En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Barça/Bayer (7-1)

Le Bayer abattu

Modififié
Humiliée 7-1 hier soir par le FC Barcelone, l’équipe du Bayer Leverkusen tire la gueule ce matin. On les comprend.

Le milieu de terrain Simon Rolfes ouvre le bal sur le site du club allemand : «  Nous avons essayé d’être plus aventureux qu’au match aller. Et cela a été sévèrement puni. C’est dur de perdre avec une telle marge  » . « Vous avez pu voir la classe de Barcelone. Nous n’avons jamais abandonné, mais le Barça a exploité ses chances. Bien sur, nous ne pensions pas que cela finirait comme ça » , continue Stephan Kiessling.

Même son de cloche chez l’entraîneur Robin Dutt qui trouve certaines critiques assez dures. « Perdre par cette marge fait mal évidemment. Mais ce n'est pas juste de dire que l'équipe a abandonné. On a senti que le Barça pouvait jouer avec plus de liberté à 2-0. Cela l’a rendu encore plus dangereux  » , explique le coach de Leverkusen.


Pour lot de consolation, ils pourront toujours se targuer d'avoir un inscrit un très joli but au Barça... AA
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Labrune pas affolé