Le baromètre des Bleus, épisode 11

Le 10 juin, l'équipe de France entame son Euro contre la Roumanie. D'ici là, il y a 23 places à prendre dans l'esprit du sélectionneur Didier Deschamps. Point étape avant d'affronter les Pays-Bas.

Modififié
829 53

Gardiens



  • Ils y seront


    Hugo Lloris : Les semaines se suivent et se ressemblent. Éliminé de la Ligue Europa, son club de Tottenham reste en lice pour déloger Leicester de la première place de Premier League. Et lui reste le numéro un de Didier Deschamps.

    Steve Mandanda : Il en a pris cinq contre Rennes avec une faute de main évidente sur un tir de Yoann Gourcuff. Mais vu tout ce qu'il a sorti pour le compte de l'OM, ce n'est que justice qu'il soit dans la liste.

  • Ils sont en balance


    Benoît Costil : Une grosse cagade sur le second but de l'OM ce vendredi, mais il s'en fout, Didier Deschamps avait déjà balancé sa liste et Rennes a gagné. Cela sent bon pour lui.

    Alphonse Areola : Touché à un genou, il n'a pas participé à la qualification de Villarreal contre Leverkusen en Ligue Europa ni à l'affiche de rêve contre le FC Barcelone dimanche. La raison de son absence dans la liste au profit de Costil ?


    Arrières gauches



  • Il y sera


    Patrice Évra : Mis au repos pour le derby de Turin largement dominé par la Juventus, il avait pris très cher en milieu de semaine contre le Bayern Munich. Dans un rôle très défensif -souvent comme un vrai défenseur central- il a subi les meilleures occasions allemandes de plein fouet. Il perd le ballon qui amène l'égalisation bavaroise, avant de rater un dégagement de la tête qui débouche sur le 3e but allemand. Sur le dernier de Kingsley Coman, il était loin, très loin. Une semaine à oublier.


  • En ballottage favorable


    Lucas Digne : Encore 81 minutes de jeu contre l'Inter, beaucoup de montées pour participer au jeu offensif de la Roma... Et les faveurs du sélectionneur qui l'a encore retenu. Il devrait en être.

  • Ils ont encore une chance


    Layvin Kurzawa : Blessé, il n'a pas joué contre l'AS Monaco ce dimanche. Vu qu'il n'a toujours pas pris la place de Maxwell, cela semble mort pour l'Euro, car si la Dèche est strict dans sa politique sur le temps de jeu, même Benoît Trémoulinas est devant.

    Benoît Trémoulinas : Il a touché la barre avant d'en prendre quatre contre le Real Madrid. Il reste en course.


    Arrières droits



  • Il y sera


    Bacary Sagna : Il a perdu le derby de Manchester et voit son équipe de City plus vraiment assurée de finir dans le quatuor de tête en Angleterre. Les semaines se suivent et il n'impressionne toujours pas pour son apport offensif.

  • En balance


    Christophe Jallet : Il a encore été laissé sur le banc au profit de Rafael pour la victoire de Lyon sur Nantes samedi, mais reste la doublure officielle de Sagna dans l'esprit de Didier Deschamps.

    Mathieu Debuchy : Toujours blessé, il a vu le Serbe Gajić récupérer la place dans le couloir droit bordelais. Vu la pénurie, DD va commencer à observer Corchia, Danzé et Brice Dja Djédjé.


    Arrières centraux



  • Ils y seront


    Raphaël Varane : À la faveur des suspensions de Ramos et Pepe, il a joué contre Séville mais provoqué un penalty sur Rami. Il est fort probable qu'il vive le prochain Clásico depuis le banc.

    Laurent Koscielny : Il perd le ballon qui amène l'ouverture du score de Barcelone en milieu de semaine, a sa part de responsabilités dans le troisième de Léo Messi... Heureusement, il a eu un match plus simple contre Everton.

    Mamadou Sakho : Une qualification aux forceps à Manchester en Ligue Europa puis une grosse déception à Southampton où Liverpool menait 2-0. Il laisse trop de liberté à Mané sur le premier but des Saints, tente en vain d'empêcher la frappe de Pellè sur le second puis voit de près Mané s'offrir le doublé et la victoire. Sunday Bloody Sunday.

