Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le Bayern dans les étoiles, Dortmund à terre

Pour cette 13e journée de Bundesliga, on a vu le Bayern écraser le BVB, Leverkusen et Gladbach gagner à l’extérieur, et Schalke vivre encore un match incroyable. Et puis plein de buts, des fautes, des gestes fous, des stades pleins.

Modififié
L’équipe du week-end : Bayern Munich, trop puissant

En s’imposant 3-0 sur la pelouse du Borussia Dortmund, les Bavarois ont tué le restant de suspens dans la course au titre. Même si le BVB était décimé (absences de Subotić, Hummels, Schmelzer, Gündoğan et un Piszczek de retour de blessure sur le banc) et que Lewandowski et Reus ont eu des balles de but au bout du pied, difficile de voir dans ce match autre chose qu’une correction. Surtout quand c’est Mario Götze, remplaçant au coup d’envoi, qui ouvre le score. C’est d’ailleurs la profondeur de banc du Bayern qui a fait la différence. Schweinsteiger et Ribéry blessés, Guardiola peut toujours compter sur des joueurs comme Kroos ou Müller. Et faire entrer des mecs comme Götze (buteur) ou Thiago (passe décisive pour Robben). Alors que Klopp doit bricoler avec des jeunots comme Durm et Hofmann et des vieux machins comme Friedrich. Mais n’allons pas dire que l’argent est derrière cette victoire : les Bavarois ont fait preuve d’une belle maîtrise technique, et leurs trois buts sont superbes. La possibilité d’un nouveau triplé est plus que jamais d’actualité.

Vous avez raté Francfort – Schalke (et vous n’auriez pas dû)

Gladbach ayant gagné vendredi soir contre Stuttgart, Schalke était dans l’obligation de s’imposer contre Francfort pour rester au contact. C’est raté, avec ce nul 3-3, qui n’arrange finalement personne, sauf le spectateur neutre. Ce match, c’est avant tout une histoire de tête. Flum commence par dévier dans son propre but un centre d’Uchida. Puis Matip place la sienne sur un coup franc d’Aogo. À 2-0, on pourrait se dire que c’est plié, mais c’est mal connaître la Buli. Flum, qui se sentait coupable, remet sa tête, cette fois-ci dans le bon but, et Joselu égalise, toujours du crâne. L’ancien du Real se paye ensuite un doublé d’une frappe limpide en pleine lucarne. Énervé par cette remontée folle, Höwedes, le capitaine des Knappen, fait son Van Buyten et arrache le point du nul après un bon rush de Farfan et un cafouillage. Au final, Schalke est toujours 6e, à quatre points de la quatrième place, alors que Francfort vogue toujours juste au-dessus de la zone de relégation, à la quinzième place.

L’analyse définitive du week-end

Ce Bayern est-il la meilleure équipe du monde ? On est en droit de se poser la question après cette nouvelle démonstration de force. Ce choc au Westfalenstadion avait pourtant tout du piège, face à un BVB qui l’avait déjà battu cette saison en Supercoupe d’Allemagne, et devant 80 645 supporters en délire. Mais les hommes de Guardiola ont su plier sans rompre, et frapper au moment opportun, sans jamais exprimer la moindre once de pitié. Quand on pense qu’en plus, Schweinsteiger et Ribéry, les deux leaders techniques, étaient sur le flanc, on a du mal à imaginer un monde où le Bayern pourrait perdre un match. Si Guardiola, qui a déjà réglé le cas Javi Martínez, de nouveau au top, parvient à gérer le retour de Thiago et l’incorporation de Götze, son seul problème ne sera pas de gagner tous ses matchs. Plutôt d’expliquer à des supers joueurs qu’ils vont devoir être remplaçants.

On risque d’en parler sur RMC

Robert Lewandowski a-t-il été payé par le Bayern pour ne pas marquer ? En effet, il est de notoriété publique que le Polonais a déjà signé un contrat en Bavière pour la saison prochaine. Mais il se murmure qu’il en aurait également signé un portant sur l’exercice en cours, comme une sorte de garantie. Pourquoi alors ne pas imaginer Uli Hoeneß glisser une clause interdisant à Robert de marquer contre son futur employeur ? Une idée pas si aberrante quand on repense aux deux-trois actions qui n’ont mystérieusement pas fini au fond.

Le top 5

1 – Mario Götze. Veni, vidi, vici. Sans célébration et avec une sacrée grosse bronca.
2 – Javi Martínez. L’Espagnol a commencé le match au sommet du milieu en triangle, emmenant sa grande carcasse très haut sur le terrain. Puis il est passé 6. Puis 5 avec l’entrée de Thiago et la sortie de Boateng. Puis il est remonté d’un cran avec l’entrée de Van Buyten. Et partout, il était bon.
3 – Stefan Kießling. Encore un but pour lui, d’autant plus important qu’il rapporte les trois points de la victoire à Leverkusen. Löw est vraiment sûr de ne pas vouloir l’emmener au Brésil ?
4 – Loris Karius. Le jeune gardien de Mayence a de nouveau été très bon contre le Werder Brême pour son deuxième match de la saison. Profitant de la suspension du titulaire habituel Christian Wetklo, l’ancien de Manchester City a plus que fait le taf, même s’il s'est incliné par deux fois en fin de rencontre.
5 – Alil Altıntop. Un doublé pour le Turc, qui a profité de l’inquiétante et légendaire friabilité de la défense d’Hoffenheim.

Le geste

Oscar Wendt ne participera pas à la Coupe du monde, mais au moins Zlatan saura qu'il a un disciple. Sur un centre aérien venu de la gauche, le latéral de Gladbach contrôle dans les airs du bout du pied droit, laisse le ballon rebondir et enchaîne avec une demi-volée du droit qui ne laisse aucune chance à Ulreich, le portier de Stuttgart.

Hans-Joachim Watzk a dit


« Nous sommes la deuxième force en Allemagne. Ni plus ni moins. Le Bayern est actuellement la meilleure équipe de club du monde. »

La stat inutile : 1084

Comme le nombre de ballons touchés par Philipp Lahm depuis le début de la saison. Tranquillement.

Et sinon…

- Javi Martínez n’a toujours pas perdu avec le Bayern.
- Anthony Modeste ne marque plus.
- Felix Kroos, petit frère de, s’est blessé au genou pour plusieurs semaines.
- Uli Hoeneß est toujours président du Bayern et n’est toujours pas en prison.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom