Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 24e journée

Le Bayern accélère, Dortmund ralentit, Wolfsburg stoppé

Encore une petite semaine en Buli, avec seulement 23 petits buts inscrits. La faute à Wolfsburg, battu par le toujours sémillant Augsburg, ce qui permet au Bayern de s'envoler un peu plus en tête du classement. Sinon, le BVB n'a pas gagné, incapable de marquer à Hambourg.

Modififié

L'équipe du week-end : FC Augsburg

On croyait Wolfsburg inarrêtable, dans le sillage de son duo Bas Dost-Kevin De Bruyne, auteur de 11 des 15 derniers buts de l'équipe lors des quatre dernières journées (9 pour le Hollandais et 2 pour le Belge), avec en prime plein d'assists entre eux (trois du meneur à l'attaquant, qui lui a rendu la pareille une fois) et aussi un peu pour les autres (une de plus chacun). Ce qui les rend donc impliqués sur 13 des 15 buts, tranquillement. Sauf que face à Augsburg, rien n'a fonctionné. Et Naldo a fini par concéder un penalty, tiré par Werner, repoussé par Benaglio, mais poussé au fond par Kohr. Si Robin Knoche a bien fini par égaliser, l'arbitre a – injustement – refusé le but pour une faute aérienne. Du coup, les Loups s'inclinent pour la première fois en 2015. Mais ça, KDB s'en fout : «  On a marqué ensemble 25 buts et encore 20 assists. Qu'est-ce que les gens veulent ? Moi, je m'en fous  » .

L'homme du week-end : Franck Ribéry

En ce moment, Ribéry va mieux, beaucoup mieux, et son entrée lors du match contre Hanovre a tout simplement changé la donne. Alors que le Bayern était tenu en respect par les coéquipiers de Jimmy Briand, passeur décisif sur l'ouverture du score de Kiyotake et très volontaire, Guardiola a décidé de sortir Götze pour lancer le Kaiser. Sept minutes plus tard, un centre pour Lewandowski, qui prend le pied de Marcelo dans la tronche, penalty, transformé par Müller. Dix minutes après, encore un centre, cette fois pour Thomas, tête croisée, ça fait 3-1, c'est emballé, c'est pesé. Et puis Francky, après être passé tout près de l'expulsion en DFB-Pokal, s'est bien embrouillé avec Bittencourt dès son entrée à la fin du match, les deux s'en sortant avec un jaune. Au top de l'agressivité, ce qui plaît à Pep Guardiola, pour qui son caractère fait du Bayern «  une grande équipe  » . Pas étonnant que le type ne ferme pas la porte à la nationalité allemande.

Vous avez manqué Cologne-Francfort (et vous n'auriez pas dû)

- Dans ce duel entre parfum et saucisse, on a longtemps cru que ça allait finir en eau de boudin. De fait, malgré le but de Deyverson pour les locaux, la première mi-temps est complètement chiante, la faute à un nombre d'erreurs hallucinant des deux côtés. L'Eintracht a le ballon, mais n'en fait strictement rien, ne frappant pas une seule fois au but, une première depuis novembre 2007, alors que Cologne bétonne et procède – rarement – en contre. Heureusement, la rencontre s'est bien animée après la pause. Meier s'y reprend à deux fois pour battre Horn, Risse redonne l'avantage aux Geißböcke, Osako puis Ujah donne de l'ampleur à l'histoire, avant que Meier ne réduise l'écart dans le temps additionnel sur penalty. Un but anecdotique, mais qui lui permet de reprendre la tête du classement des buteurs, avec 18 unités, une longueur devant Robben.

L'analyse définitive

Oui, en prenant un point sur sa pelouse face au Hertha Berlin, Stuttgart, toujours bon dernier de Buli, revient à deux longueurs de Fribourg, battu par le Werder, et à trois de Paderborn, étrillé 3-0 par Leverkusen. Sauf que ce 0-0 est tout de même le 8e match sans succès pour les Schwaben, méritants et courageux certes, mais surtout souvent sauvés par Sven Ulreich. Descendre en 2. en Mercedes, c'est pas si mal après tout.

L'image du week-end


Une nouvelle manière de célébrer un but : la montée de chèvre.

Le geste du week-end

Vidéo

Lukas Kruse qui prend en pleine tronche la frappe de Stefan Kießling. Bah ça fait mal.

La stat inutile : 100

et C'était la 100e victoire d'Arjen Robben en Bundesliga, pour sa 126e apparition. Aucun autre joueur n'a atteint aussi rapidement la centaine. C'était aussi la 100e défaite pour Dieter Hecking. Deux visions de la vie.

Phillip Lahm dit oui au milieu de terrain

Bientôt de retour sur les prés, le capitaine du Bayern ne se voit pas vraiment retourner dans son couloir. «  Il ne fait aucun doute que j'aime jouer au milieu de terrain. J'ai démontré l'an dernier que je pouvais tout à fait évoluer en 6. Tout le monde sait que je préfère jouer au milieu  » , s'est-il expliqué dans les colonnes de Kicker, avant de rappeler que Xabi Alonso et Bastian Schweinsteiger étaient deux très grands joueurs. La concurrence…

Et sinon

- Après une défaite infâmante lors du derby, Schalke s'est relevé face à Hoffenheim, une victoire 3-1 avec un doublé de Max Meyer, le premier de sa carrière.
- Revanche toujours. Si le Werder s'est piteusement incliné en DFB-Pokal contre l'Arminia Bielefeld, c'est mieux avec Buli, avec un bijou de Di Santo pour venir à bout de Fribourg.
- Cela faisait 754 minutes que Shinji Okazaki n'avait pas fait trembler les filets. C'est chose faite, face à Neuer et sur un service de Jimmy Briand, ce qui fait beaucoup.
- Mats Hummels semblait satisfait du nul contre Hambourg. C'est vrai qu'après autant de défaites, un nul reste pas mal.

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 11 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5 mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 99 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14
À lire ensuite
Di María, qué pasa ?