  • En balance


    Jérémy Mathieu : Une balle aérienne mal gérée aurait pu amener un but de Welbeck en milieu de semaine, mais c'est surtout contre Villarreal qu'il a passé une sale soirée. Entré à la 55e à 2-0 pour le Barça, il termine à 2-2 avec un CSC à son crédit. Mais c'est bien lui qui est dans la liste, préféré à Mangala, Laporte ou encore Umtiti.


    Eliaquim Mangala : Il a retrouvé la compétition à la faveur de la blessure de Vincent Kompany contre le Dinamo Kiev. Sans se montrer très rassurant, ce qui est logique quand on manque de compétition. Dans le derby de Manchester, ce n'est pas lui mais Demichelis qui se fait bouffer par Rashford. La petite touche positive alors qu'il vient de sortir de la liste des 23.

  • Il a encore une chance


    Aymeric Laporte : Visiblement, Didier Deschamps préfère un homme d'expérience au Golden Boy de Bilbao pour compléter sa défense. Comme Rabiot et Dembele, il est laissé à la disposition des espoirs qui ont des échéances importantes dixit le sélectionneur. Cela veut dire qu'il reverra peut être son jugement en mai ?

  • Il n'y sera pas, sauf revirement


    Samuel Umtiti : Indisponible pour les espoirs, pas retenu par le Cameroun, le défenseur Lyonnais passe clairement derrière Mathieu dans l'esprit de Deschamps. Et on ne voit pas ce qui pourra changer la donne d'ici l'Euro.


    Milieux de terrain



  • Ils y seront


    Paul Pogba : Sans survoler le huitième de finale retour contre le Bayern Munich, il a planté un but et aurait pu être passeur décisif pour Morata. Avant d'ouvrir le score avec classe contre le Torino dimanche. Il a beau être moins impressionnant qu'il y a un an, il reste le meilleur Français dans l'entrejeu.

    Blaise Matuidi : Il a joué une petite demi-heure contre Monaco, histoire de goûter à la décompression parisienne post titre de champion. Laurent Blanc va pouvoir gérer son temps de jeu, ce qui est une bonne nouvelle en vue de l'Euro.


    Yohan Cabaye : Il est encore dans la liste, mais sa marge de manœuvre se réduit avec les mauvais résultats de Crystal Palace qu'il n'arrive pas à inverser. Sa principale menace ? Adrien Rabiot.

    Lassana Diarra : Il est moins impressionnant depuis plusieurs semaines, ce qui peut expliquer les grandes difficultés de l'OM. À moins de totalement sombrer dans le jeu, il sera de la partie en juin, car Didier Deschamps a besoin de son expérience.

    Moussa Sissoko : Il n'a pas brillé dans le derby contre Sunderland et continue de dépérir à St James’ Park. S'il ne montre pas un autre visage avec les Bleus, il pourrait sauter de la liste, car son crédit n'est pas infini. Si ?

  • En balance


    Morgan Schneiderlin : Sur le banc en Ligue Europa pour l'élimination contre Liverpool, il a sorti un gros match contre Manchester City dimanche. Et une nouvelle fois suscité une vague de commentaires élogieux de supporters de United sur Twitter, lesquels ne comprennent pas qu'il ne soit pas titulaire à chaque rencontre.

    N'Golo Kanté : Ses bonnes prestations avec Leicester ont enfin payé avec une première convocation. S'il confirme ses performances anglaises contre les Pays-Bas et la Russie, il validera son billet pour l'Euro dès mars.


  • Ils ont encore une chance (si un mec se pète)


    Adrien Rabiot : Au moment d'annoncer sa liste, Didier Deschamps a pris le temps de parler de lui. Son niveau, ses performances, tout laisse à croire qu'il est tout proche d'intégrer la sélection, mais le sélectionneur préfère pour le moment le laisser à la disposition des espoirs qui ont des matchs décisifs.

    Francis Coquelin : Remplaçant contre le Barça en milieu de semaine, il a retrouvé ses bonnes habitudes contre Everton samedi avec un match plein au milieu.


    Attaquants



  • Ils y seront


    Antoine Griezmann : Il va disputer les quarts de finale de la Ligue des champions et s'est offert un magnifique but sur coup franc contre le Sporting Gijón. Même si l'Atlético a perdu, lui a soigné ses stats personnelles.

    Anthony Martial : Un but sur penalty contre Liverpool en Ligue Europa, quelques actions de grande classe contre City et les louanges publiques de Ryan Giggs. Sans avoir des stats affolantes, il réussit sa première saison à Manchester United à seulement 20 ans. Costaud.

