Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Borussia Dortmund/Bayern Munich (0-1)

Le Bayern en champion à Dortmund

Pas de surprise ce soir à Dortmund. Le Bayern s'impose sans briller (0-1), mais avec conviction, dans un match poussif, grâce à un ancien homme du BVB : Robert Lewandowski.

Modififié

B. Dortmund - B. Munich
(0-1)

Lewandowski (35') pour Bayern Munich.


Lewandowski était de retour au Westfalenstadion, pour la deuxième fois après la défaite l'été dernier en Supercup, en titulaire. Sur le banc, Mario Götze doit prendre son mal et sa bronca en patience. Pour accueillir ces anciens héros, les supporters de Dortmund ont prévu de se montrer dans leur meilleure tenue d'apparat. Leur stade fête ses 41 ans, c'est le Klassiker, le tifo est grandiose. Mais les anciens héros sont les meilleurs ennemis, surtout lorsqu'il s'appelle Lewandowski, et le BVB n'est que l'ombre du meilleur ennemi du Bayern qu'il a été.


Avant le match, il y a déjà 31 points de différence entre les deux équipes. Un écart que n'ont pas connu les deux clubs à cette période de l'année depuis 2008, soit une éternité, une époque où Klopp n'était pas là. Avec 24 points encore en jeu dans cette Bundesliga, c'est officiel – et évident depuis bien longtemps – que le BVB ne finira pas sa saison devant le Bayern Munich. En championnat, les ambitions sont bien différentes chez les Schwarzgelben. Alors le Klassiker, c'est surtout l'occasion de gagner dans les esprits et entamer le sprint pour la Ligue Europa de la meilleure manière possible : en revenant à trois petits points de l'ennemi Schalke 04 et en doublant le duo Francfort-Brême. Pour le Bayern, il s'agit seulement – mais définitivement – d'affirmer sa suprématie nationale ; et montrer une fois pour toutes que le collectif guardioliste ne dépend pas de la paire Robben-Ribéry, tous deux absents.

Lewy des autres


Dortmund a le pied sur le ballon et se confronte à un bloc du Bayern très bas, très compact. Hummels se place quasiment sur la ligne médiane. Mais dans les dix premières minutes, c'est le Bayern qui est le premier à être dangereux : Müller lobe parfaitement Weidenfeller parti à l'aventure (7e), avant que Subotić n'intervienne pour ressortir le ballon. Résultat, le match file vers le déluge de contacts litigieux et de cartons. Schweinsteiger découpe Bender, Aubameyang place sa semelle sur un tibia : avertissements pour chacun (18e et 21e). Puis Schmelzer intervient bien en retard sur Rafinha et a le droit à son jaune également (28e). Entre les deux ? À peu près rien, si ce n'est que le Bayern prend le dessus. Lewandowski gagne son duel sur Hummels et lance Müller dans la profondeur, qui tarde devant Weidenfeller. Mais le Polonais a suivi et reprend de la tête, pour marquer un nouveau but dans son - ancien - jardin préféré. Munich a l'avantage à la mi-temps et ça ne semble pas anormal pour un sou.



Après la pause, Manuel Neuer reçoit quelques bananes lorsqu'il veut s'installer devant la Südtribüne. Tout est bien en place, la deuxième mi-temps peut commencer et Dortmund reprendre avec de meilleures intentions. Le FCB gère plutôt bien la situation, jusqu'à ce que le milieu panique bêtement face au pressing et offre une possibilité à Reus de prendre la profondeur. Malheureusement, même dans les meilleures situations, rien ne va à Dortmund. Marco s'emmêle les pinceaux et frappe à côté (61'). Comme trop souvent ce soir. Le BVB ne cadre rien. Après l'heure de jeu, sur les huit tentatives, aucune n'a forcé Neuer à employer ses mains. Klopp emploie les derniers moyens à sa disposition : Ramos et Kagawa vont tenter d'apporter du jus devant. Sans succès. Puis Mkhitaryan. Sans conviction. Et sans réussite pour Reus, qui voit Neuer poser son bras sur le ballon à la limite de la ligne. Ce n'est pas le soir du BVB. La Ligue Europa s'éloigne. Le Bayern s'éloigne. Guardiola et Lahm jubilent, alors que Klopp se ronge les ongles. Cette saison, il n'y a pas de comparaison possible entre les deux clubs.

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 11
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE