Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le baromètre du mercato des Bleus

Un transfert peut booster une carrière ou, au contraire, la plomber. En cette période de mercato, où en sont les internationaux et prétendants au maillot bleu ? Large revue d'effectif avant la reprise en septembre contre l'Italie.

Modififié

Gardiens : Lloris, la stabilité




Hugo Lloris : Il ne devrait pas bouger de Tottenham avec lequel il va disputer la Ligue des champions cette saison. Quasi parfait à l'Euro, suffisamment jeune pour voir venir, il reste le titulaire indiscutable.

Steve Mandanda : En quittant l'OM pour Crystal Palace, il se met en danger dans un club de Premier League qui veut s'offrir des ambitions européennes. Si, à première vue, il doit pouvoir devenir titulaire chez les Eagles, la concurrence du Gallois Wayne Hennessey n'est pas à négliger, car ce dernier sort d'un bel Euro et connaît les joutes anglaises sur le bout des gants.

Benoît Costil : Il est toujours à Rennes, dans un contexte où il est indiscutable et qui suffit à le légitimer comme troisième gardien des Bleus dans l'esprit de Didier Deschamps. Mais il pourrait avoir l'opportunité de taper plus haut d'ici la fin du mois. Une prise de risque indispensable pour ne pas être éternellement à la merci de ses concurrents.

Alphonse Areola : S'il y a bien un joueur qui peut faire bouger les lignes, c'est lui. De retour au PSG, Unai Emery l'a clairement mis en concurrence avec Kevin Trapp. S'il s'impose dans son club formateur et confirme sa saison passée avec Villarreal, il deviendra une évidence comme troisième, voire deuxième gardien. Avant d'être un successeur tout désigné de Lloris ?



Arrières gauches : Digne se remet en danger




Patrice Évra : À 35 piges, il n'a toujours pas annoncé le moindre début de réflexion quant à une possible retraite internationale. En clair, il compte pousser jusqu'à 2018. Minimum.

Lucas Digne : Il a récupéré son ticket pour l'Euro grâce à un statut de titulaire à la Roma. En signant au Barça, il se remet clairement en danger comme doublure de Jordi Alba. Bye bye ?

Layvin Kurzawa : Il a vu Maxwell prolonger le plaisir d'une saison à Paris. Tant qu'il n'arrivera pas à déloger le Brésilien, il sera pénalisé en sélection. Mais s'il s'impose au PSG, il sera non seulement sélectionnable, mais il sera surtout un futur titulaire tout désigné en vue de la Coupe du monde en Russie.

Benoît Trémoulinas : Unai Emery est parti, Jorge Sampaoli est arrivé à Séville. S'il parvient à convaincre le Chilien comme il avait convaincu l'Espagnol, il aura une grosse carte à jouer dans un couloir où Patrice Évra n'est pas éternel.

Gaël Clichy : Ses bonnes performances en Ligue des champions n'ont pas suffi pour prendre le train de l'Euro. S'il fait partie des petits papiers de Pep Guardiola, cela ira mieux ?



Arrières droits : l'heure de Sidibé ?




Bacary Sagna : Titulaire à l'Euro, il aura trente-cinq ans dans deux ans en Russie. Et ne sera pas forcément tout frais. Reste à voir comment il va gérer la révolution Guardiola à City. Pour le moment, l'Espagnol n'a pas recruté à ce poste.

Mathieu Debuchy : Il a loupé l'Euro sur blessure, semble plus que jamais tricard à ArsenalHéctor Bellerín est devenu le taulier. En clair, s'il ne change pas de club d'ici la fin du mois, il sera hors course pour les Bleus. Définitivement.

Christophe Jallet : Il devrait rester à Lyon et subir une seconde année de plus la concurrence du Brésilien Rafael. Ce qui ne l'a pas empêché d'aller à l'Euro comme doublure de Sagna. Mais d'ici 2018, il risque de voir la relève et notamment Sidibé pousser très fort.

Djibril Sidibé : Transféré à Monaco pour seize millions d'euros, il doit confirmer sa saison 2016 achevée comme réserviste pour l'Euro. S'il est au niveau en Ligue 1 comme en Champions, il devrait s'installer au moins comme doublure de Sagna.

Sébastien Corchia : Cela fait au moins quatre ans qu'il est en salle d'attente. À moins de sortir une saison exceptionnelle avec Lille, il devrait y rester et assister impuissant à la trajectoire façon Golden Boy de Sidibé.



Arrières centraux : ça va encore bouger




Laurent Koscielny : Il est le grand gagnant de l'Euro, celui qui s'est affirmé comme le patron derrière. Et vu qu'il a déjà ce statut à Arsenal, où il est censé rester, on peut penser qu'il est tranquille jusqu'en juin 2018.

Raphaël Varane : Titulaire indiscutable avant l'Euro, il a vu les Bleus faire un beau parcours sans lui. Déjà sur la corde raide au Real où il n'est que le troisième central, il ne donne plus l'impression d'être aussi intouchable.

Samuel Umtiti : Il a vécu un mois de juillet de fou entre une fin d'Euro comme titulaire et un transfert au Barça. Techniquement, le joueur formé à Lyon peut désormais prétendre à une place dans le onze français. Mais tout dépendra de son temps de jeu en Catalogne, où il devrait débuter comme remplaçant de luxe.

Mamadou Sakho : Normalement, il ne touchera plus jamais aux brûleurs de graisse. Cela lui a quand même fait louper l'Euro et peut-être ses perspectives en Bleu. Klopp l'a viré de la tournée américaine de Liverpool, il pourrait bouger d'ici la fin du mercato.

Adil Rami : Il est arrivé à l'Euro par la fenêtre. Il l'a quitté de la même manière après le match contre l'Irlande en huitièmes. A priori, quelle que soit sa situation pendant le mercato, on ne le verra plus dans les listes.

Eliaquim Mangala : Manchester City vient de signer John Stones, nouveau défenseur le plus cher du monde. Il devrait donc perdre sa place en club et en sélection, sauf s'il se relance à Valence.

Kurt Zouma : Sans une vilaine blessure, il aurait été dans les 23 à la place de Mangala ou Umtiti. S'il retrouve son niveau et s'installe sous les ordres de Conte comme il semblait en passe de le faire avec Hiddink, il sera incontournable. D'autant que Didier Deschamps apprécie son profil vif et puissant.

Aymeric Laporte : Il a décidé de prolonger à Bilbao alors qu'il était annoncé un peu partout dans les plus gros clubs d'Europe. Ce qui va lui assurer un temps de jeu conséquent en Liga, mais pas sûr que cela suffise à convaincre DD.



Milieux de terrain : Moussa, où ça ?




Paul Pogba : Joueur le plus cher de l'histoire depuis cet été, il est censé prendre une nouvelle dimension avec José Mourinho à MU. À voir. Quoi qu'il en soit, il est pour le moment intouchable en Bleu.

Blaise Matuidi : A priori en fin de cycle au PSG, il pourrait découvrir la Serie A cette saison. Même s'il n'a pas survolé l'Euro, difficile d'imaginer Deschamps le laisser sur le bord de la route. Sauf transfert surprise en Super League chinoise.

Moussa Sissoko : On attend toujours l'officialisation de son transfert au Real Madrid, ou ailleurs. Car même s'il sort d'un superbe Euro, difficile de l'imaginer se maintenir dans les 23 s'il évolue en Championship.

N'Golo Kanté : Invité surprise de la fin de saison grâce à ses prestations à Leicester, il se met en danger en signant si vite à Chelsea. Soit il confirme à Stamford Bridge et devient incontournable en Bleu, soit il repart aussi vite qu'il est arrivé.

Lassana Diarra : La grosse énigme. Indiscutable avant l'Euro, son forfait a permis à N'Golo Kanté de s'installer, et à un nouveau système à deux récupérateurs d'émerger. Son possible départ dans un championnat exotique, mais lucratif, pourrait précipiter sa fin de carrière internationale.

Yohan Cabaye : Sa présence à l'Euro a été très critiquée, beaucoup voyant en lui un simple « chouchou » de Deschamps. Mais sur le peu de temps de jeu qu'il a eu, il a fait le taf. Son statut pourrait autant dépendre de ses performances personnelles que du classement de Crystal Palace en PL.

Morgan Schneiderlin : Il a accroché le wagon de l'Euro grâce au forfait de Lassana Diarra, mais va devoir batailler pour revenir de manière solide dans les listes. Sauf qu'il n'a pas l'air d'être un titulaire à MU dans l'esprit de José Mourinho.

