1. // Bundesliga – 5ème journée

Le Bayern au septième ciel

Les Munichois ont fait exploser un Fribourg bien faiblard (7-0) et présentent déjà un goal-average de + 15. Le Hertha a fait chuter Dortmund chez lui (1-2) tandis que Leverkusen, vainqueur à Augsburg(4-1) et Mönchengladbach, qui s'est débarrassé de Kaiserlautern, sont deuxièmes.

Modififié
0 5
FC Cologne-FC 1.Nuremberg (1-2) : Chihi (39è); Simons (31è, 36è sp).

Deux pénalties, deux cartes rouges et la vie de Nuremberg s'est sacrément simplifiée à Cologne. Les Bavarois n'auront finalement tremblé qu'en tout début de match lorsque Thomas Pekhart ratait un but tout fait (15è) et lorsque les locaux revinrent à la marque juste avant que ledit Pekhart croque une deuxième biscotte jaune pour un pied haut inapproprié. Un peu avant, une faute de Feulner puis de l'inévitable Pekhart avaient occasionné deux pénalties que le capitaine des visiteurs, Timmy Simons, avait transformé de la même façon. Comme les potes de Podolski ne font pas les choses à moitié, Feulner écopa à son tour d'un aller simple pour le vestiaire. Malgré les innombrables occasions en contre des Bavarois, c'est bien Podolski qui égalisa à un quart d'heure de la fin. Hors-jeu. Sale temps pour le FC Cologne tandis que Nuremberg remonte à la septième place.

VFL Wolfsburg-FC Schalke 04 (2-1) : M Mandzukic (33è, 82è); Raul (13è).

L'erratique Schalke de Raul et Huntelaar ne rejoindra pas le Bayern et le Werder en tête de la Bundesliga. Après trois défaites de rang, les hommes de Magath ont su réagir contre l'ancienne équipe du tyran le plus craint de la ligue. le club de Gelsenkirchen avait pourtant la main-mise sur le match grâce à un jeu collectif mieux huilé, concrétisé par un but de Raul sur un service de Farfan, avant le quart d'heure. Comme à Mayence, le Nul-Vier a alterné le lamentable et le sublime et Mandzukic et un Wolfsburg mort-de-faim lui a réglé son compte. Une tête plongeante sur un centre fuyant de Rasmus Jönsson (33è) et un but presque par inadvertance sur un coup-franc de Schafer (82è) ont permis à Mandzukic, l'international croate, d'être le héros de l'après-midi. Wolfsburg s'extirpe de la zone rouge et Magath repassera pour coller des amendes.


Werder Brême-Hambourg SV (2-0) : Pizarro (52è, 78è)

Comme Mönchengladbach, le Werder joue une autre partition cette année. Dans le derby contre un Hambourg à la dérive (les jours d'Oenning semblent comptés), un doublé de Claudio Pizarro après la pause suffit pour que Brême rejoigne le Bayern en tête de la Bundesliga. Le goal-average monstrueux en moins. Mladen Petric a tout tenté pour sauver la classe biberon hanséatique. Rien n'y a fait...




FC Augsburg-Bayer Leverkusen (1-4) : Hosogai (5ème); Sam (6è et 72ème)), Kiessling (22ème) et Derdiyok (79ème).

L'illusion n'aura duré que soixante secondes pour Augsburg. Le temps pour Stephan Kiesslind de trouver Sidney Sam d'une passe oblique et pour celui-ci d'égaliser dans un angle insensé. Même si Bernd Leno avait encaissé son premier but en quatre matchs depuis son arrivée de Stuttgart, le Bayer doublait la mise sur un long service de Renato Augusto pour l'inévitable Kiessling (22è). Avec sa flopée de demi-occases, Augsburg payait pour son apprentissage, sa première saison dans l'élite. Les locaux entamaient la deuxième période comme ils avaient quitté la première. En avançant de façon brouillonne. Ballack et Castro faillirent les punir. Ils devront attendre les dernières vingt minutes : Sam sur un mouvement d'école Castro-Davids et Derdiyok, quatre minutes après son entrée, donnaient à la victoire de Leverkusen, un relief plus conséquent. Avec deux nuls et trois défaites, Augsburg se prépare un automne douloureux, voire mieux...

FC Bayern Munich-Fribourg SC (7-0) : Gomez (8è, 52è, 55è et 71è sp), Ribéry (26è, 41è), Petersen (90è).

