1. //
  2. // 8e
  3. // Bâle/Bayern Munich (1-0)

Le Bayern blessé par Bâle

Au courage, le FC Bâle s’impose face à un Bayern Munich qui aura beaucoup tenté, mais sans succès. Après avoir passé le match à galérer derrière, les coéquipiers d’Alex Frei se sont réveillés en fin de match, et la victoire est venue des hommes du banc. Une défaite qui fait vraiment mal aux Bavarois, pas encore éliminés, mais qui ont la tête sous l’eau. Il va falloir réagir vite, et ça commence ce weekend, en Bundesliga, avec la réception de Schalke 04.

Modififié
11 8
FC Bâle - Bayern Munich : 1-0
But : Stocker pour Bâle

Ce soir, le Sankt-Jakob Park est passé par toutes les émotions: la peur, beaucoup, la crispation, la frustration, et pour finir, la joie. Le roseau suisse a beaucoup plié, mais il n’a pas rompu. Dans une rencontre globalement dominée par les Bavarois, les Suisses n’ont pas fait pâle figure, bien au contraire. En fin de rencontre, la rentrée de Jacques Zoua à la place du crack Xherdan Shaqiri (pas au top ce soir) a été décisive. Le Camerounais endosse le costume de Saint-Jacques, passe en revue la défense du Bayern et sert Valentin Stocker, tout seul, qui ne se fait pas prier pour tromper Neuer (86è). Le FC Bâle, c’est de la balle.

Pourtant, en proie au doute, le Bayern s’était pointé au Sankt-Jakob Park avec l’intention de bouffer du P'tit Suisse, histoire de se rassurer un peu. Il n’y a qu’à voir le trident offensif Robben-Kroos-Ribéry en soutien de Gomez, sans parler du banc de touche des Bavarois, sur lequel Jupp Heynckes a fait asseoir Müller, Olic et Petersen, prêts à rentrer à tout moment. Le début du match est à l’avantage des Bavarois, et c’est Franck Ribéry, qui a hérité de l’égoïsme de RObben, qui se met le premier en évidence (3è, 12è). Mais à chaque fois, Sommer s’impose. Après avoir passé le premier quart d’heure à jouer le contre, les Bâlois finissent par se réveiller et à reprendre le contrôle de la balle. Le temps d’obtenir deux occasions: Dragovic touche l’aluminium gauche (17è), et surtout, Alex Frei touche la latte de Neuer (19è). Sankt-Jakob y croit, il y a moyen de faire un truc face à cette équipe qui manque de fluidité, de sérénité. Toutefois, le Bayern est un grand d’Europe, et réagit immédiatement. Ribéry, qui semble avoir hérité des pouvoirs d’Arjen Robben ce soir, tente encore sa chance, sans succès (36è). Même chose pour le rapace Gomez, qui se réveille en fin de première mi-temps (38è, 42è). Quant à la petite perle Shaqiri, hormis une frappe qui finit dans les bras de Neuer (19è), il n’a pas l’occasion de concrétiser les propos qu’il avait tenus à Jupp Heynckes.

La seconde période commence comme la première: le Bayern contrôle le cuir, le FC Bâle sort de sa tanière par moments. Ne trouvant de solutions, les Bavarois tentent de trouver la faille de manière individuelle. Alaba veut copier ses aînés, et s’essaye de loin. Ça passe à côté, et le Nigérian-Philippin qui joue pour l’équipe d’Autriche se fait immédiatement engueuler par Ribéry (62è). Alors en bon capitaine, Lahm place une frappe lourde que Sommer repousse en corner (68è). Sommer est le meilleur bonhomme de la rencontre, lui qui s’impose dans son face-à-face avec Gomez (72è), avant de se faire démolir par Müller, tout juste rentré à la place d’un Ribéry mécontent. Le Bayern pousse, Bâle plie, ne rompt pas, et tente de voir ce qu’il se passe du côté de Manuel Neuer. Mais c’est trop léger pour espérer quoi que ce soit. Enfin, jusqu’à la sortie de Shaqiri, sur les épaules duquel il y avait beaucoup de pression. Le Suisse est remplacé par Jacques Zoua. En l’espace de quelques minutes, le Camerounais se signale aux deux bouts du terrain: il sert Stocker pour le but de la victoire (86è) avant de placer un high-kick dans la face d’Olic (90è+1). Au bout de la soirée, le FCB finit par triompher du FCB. Si les deux équipes montrent autant d’envie qu’aujourd’hui, le match retour à l’Allianz promet d’être passionnant.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les bavarois sont tombés dans le trou... De Bâle!!
SachaDelano Niveau : DHR
"le Nigérian-Philippin qui joue pour l’équipe d’Autriche"
On m'explique ?
Mère philippine, père nigérian, né en Autriche.
L'envie c'est bien mais faudra surtout corriger au milieu de terrain du côté de Münich.

L'absence de Schweinsteiger se fait cruellement sentir. Pas de créativité, pas d'envie.

Tymoschuk est incapable de prendre une initiative, de tenter une frappe (et pourtant il a un beau shoot). C'est pareil pour Alaba, joueur intéressant mais qui ne peut pas prendre le jeu à son compte.
Kroos n'a pas été à la hauteur non plus.

Vraiment déçu après ce résultat!
Je trouve que Kroos apporte pas mal au milieu, et c'est vrai que Tymoschuck et Alaba c'est léger.
Mais avant de tomber sur ces deux gars, un limité et l'autre encore trop jeune même si prometteur, faudrait remettre en question l'apport de Robben, l'entrée de Müller et surtout le match tout moisi de l'ami Frank.

Parce que c'est surtout les cadres qui sont pas au niveau. Ribery son match est scandaleux, Robben court tout droit, Müller a part bourriner n'a rien fait de concret. Kroos peut pas remplacer Schweinsteiger ET les intermittents des ailes.
Alaba, je lui tombe pas vraiment dessus. C'est un joueur très prometteur et je le vois bien faire une belle carrière au Bayern. Par contre, Tymoschuk est dépassé et n'apporte rien.

J'étais au match hier soir et c'était flagrant.

Ribéry a fait un bon début de match mais rate 3 grosses occas' qui l'ont sans doute perturbé.

Robben reste le principal problème de ce milieu car concrètement il n'apporte rien. Son jeu est stéréotypé au possible (je pars sur l'aile, je repique au centre pour faire une passe alibi car n'arrive pas à éliminer)

Kroos est un super joueur mais hier il était pas là. J'attends beaucoup (trop?) de lui et je suis sûr qu'il peut mieux.

Müller sur l'aile gauche? Normal qu'il apporte pas grand'chose...
la vérité est que la victoire de Bâle hier est amplement méritée.
Bale à certes eu de la réussite, mais n'a rien volé. Une des grosses différences hier, c'était l'ambiance d'équipe. Entre le bavarois qui ont passé le match a s'engeuler entre coéquipiers, qui snobent leur coach, qui boudent comme des gamins lorsqu'ils sont remplacés et l'entente qui semblait règner chez les balois, il n'y avait pas photos.
ceci a permis de combler l'écart incroyable entre les budgets des deux clubs.
Je suis bien conscient que le Bayern a largement les moyens de gagner 3-0 au retour, mais pour l'instant on en est très loin.
Encore une chose, si un balois avait commis la meme agression que muller contre le gardien suisse, il retrouvait directement le vestaire. Mais ce geste résumait parfaitement l'état d'esprit des allemands hier : suffisance, arrogance et frustration.
tu es footix Papa ours?
quand tu vas dans un stade fait un résumé des prestations des deux équipes et pas de l'équipe la plus forte sur le papier
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 8