Adrien Rabiot : Paris a changé d'entraîneur et de système. Comme dirait Yoda, de la place que l'international espoirs parviendra à s'octroyer dépendra son futur chez les A. S'il poursuit sur la dynamique de la saison écoulée, il sera tôt ou tard dans le groupe France.

Nampalys Mendy : Il vient de signer à Leicester pour succéder à N'Golo Kanté et retrouver Claudio Ranieri, qui le considère comme son « Claude Makelele » . Au point de penser que son arrivée en Bleu d'ici mars-avril est déjà écrite ?


Corentin Tolisso : Jean-Michel Aulas l'a conservé, alors que Naples était prêt à claquer 35 millions sur lui. On peut s'attendre à un gros lobbying sur Twitter jusqu'à ce que le milieu de terrain décroche sa première cape.



Attaquants : Gameiro, Ben Arfa, Ben Yedder, transferts gagnants ?




Antoine Griezmann : Meilleur joueur et meilleur buteur de l'Euro, il a décidé de rester à l'Atlético. RAS donc.

Olivier Giroud : Arsène Wenger cherche un attaquant supplémentaire, ce qui en dit long sur le niveau de confiance qu'il accorde à son n°9 français. Mais il a sorti un Euro très potable, donc devrait continuer d'en être.

Karim Benzema : Il voit arriver Morata pour le concurrencer au Real, alors que l'EDF s'est très bien comportée sans lui à l'Euro. S'il veut retrouver sa place en sélection, il va devoir mettre les choses au clair très vite.

Dimitri Payet : Il devrait rester à West Ham où sa place de titulaire est assurée. Ce qui augure d'une présence continue en Bleu, sauf gros coup de mou en PL.

Anthony Martial : Une fin de saison poussive, un Euro perturbé par une procédure de divorce et un temps de jeu minime, il vient de voir débarquer Zlatan Ibrahimović à MU. Qui lui a chopé son numéro 9 et le condamne à faire la saison côté gauche. Il va devoir s'accrocher pour rester dans les listes, alors qu'il semblait incontournable en début d'année.

Kingsley Coman : Il a été plutôt intéressant à l'Euro, sort d'une bonne saison au Bayern où il va faire sa deuxième année de prêt. Logiquement, il devrait rester dans les listes.

André-Pierre Gignac : À quelques centimètres près, il était le héros de la nation. Finalement, il ne sera qu'un trentenaire exilé au Mexique. Ce qui peut en faire le premier sacrifié si jamais Gameiro ou Lacazette crèvent l'écran.


Alexandre Lacazette : Il a perdu sa place à cause d'un début de saison chaotique, avant de manquer l'Euro à cause d'une concurrence trop forte devant. S'il confirme avec l'OL cette saison, plus particulièrement en Ligue des champions, il pourrait forcer la porte des Bleus.

Kevin Gameiro : Il vient d'intégrer l'Atlético de Madrid, ce qui va lui offrir de l'exposition en Ligue des champions. L'efficacité de son association avec Antoine Griezmann peut également être un argument de poids.

Wissam Ben Yedder : Sa signature à Séville peut lui permettre de changer son statut. Soit il s'impose et son nom sera mentionné avant chaque liste, soit il se plante et revient à Toulouse en prêt en janvier.

Nabil Fekir : Il fait partie des énigmes de la saison. Il y a un an, ses performances en faisait un incontournable des 23. Mais depuis son retour, il n'a pas encore retrouvé l'intégralité de ses moyens. Or, en son absence, quasiment tous les joueurs offensifs sélectionnables se sont illustrés.

Mathieu Valbuena : Mec sûr de « La Dèche » pendant près de quatre ans, il a plongé avec l'affaire de la sex-tape. Difficile aujourd'hui de l'imaginer revenir.

Valère Germain : Mine de rien, il va faire la saison comme titulaire à l'AS Monaco, peut-être disputer la Champions et y briller... Et si le beau gosse de Monte Carlo n'était pas si loin de l'équipe de France ?

Hatem Ben Arfa : Joueur le plus plébiscité par le public parmi les grands absents de l'Euro, il a quitté le cocon niçois pour l'univers impitoyable du PSG. À moins de se rendre indiscutable à Paris, Deschamps ne le reprendra pas.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 3 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 12 heures La drôle de liste d'invités de la finale 32 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 63
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3