1. // Biélorussie
  2. //

Le BATE Borisov encore et toujours champion

Modififié
312 3
Le 11 à la suite, version biélorusse du 4 à la suite si cher à feu Julien Lepers.

En dominant l'équipe de Mikashevichi ce vendredi après-midi (0-1), le BATE Borisov a été sacré champion de Biélorussie, à cinq journées de la fin du championnat. Une performance qui est tout sauf une surprise, tant le club d'Alexander Hleb domine la Vysshaya Liga depuis des années. Si l'Olympique lyonnais et Jean-Michel Aulas peuvent se vanter d'avoir remporté sept Ligue 1 de suite, le Bate Borisov en est, lui, désormais à onze championnats d'affilée.

Échec et BATE. SO
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 1
Qui du Dynamo Minsk ?
C'était un bon club européen dans les années 80 (quart de finale en C1, C2 et C3)...

D'ailleurs petit HS : quand on dit que la C1 était beaucoup plus ouverte avant l'arrêt Bosman et avant la formule de poules de la LDC, c'est vraiment pas une légende ! Je me suis amusé à regarder le plateau des quarts de finale en 84, l'année où le Dynamo Minsk est arrivé à ce stade de la compétition. On avait donc Liverpool, Roma et Benfica, mais aussi Dynamo Minsk, Dinamo Bucarest, Rapid Vienne, Dundee United et Dynamo Berlin. Autant de clubs qui auraient déjà du mal à arriver en phase de poules aujourd'hui !
Et on peut faire le même constat pour les quarts de finale de C1 85 : Juve, Sparta Prague, Bordeaux, Dnipro, Göteborg, Panathinaïkos, Austria Vienne, Liverpool.
Au lieu de vouloir modifier la Ligue des Champions l'UEFA devrait se pencher sur ces championnats archi dominé par une équipe et songer à créer des championnats transfrontaliers, avec par exemple un championnat regroupant Pologne, Ukraine, Bielorussie, voir les pays Baltes, un des Pays Scandinaves, un des pays du Benelux, un Suisse-Autriche, un Hongrie-Bulgarie-Roumanie.

Mais aussi reformer les championnats Tchècoslovaque et Yougoslave, rappelez vous des glorieuses années de l'Etoile Rouge, du Partizan mais aussi du Dinamo Zagreb avant l'éclatement de la Yougoslavie.

Il y a tellement de talent dans ces pays, mais pas de championnat à la hauteur de ce talent, du coup ils partent très tôt et ces championnats ne peuvent pas grandir.

Imaginez un championnat regroupant Legia Varsovie, Wisla Cracovia, Bate Borisov, Dynamo Minsk, Shaktar Donetsk et Dynamo Kiev plus quelques autres équipes ça aurait de l'allure et à la clef des places qualificatives pour la Ligue des Champions, plutôt que devoir se taper 18 barrages...

Je pense que les TV se pencherait davantage sur ces championnats et perso je préfère regarder un Legia Varsovie-Shaktar Donetsk ou un Dinamo Zagreb-Etoile Rouge de Belgrade, plutôt qu'un Real Madrid-Getafe.
Les retombés économiques des droit TV serait bien plus intéressantes et permettraient à ces clubs de conserver leurs joueurs.
L'intention est bonne, mais très utopique: le BATE archi-domine le championnat biélorusse car à son échelle ses moyens au-dessus de la concurrence, mais ils restent misérables face aux cadors européens. Empiler les championnats pauvres n'en fera pas une bête de compétition, capable d'attirer de meilleurs joueurs, alors que les salaires seront toujours inférieurs à la D3 anglaise...
D'autre part, étant d'origine croate, un championnat yougoslave, t'es sérieux?
Au pays de Candy, ce serait sympa, mais c'est aussi l'assurance de batailles rangées de hooligans et autres skins nationalistes à chaque rencontre serbo-croate, serbo-bosnienne etc..!
1 réponse à ce commentaire.
bestclicpeutsetrompermaispassurvalbuenaninkoulou Niveau : Loisir
Il est mort julien lepers? Le meilleur animateur de jeu tv des 30 dernières années, un sens du spectacle irréprochable, mouille le costard quand il faut, une énergie et un dynamisme qui ne diminue pas, une envie toujours intacte, un poil d'humour placé au bon moment.

Son remplacement par un quidam c'est comme espérer voir valbuena reproduire les perfs de Juninho à Lyon. Une pitrerie sans nom.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
312 3