maison, que ce soit pour conclure ou pour vomir. Pendant ce temps, l’hôte prend sur lui, et se dit qu’il aura pas mal de ménage à faire le lendemain. C’est ainsi que l’on pourrait expliquer la déconvenue du Bayern la saison dernière en finale de Ligue des champions face à Chelsea. Ou pas. Plus sérieusement, les Bavarois ont raté la fin de l’exercice 11/12 dans les grandes largeurs. Si la mauvaise passe de l’Allemagne lors de l’Euro peut en partie s’expliquer par le fait que l’ossature, essentiellement bavaroise, était complètement lessivée, aussi bien physiquement que psychologiquement (cf. Müller, Schweinsteiger, Kroos et dans une moindre mesure, Lahm) par cette fin de saison simplement cauchemardesque, la coupure a fait du bien à un Bayern Munich qui a profité de son été pour se construire une équipe encore plus dingue que l’an dernier.

Un Bayern plus énervé que jamais

Pour l’Europe, il est un transfert au Bayern qui a éclipsé tous les autres : celui du Basque Javi Martínez, qui est arrivé en provenance de l’Athletic Bilbao contre un chèque de 40 millions d’euros. Javi Martínez, ok, c’est génial, il est polyvalent, mais ce n’est pas le seul nouveau visage du côté de la Säbener Strasse. Avant lui, Dante et Xherdan Shaqiri avaient donné leur parole au Bayern avant même la fin de saison. Le chevelu brésilien est venu renforcer un secteur défensif qui a souvent fait défaut dans les moments cruciaux, la petite bombe suisse est venu élever la concurrence sur les ailes, là où des Ribéry et Robben (voire Müller) auraient pu s’endormir sur leurs lauriers. La pression est également mise sur Mario Gómez, qui voit arriver la nouvelle hype Mario Mandžukić en provenance de Wolfsburg et le routinier Claudio Pizarro (que la concurrence n’effraie absolument pas, cf. son premier passage à Munich entre 2001 et 2007, où il a dû composer avec Élber, Santa Cruz, Zickler, Makaay, Guerrero et Podolski). Enfin, Tom Starke, gardien moyen qui pourrait être titulaire dans un tiers des clubs de Bundesliga, a donné son accord pour être le second de Manuel Neuer.

Ajoutons à cela la promotion de l’intéressant Emre Can, et l’on obtient un effectif où se crée déjà une émulation, un groupe où règne une concurrence saine (pour le moment), un groupe où tout le monde tire vers le haut pour atteindre les différents objectifs. Un signe fort a été envoyé à Dortmund après la victoire en Supercoupe. Et le Bayern n’entend pas relâcher la pression de suite. Il n’y a qu’à voir en championnat, où les Bavarois cherchent à écraser tout ce qui bouge. Prétendant à l’Europe, le pauvre VfB Stuttgart s’est fait démolir sans pitié 6-1 il y a une dizaine de jours. Six buts, cinq buteurs différents. C’est peu dire que tout le monde veut participer à la fête.

Youtube

L’Europe, plus que jamais un objectif

Défoncer tout le monde à la maison, c’est bien. En faire de même à l’international, c’est mieux. Cette année encore, l’objectif affiché du Bayern (en plus de la reconquête du Meisterschale), c’est la Ligue des champions. On peut aisément imaginer le dépit d’un Uli Hoeness suite à la fête gâchée de l’an dernier, un truc « qui n’arrive qu'une fois dans la vie » , dixit le boss du Bayern. Néanmoins, Hoeness est conscient qu’il faut oublier cette déconvenue. Et si le club s’est autant renforcé cet été, ce n’est pas juste pour remporter une Coupe d’Allemagne. Le championnat serait une belle récompense, soulever une C1 le nirvana. Pour cela, rien de meilleur qu’une entrée en matière face à Valence, pour un joli remake de la finale de l’édition 2001. Une finale remportée par le Bayern. Le dernier trophée européen remporté par un club allemand. Surtout qu’il reste un objet de motivation : la finale à Wembley. Soit la meilleure façon de rendre sa pièce à l’Angleterre. Et profiter de la fête pour conclure.

Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Dante m'a l'air d'être vraiment une bonne recrue, il est très bon balle au pied pour un central
Note : 1
Je pense qu'on retrouvera le Bayern dans le dernier carré ils ont perdu que des chauffeurs de bancs ou des jeunes et ils ont très bien recruter (Shaqiri, Dante, Mandzukic, Pizzarro en joker et Emre Can du centre de formation certes Javi Martinez est très cher mais c'est un couteau suisse ce joueur. Le Bayern reste toujours dans les favoris de cette compétition...
Marshall_joe Niveau : District
J'adore la métaphore du début de l'article.

Sinon, Dante, j'aimais vraiment bien ce joueur quand il jouait en Belgique. Je suis content pour lui de voir qu'il évolue bien !

"ceci était un commentaire bisounours…"
Südkurve28 Niveau : CFA
Le Bayern a clairement une meilleure équipe que l'an dernier. Reste l'inconnue Robben, comment va-t-il réagir par rapport à la saison dernière plutôt décevante ?
Haha excellent article ! Oui, malheureusement je pense que le Bayern va remporter le titre cette année, ils sont vraiment vraiment très bon dans tout les secteurs (le secteur défense avec Lahm, Badstuber, Boateng, Martinez c'est pas troooop mal non !!?).
Une fois de plus je pense que Schalke 04 va faire une grosse saison, au moment ou ça sert a rien car comme il y a 3 ans et 5 ans, le Bayern sera a des années lumières devant ....
OuinOuinOuin Niveau : Ligue 1
"les invités tout foufous qui s’enjaillent"

Ali, tu m'as déçu là!
Rakamlerouge Niveau : National
Un bien joli début de saison du Bayern concrétisé ce soir par une victoire contre l'adversaire potentiellement le plus fort du groupe, Valence. Le tout en attendant les retours de David Alaba et Mario Gomez...

Ils se sont quand même démerdé pour encore foirer un penalty à domicile en C1.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ajax bat Dortmund, point
3 7