A croire que l'air de la Nationalmannschaft fait du bien à Franck Ribéry. A force de côtoyer l'ossature de l'équipe nationale allemande qui monte en puissance au fil des mois, l'es-ailier interstellaire profite de la saine ( ?) émulation qui règne en Bavière. Autant ses deux prestations chez les Bleus (notamment à Tirana) ont déçu, autant ses performances en Bundesliga laissent affleurer le meilleur Ribéry par instants. Reste à réitérer encore et encore. Son entente avec Gomez (8 buts depuis le début de la saison) semble okay... Après Hambourg, c'est Fribourg qui est reparti avec une valise. En attendant quelques autres et comme Dortmund a perdu pour l'instant son mojo...

Borussia Dortmund-Hertha Berlin (1-2) : Lewandowski (88è) ; Raffael (51è), Niemeyer (81è).

A quelques jours de son entrée sur la scène européenne, le champion d'Allemagne s'est encore pris les pieds dans le tapis contre un Hertha revanchard, patient, bien organisé et quelque peu chanceux. Et un Thomas Kraft, l'ancien portier du Bayern, en transe. Après la sortie de route inaugurale à Hoffenheim (0-1), cette défaite à domicile n'est pas si grave tant les hommes de Klopp ont dominé leur sujet même si leur stérilité offensive ne manque pas d'instiller le doute. L'absence de Mario Götze suspendu est également préjudiciable même si l'homme protée des Borussien paraît un peu jeune (19 ans) pour endosser la panoplie du messi(e).

FSV Mayence 05-TSG Hoffenheim (0-4) : Firmino Barbosa (16è), Babel (45è sp, 74è) et Noveski (85è csc).

Mayence avait l'air d'avoir du mal de mal se remettre du départ de Schürrle à Leverkusen. Il semble avoir également quelques difficultés depuis la défaite contre Schalke 04 (2-4) à la Coface Arena en menant (2-0) au repos. Après deux victoires d'emblée, les hommes de Thomas Tuchel connaissent un drôle de trou noir. Surtout qu'un certain Ryan Babbel avait décidé de pourrir l'ambiance cet après-midi à Mayence. L'ancien de Liverpool était dans un jour faste : deux buts, des déboulées infernaux sur tout le front de l'attaque et au final un Hoffenheim aussi séduisant qu'erratique. Obasi a bien raté un pénalty en fin de match pour le TSG mais Noveski a marqué contre son camp. Vivement que le cycle prenne fin pour Mayence...

VFB Stuttgart-Hanovre 96 (3-0) : Okazaki (9è), Kuzmanovic (79è) et Tasci (86è).

Hanovre emprunte les mêmes montagnes russes que Mayence. Leader comme le FSV, le 96 s'est même qualifié contre le FC Séville pour les phases de l'Europa cup. A la Mercedes-Benz-Arena, il n'aura valu que par d'innombrables corners. Shinji Okazaki (15è) sur une de ses nombreuses occasions, puis Zdravsko Kuzmanovic et Serdar Tacsi en fin de match scellèrent le sort d'un match à sens unique.

Borussia Mönchengladbach-FC 1.Kaiserslautern (1-0) : Arengo (58è).

Finalement, avec Hambourg (dont la cure de jouvence tourne au massacre) et Ausburg (puceau mal dégrossi), Kaiserslautern présente déjà un profil de relégable en puissance. Au point de faire passer le Mönchengladbach du divin Marco Reus, barragiste en juin, pour une grosse cylindrée continentale. Avec un De Camargo incandescent, les joueurs de Favre pointent à une surprenante deuxième place derrière le Bayern qu'ils sont les seuls à avoir battu depuis le début de la campagne 2011/12. Le Borussia ne jouera probablement pas le maintien cette saison...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ahhhhh... Quand le Bayern met des cartons chaque week end, on dit pas que la Bundesliga est en bois, hein ?
Quand MU en fait de même, on dit pas que la Premier League est en bois, hein ?

Evitons donc de stigmatiser la liga.
Cherche pas d'excuses, la Liga est en bois. C'est tout.
Ba c'est bien connu, le championnat le plus équilibré est la Serie A. Après ça ne veut rien dire sur le niveau des cadors de chaque pays... Ok on le sait, et alors?
Je ne me rappel pas d'avoir vu une vingtaine de points entre les deux premiers d'un championnat et le reste des équipes. Ah si, en Espagne!
Ugo, tu ne dois pas trop t'informer.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Monaco à la peine
0 5