1. //
  2. // 22eme journée

Le Bayern à la traîne…

Dortmund, vainqueur à Berlin (1-0) et Mônchengladbach qui a défait Kaiserslautern (2-1) mènent un train d’enfer depuis la trêve. Le Bayern, tenu en échec à Fribourg (0-0) chez la lanterne rouge est à quatre points des champions d’Allemagne. Demain, le quatrième larron, Schalke 04, reçoit Wolfsburg.

Modififié
0 1
Hertha Berlin-Borussia Dortmund : 0-1
But: Grosskreutz (66è) pour le BvB

Le Borussia est impayable. Face au Hertha, en grande difficulté (à deux points de la relégation, sept matchs d’affilée sans victoire ce soir), les gars de Jürgen Klopp se sont peur tout seuls, avec des approximations et des petites erreurs qu’ils ont payé au prix fort en Champions. En l’absence de Kagawa et Götze, Barrios a raté tout ce qui voulait avant la pause (8è, 31è, 37è) dont un face à face où il s’est emmêlé proprement les crayons. Bien que largement dominé, le Hertha restait bien organisé et pointait son nez dès qu’il le pouvait (Kobiashvili (7è), Raffael 30è) mais Weidenfallen sauvait son camp. Après le repos, les champions d’Allemagne remettaient le couvert : Subotic ratait la cible (55è) avant que Lewandowski –qui n’en met plus un dedans ces temps-ci- ne reprenne les choses où Barrios les avait laissées (sauvetages de Thomas Kraft (65è, 80è). Heureusement, dans l’intervalle, le trop méconnu Kevin Grosskreutz avait ouvert le score (66è) après un retourné, une fois que Kraft ait repoussé une tête de Lewandowski sur la barre. Un but qui ravit le peuple des Schwarz-Gelben qui s’était déplacé en nombre dans la capitale. Un but qui donne une victoire précieuse, de celle –peu évidente- qui compte en fin de saison. Un but qui enfonce un peu plus un Hertha Berlin qui peut, néanmoins, tirer quelques motifs de satisfaction de cette défaite. Mais si…

Fribourg SC-FC Bayern Munich : 0-0

Un match de coupe. Où la plus mauvaise défense tient tête à la meilleure attaque, où le dernier tient en échec le deuxième. Sale affaire pour des Munichois qui lâchent deux points chez la lanterne rouge alors que Dortmund et Mönchengladbach déroulent un train d’enfer, sans compter Schalke 04 qui recevra demain Wolfsburg. En attendant le match de mercredi à Bâle, les Bavarois ont largement dominé sans jamais trouver la faille. Avec un peu de chance, les Breisgau-Brasilianer auraient même pu l’emporter. On se demande encore comment le club frontalier a-t-il pu vendre Papiss Demba Cissé au mercato alors que le destin de Fribourg était menacé… Le Bayern, quant à lui, est retombé dans ses turpitudes de l’automne (la défaite à Hanovre, ce genre) et depuis la trêve, il a déjà concédé sept et cinq points aux deux Borussia (Dortmund et Mönchengladbach) en cinq journées. Comme qui dirait, ça ne sent pas bon…

TSG Hoffenheim 1899-1 FSV Mayence 05: 1-1
Buts: Noveski (9è csc) pour le TSG. Zidan (29è) pour Mayence.

Deux équipes qui ne gagnent plus : Hoffenheim à domicile (6) et Mayence à l’extérieur (4), cela finit logiquement par un nul. Le capitaine de Mayence, Nikolce Novelski, en est pour sa part à quatre buts contre son camp depuis août dernier. Un record dans le genre. Mohamed Zidan égalisera peu avant la demi-heure. La seconde mi-temps se jouera sur un faux rythme où les locaux n’auront qu’une option : jouer sur le crâne de Lukic, leur avant-centre qui prend tous les ballons aériens. Problème, il ne cadre pas. Markus Babbel fait rentrer en jeu Ryan Babbel et Yunus Malli, mais rien n’y fait. La domination territoriale du TSG ne lui donnera pas les trois points. Les locaux restent à bonne distance de la zone rouge (8 points) tout comme le FSV (6), dans la quiétude sans émotions du ventre mou.

