1. //
  2. // Bundesliga -14e journée

Le Bayern déjà champion d’automne

Avec dix points d’avance à trois journées de la fin de la Hinrunde, le Bayern Munich peut d’ores et déjà fêter son titre de Herbstmeister. Derrière, le poursuivant numéro un s’appelle dorénavant le Bayer Leverkusen. Gladbach se rassure face à Wolfsburg, Stuttgart se donne un peu d’air.

Modififié
0 4
Le 23e titre de son histoire, le Bayern Munich y va tout droit. À cela deux raisons : la concurrence se saborde derrière, tandis que Franck Ribéry et ses potes gagnent match après match, avec beaucoup de sang-froid. Et puis, c’est bien connu, la fortune sourit aux audacieux : pénalty dès la 11e minute transformé par Thomas Müller, expulsion de Fallou Diagne à la 18e, le Bayern n’avait pas besoin de plus pour s’imposer face à Fribourg. Il est vrai que la main de Javi Martínez dans la surface est discutable, qu’un pénalty aurait pu être sifflé en faveur des Breisgauer. Mais est-ce que cela aurait vraiment changé quelque chose ? Non, parce que ce Bayern est juste trop fort. Même Tymoshchuk se permet de s’amuser avec Baumann et de marquer dans les bois vides. Il y a quelques journées, Dortmund avait gagné en Forêt-Noire sous la neige. Ce soir, c’est sous la pluie que le Bayern s’impose, et peut déjà fêter son titre de champion d’automne. Et, à moins d’un retournement de situation dantesque, les joueurs pourront faire les kékés avec des chopes géantes remplies de Paulaner au printemps prochain.

Le retour de « Vizekusen  »

Pendant que le Bayern continue sa marche en avant, son premier poursuivant a encore changé de nom. Cette fois-ci, il s’appelle Bayer Leverkusen. Sans faire de bruit, comme à leur habitude, les joueurs de la banlieue de Cologne sont allés s’imposer sur la pelouse du Werder Brême. Une fois de plus, c’est le petit (1,70m) Gonzalo Castro qui est le grand bonhomme de la soirée. L’homme à tout faire du Bayer y est allé de son doublé, tranquille. Après le deuxième but du Bayer, le Werder a décidé de se réveiller, Petersen réduit la marque, mais le Bayer en veut. Surtout son capitaine, Simon Rolfes, dont la petite est née il y a deux jours. Une reprise de volée à ras de terre imparable, en voilà un beau cadeau. Hegeler en ajoute un dernier, histoire d’entretenir la bonne réputation dont jouit la défense du Werder. Le Bayer est de nouveau dans la place.

Il ne faisait pas bon porter le vert, ce soir. Le Werder le sait, Wolfsburg aussi. Face au Borussia Mönchengladbach, les joueurs de Volkswagen se sont fait tamponner par la vigueur des Poulains. Une fois de plus, c’est Juan Arango qui débloque la situation au Borussia Park. Le Vénézuélien, toujours aussi amateur de buts un peu difficiles à marquer, s’est fendu d’une jolie volée sur un service de Havard Nordveidt. Le Norvégien qu’on retrouve juste avant la mi-temps, un corner qu’Olić prolonge malheureusement de la tête pour Jantschke, qui tue le match. Klaus Allofs disait il y a quelques jours que Wolfsburg «  avait trop de joueurs » , et qu’il allait falloir dégraisser. Peut-être qu’il n’y a pas assez de bons joueurs, non plus…

Traoré, ce mec cool

Ibrahima Traoré est quelqu’un de très poli. Alors quand on lui rend un service, le Guinéen essaye d’en rendre un dans l’heure qui suit. Vedad Ibišević lui donne une balle de but à la 11e minute ? Traoré est un mec cool, il lui rend sur coup franc à la 69e. Grâce à son duo de la soirée, et malgré la réduction du score du Coréen Koo, le VfB Stuttgart s’impose face à un FC Augsburg qui doit se demander tous les jours un peu plus encore ce qu’il fait dans l'élite. Les Souabes s’éloignent de la zone de relégation et, mine de rien, se placent dans les meilleures conditions possibles pour attraper l’Europe en fin de saison. Parce que là, ils sont certes 12es, mais on sait comment ça se passe avec eux lors de la Rückrunde. Une fois qu’ils ont sauté dans l’ICE (Inter City Express, le TGV local), Martin Harnik et consorts sont irrattrapables.

Le dernier match de cette journée offrait un « Kellerduell » (littéralement « duel de la cave » ) entre Nuremberg et Hoffenheim. Le « Club » s’est mis bien d’entrée, Kiyotake ayant la présence d’esprit de retrouver ses réflexes de début d’année et de planter un coup franc direct. Schipplock égalisera certes de la tête sur un centre de Volland, Nilsson en fera de même sur un service de Gebhart. Juste avant la mi-temps, histoire de porter un coup au moral des troupes de Babbel. Bien joué. Polter ajoutera un troisième but pour Nuremberg. Nilsson aura beau vouloir entretenir le suspense en plaçant sa main (pénalty transformé par Salihović), Kiyotake termine le match comme il l’a commencé : par un joli but. Deuxième victoire à domicile pour les hommes de Hecking. Pour Markus Babbel en revanche, l’air devient de moins en moins respirable. Une seule chose à lui dire : « Hoffe » . Comme le surnom de Hoffenheim. Comme « espère » , aussi.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

merci.


2 questions à propos du Bayern:

c'est parce que je suis français ou Rib' est impressionnant?
quid du statut de Robben cette année?
@jack B
ribeiry est très bon, comme lors des 2 dernieres saisons. Mais c'est maintenant toute l'équipe (un kroos de feu, martinez, schweini) qui joue vite, très vite vers l'avant.

@shevagoal, aka, ali, je retire ce que je disais sur Dante, decidemment très bon.
J'en peux plus d'attendre samedi 18h30...

ça va être magnifique!

J'ai pas pu voir le match hier soir mais apparemment l'ami Jupp continue de faire tourner son effectif (Shaqiri titulaire, Timoschuk qui marque). Quelqu'un peut m'en dire plus?

FC Bayern: 1
Dortmund: Nuuuuuuuuuuuull... ;-)
Südkurve28 Niveau : CFA
Si on se fie aux résultats de cette journée de milieu de semaine, c'est de bon augure pour le choc de samedi. Assez joué, maintenant on récupère notre bien.

FC Bayern.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Gomis dresse le Vélodrome
0 4