Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe F
  3. // Bayern/Valence (2-1)

Le Bayern assure l’essentiel

Ultra dominateur, puis gêné en deuxième mi-temps par Valence après la sortie d’un très bon Ribéry, le Bayern Munich s’est finalement logiquement imposé sur sa pelouse (2-1). Rami a été expulsé, et Mandžukić a manqué un pénalty en fin de match.

Modififié
Bayern Munich - Valence CF : 2-1
Buts : Schweinsteiger (38e) et Kroos (76e) pour le Bayern. Valdez (90+1e) pour les Chés


Une bonne vieille finale pour commencer. Onze ans après les tirs au but de San Siro, Bavarois et Valenciens se retrouvaient en Ligue des champions, à l’Allianz Arena cette fois-ci. Titulaire à l’époque, Mauricio Pellegrino est aujourd’hui sur le banc d’un FC Valence qui, contrairement à son rival, n’a plus la prétention de viser la finale de la compétition. À la quête d’un titre qui lui échappe depuis cette belle soirée italienne, le Bayern Munich a réussi son entrée dans la compétition, face à son plus sérieux adversaire du groupe (2-1).

Ribéry dans tous les bons coups

Valence sort son maillot aux couleurs régionales et son onze type, avec ses deux latéraux tout neufs, Cissokho à gauche et João Pereira à droite. Après avoir plutôt bien tenu Cristiano Ronaldo et Alexis Sánchez en Liga, le Portugais doit se coltiner Ribéry. Salaud, le calendrier. Deux minutes de jeu, et l’ancien Marseillais lui cale déjà son double coup de rein, sans que Kroos n’en profite. Les locaux évoluent avec Pizarro en pointe, le Péruvien ayant été préféré à Mandžukić. Logiquement, le Bayern domine, mais galère pour s’approcher de la surface. Du coup, Schweinsteiger et Kroos tentent le coup de la lourde frappe lointaine, sans succès. Ça circule bien côté allemand, Valence ne sort pas de son camp. Lahm joue ailier gauche et Neuer ne touche pas le ballon. Robben est enfin trouvé côté droit, il se met sur son pied gauche et tente sa spéciale, contrée par Cissokho. Les Espagnols s’autorisent finalement une sortie et se font punir par un contre fatal. Ribéry, très bon, remonte le terrain à 200 à l’heure, sert Robben qui décale Schweiny, pour l’ouverture du score, pile au bon moment (1-0, 38e). 66% de possession, 9 tirs à 0, il n’y a pas photo entre les deux équipes à la mi-temps.

La lucarne de Kroos

À la reprise, Francky, toujours gêné par sa cuisse gauche, laisse sa place à Müller. Les visiteurs cherchent la réaction. Tino Costa, sur coup franc puis de loin, permet à Neuer de participer aux débats. La doublette Solado-Jonas, en revanche, ne voit rien venir. De l’autre côté du rectangle vert, Kroos s’écroule dans la surface, avant de lâcher un missile du gauche des 20 mètres, claqué par Diego Alves. Le match est plus équilibré, Valence est plus agressif, joue plus haut et perd une belle occasion d’égaliser sur un contre bien mené par Feghouli. L’ancien Grenoblois commence à se faire menaçant. Lancé dans la profondeur, il passe devant Dante et l’envoie au sol, mais voit son tir contré en corner par Boateng. Sans Ribéry, les Allemands sont moins pressants, d’autant que Robben est assez discret à gauche. Sauf qu’avec cette armada offensive, ils peuvent faire la différence n’importe quand. La preuve avec Kroos, qui profite d’un ballon perdu par Feghouli pour aller chercher la lucarne de Diego Alves (2-0, 77e). Encore une fois au bon moment. La fin de match est un peu fofolle, avec la réduction du score de Nelson Valdez (2-1, 90e), suivie de l’expulsion de Rami pour un accrochage sur Robben dans la surface. Pénalty, curieusement laissé par le Néerlandais, et non transformé par Mandžukić. Avec la victoire, l’essentiel est assuré pour le Bayern Munich. La seule bonne nouvelle de la soirée lilloise.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Messi sauve le Barça