1. //
  2. // 15e journée
  3. // Augsburg/Bayern (0-4)

Le Bayern en mode diesel

Endormi, le Bayern a dû attendre la deuxième période pour s'assurer le titre de champion d'automne. Les Munichois enchaînent une 12e victoire en 15 journées de Bundesliga et portent leur avance à deux chiffres sur le premier poursuivant, Wolfsburg.

Modififié
3 35
FC Augsburg 0-4 Bayern Munich
Buts : Mehdi Benatia (58e), Arjen Robben (59e, 70e) et Robert Lewandowski (68e) pour le Bayern Munich

Deux minutes. Voilà ce qu'il aura fallu au Bayern pour faire plier son voisin bavarois, Augsburg. Deux minutes et deux passes pour Franck Ribéry. Un coup franc, d'abord, que Mehdi Benatia parvient à reprendre d'une tête retournée, pour inscrire son premier but avec le Bayern Munich. Un centre, ensuite, qui atterrit dans les pieds d'Arjen Robben à l'entrée de la surface. Aux vingt mètres, le Hollandais, toujours aussi fort, jette un coup d'œil et décide d'y aller seul. Deux touches de balle et une frappe enroulée plus tard, le Bayern mène 2-0 et a plié le match. Guardiola et les siens peuvent sourire. Malgré un premier acte poussif, le Bayern a encore gagné et assure sa première place, au moins jusqu'à l'année prochaine. Parce que oui, le Bayern remporte le titre aussi inutile qu'honorifique de champion d'automne.

Augsburg en place


Ce duel entre David et Goliath est également celui entre le premier, le FC Bayern Munich, et le surprenant troisième, le FC Augsburg. La pelouse de la SGL Arena reste un mauvais souvenir pour les hommes de Pep Guardiola qui y étaient tombés le 5 avril dernier (1-0). Mais cette fois, le FCB n'est pas déjà champion et aligne un onze type, avec Franck Ribéry et la première titularisation de la saison de Bastian Schweinsteiger. Müller et Götze sont eux ménagés. Sur le terrain, si le Bayern prend le contrôle du ballon dès les premières secondes, il lui est difficile de bouger le bloc d'Augsburg. Markus Weinzierl, l'entraîneur des locaux, a bien préparé sa rencontre, et ses joueurs parviennent à bloquer les coups de boutoir des visiteurs, minutieusement pensés par Guardiola. Du coup, c'est une première mi-temps pauvre en occasion qui se termine. Comme souvent, seul Robben provoque un léger frisson à chaque prise de balle chez les 30 660 spectateurs qui ne cessent de donner de la voix pour encourager leur équipe. Cependant, la grande habitude lors des matchs du Bayern demeure la même : lorsque l'adversaire parvient à les faire déjouer, la question que l'on se pose, c'est de savoir s'ils pourront tenir jusqu'à la fin.

Le Bayern passe la deuxième


Et la réponse est non. En bon diesel, les Munichois ont passé la seconde lors du deuxième acte. Recadré par Guardiola à la mi-temps, le leader de Buli devient d'un coup plus direct et vertical. Symbole de cette transformation, le Français Franck Ribéry s'amuse des défenseurs adverses. Après avoir manqué un but qui semblait pourtant tout fait, l'ancien Marseillais commence sa séance de passes décisives. 2-0 pour le Bayern qui transforme l'ultime demi-heure en démonstration. Transparent en première période, Lewandowski pointe le bout de son nez. À l'entrée de la surface, le Polonais déclenche un tir à ras de terre qui fuse et vient terminer sa course entre le gant de Manninger et le poteau. Ça fait 3-0. Et comme dix minutes auparavant, les locaux craquent dans la foulée et Robben inscrit un doublé. Le Hollandais repique dans l'axe, résiste à deux défenseurs et trompe le gardien adverse d'une frappe croisée. Un classique. Le reste est une succession de passes et d'occasions pour le Bayern. Augsburg n'aura finalement jamais existé. Il reste deux matchs avant la trêve et la fin de l'année que le Bayern terminera comme il l'a commencée : en leader.

⇒ Résultats et classement de Bundesliga Par Jean-Guillaume Bayard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ian Curtis
" Ribery commence sa séance de passes décisives.'
Combien? une seule!! Vous confondez avec Rode!
hahahaha quels beaufs!!

Sinon, Robben a encore prouvé qu'il est de loin le meilleur joueur du monde!
Quels buts!!!
Ca aurait été CR7, on aurait eu droit à un hommage rédigé dans la foulée mais ici, on en est presque à falsifier les données du match.
On appelle ça du journalisme, il parait!
Et pendant ce temps là Dortmund perd 1-0 contre le Hertha Berlin... Je vois mal comment Klopp peut continuer dans ces conditions, je ne souhaite pas qu'il soit vité loin de là, mais à ce niveau de la compétition il est complètement perdu le pauvre, la remontée sera quasiment impossible. Et en plus son travail s'en retrouve décrédibilisé
Je voudrais bien savoir si les fans des Borussia souhaitent que Klopp reste en raison de son aura et du boulot accompli à travers les dernières années, ou bien si cette défaite est de trop
Le Bayern est vraiment impressionnant collectivement, le pire dans tout ça c'est qu'ils n'ont donné l'impression de jouer que 45 minutes, avec Lahm, Alaba, Martinez et Thiago absents... Hâte de voir ce que Guardiola arrivera à faire avec tout son effectif à disposition.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 35