FC Kaiserslautern 1-Borussia Mönchengladbach: 1-2
Buts: Jessen (63è) pour Kaiserlautern. Hermann (10è) et Arango (15è) pour Gladbach

Quatre victoires, un nul à Wolfsburg : depuis la reprise de janvier, les hommes de Lucien Favre ne musardent pas en route. Un pressing dès le coup d’envoi, une passe d’Igor de Camargo qui déchire la défense de ‘Lautern (10è) ainsi qu’une diagonale venue de la gauche de Marco Reus pour Juan Arango, l’attaquant vénézuélien, et le ‘Gladbach doublait la mise (15è). Le jeu collectif des visiteurs empêchait les coéquipiers de De Wit de cultiver trop d’illusions. Pourtant, après la pause, Arango puis Reus rataient de peu l’occasion de faire un break définitif et Leon Jessen, d’une splendide volée, rachetait un peu d’espoir pour les locaux (66è). En vain, le Borussia contenait sans émotions le vague et indigent pressing du FCK. Kaiserslautern reste toujours à la place du con, celui du barragiste et Mönchengladbach continue de rêver.

Hambourg SV-Werder Brême: 1-3
Buts: Petric (76è) pour le HSV. Marin (9è), Trybull (45è) et Arnautovic (86è) pour le Werder.

Comme à Kaiserslautern, le Werder n’a fait qu’une bouchée de Hambourgeois timides et maladroits. Une erreur d’inattention de Tomas Rincon était exploitée par Rosenberg, via Drobny, et Marko Marin châtiait une première fois les locaux. Une vaine et lente domination était pareillement punie en fin de mi-temps par Tom Trybull (18 ans) en fin de mi-temps sur un corner profond de Drobny. Comme à Kaiserslautern, un coup-franc de Matric va casser la dynamique du match, après que Rosenberg ait raté une paire d’opportunités de faire le break. Arnautovic mettra fin au rêve dans ce derby hanséatique, une dizaine de minutes plus tard. Hambourg poursuit sa saison de m.. ; tandis que le Werder est un cinquième à bonne distance de la Champions (Schalke est cinq points devant avec un match en plus à jouer).

FC Nuremberg-FC Cologne: 2-1
Buts: Einswein (28è) et Pekhart (85è) pour Nuremberg. Novakovic (66è) pour le FCK

Le quatorzième qui reçoit le treizième. D’emblée, ça n’incite guère à la sérénité. En plein milieu d’une domination, aussi totale que peu fournie en occases, Einswein, omniprésent, va ouvrir le score au cœur de la surface. Cologne paraît hagard et sans volonté. Les visiteurs se réveillent quelque peu après les citrons, une constante de cette journée, et Novakovic sur un service de Roshi égalise. Pas immérité à cet instant. Les potes de Podolski se contenteraient bien du partage des points mais l’infernal Einswein et son homeboy Tomas Pekhart et la punition va finir par arriver à cinq minutes de la fin sur une combinaison des deux lascars. Cologne glisse quatorzième et Nuremberg, à des années-lumière de son parcours de l’an dernier, monte à la douzième.

Bayer Leverkusen-FC Augsbourg: 4-1
Buts: Kiessling (25è et 65è), Castro (62è) et Schürrle (71è) pour le Bayer. Koo (50è) pour le FCA.

Un drôle de match où les défenses vont d’abord prendre l’ascendant. Le Bayer, las de son match contre le Barça, va quand même prendre l’avantage par l’inévitable Stefan Kiessling sur un corner de Castro. Leverkusen va ensuite s’endormir jusqu’à l’égalisation de Koo (50è) juste après la pause d’une frappe dans la surface. La plaisanterie ne va durer qu’une dizaine de minutes : Castro sur un superbe mouvement collectif (Bender en dernier passeur), Kiessling (bis, assist de Schürrle) et Schürrle (après un tir détourné de Kiessling) vont clore le dosssier en neuf minutes. Augsbourg est toujours avant-dernier et le Bayer dans les champs de coquelicot, avec le Werder, à bonne distance des quatre places qualificatives de la C1.

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Juste pour apporter une précision, le FCK est le FC Kaiserslautern. En Allemagne, personne n'appelle Köln le FCK, c'est le FC (tout court).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1