    Olivier Giroud : Devenu le remplaçant de Welbeck à Arsenal, il n'a joué qu'un quart d'heure contre Barcelone puis Everton, avec à chaque fois une occasion de marquer non convertie. A priori, il n'est pas menacé pour l'Euro.

  • Il devrait y être


    Kingsley Coman : Son entrée décisive en Ligue des champions contre la Juventus risque de peser très lourd. Avec un centre magnifique sur l'égalisation et le but du 4-2, il a marqué les esprits et probablement convaincu Didier Deschamps de ses aptitudes au plus haut niveau.

  • Ils vont batailler


    Mathieu Valbuena : Pas de temps de jeu, pas de chocolat mon gars...

    Nabil Fekir : RAS, toujours en mode commando pour revenir.

    André-Pierre Gignac : Encore dans la liste, il surfe sur son but contre l'Allemagne et la complaisance des défenses mexicaines.

    
Alexandre Lacazette : Il a planté un nouveau but sur penalty contre Nantes, mais voit toujours un bouffeur de burritos avoir la préséance. De quoi vous pousser à signer en Chine pour convaincre le sélectionneur.

    Hatem Ben Arfa : Pas retenu, il s'est voulu beau joueur en évoquant la concurrence, mais n'a pas manqué de passer ses nerfs sur la défense du Gazélec. S'il pouvait faire la même chose en Ligue des champions, il serait d'office dans la liste.


    Ousmane Dembele : Il a cassé les reins de Nicolas Nkoulou ce vendredi. Pour l'instant, Didier Deschamps le laisse à disposition des espoirs, mais s'il continue de martyriser les défenses de Ligue 1, il pourrait quand même en être fin mai.

    Kevin Gameiro : Il a raté un penalty, puis un duel contre Keylor Navas avant de marquer un but refusé pour hors-jeu. Une carrière internationale ne tient pas à grand-chose, du genre un peu plus de réussite dans les matchs de gala.

    Dimitri Payet : Il a fêté son retour en Bleu avec une passe décisive contre Chelsea. Deschamps assure qu'il ne joue pas sa vie contre les Pays-Bas et la Russie. Une message subliminal pour dire qu'il jugera surtout selon son attitude pendant les parties de ping pong ?


    Son cas dépasse le sport



    Karim Benzema : Si Didier Deschamps semble enclin à le reprendre et qu'il a marqué un nouveau but de grande classe contre Séville, la révélation par Libération d'une nouvelle affaire à laquelle son nom est lié pourrait achever ses derniers espoirs. Et cela même s'il n'est que simple « témoin » dans ce nouvel épisode judiciaire.

    Par Nicolas Jucha
  • Modifié

    Dans cet article

    St James Park, le stade de Newcastle hein.

    White Hart Lane, c'est Tottenham.
    Note : 1
    Moi, je veux bien qu'on reste sérieux, mais j'ai du mal avec la méthode que tu emploies pour défendre tes chouchous et enfoncer les autres, à savoir le mensonge éhonté.

    Un coup c'est Valbuena, que tu décrètes nul depuis trois ans, alors que tu n'as vu aucun de ses matches en Russie - moi non plus, d'ailleurs, mais je ne balance pas d'intox sur son niveau là-bas.
    Un coup c'est Gignac, où tu lances une stat rigoureusement fausse (et pas un peu fausse, non, on est quand même sur une différence qui va du simple au double, ou presque).

    Heureusement, il ne suffit pas de balancer un mensonge avec aplomb pour le transformer en vérité.

    Moi, ce que je vois, sur Gignac, c'est que c'est un mec qui a disputé un finale continentale il y a quelques mois après avoir été décisif en demie, ce qui n'est encore jamais arrivé à Lacazette. Ce que je vois, c'est que Gignac a un profil unique parmi les attaquants français, alors que des joueurs du même style que Lacazette, on en a un paquet.

    Et c'est bien gentil de nous dire que Gignac se balade dans un sous-championnat, mais contre qui il performe, Lacazette ? La saison dernière, il termine meilleur buteur, mais avec zéro but marqué contre les clubs terminant aux côtés de Lyon dans les cinq premières places (Paris, Monaco, Marseille et Sainté), et que cette année, si tu prends à nouveau les clubs les mieux classés (à part Lyon), bah il n'y a que Rennes contre qui il a réussi à marquer.

    Donc je veux bien que tu m'apportes quelques arguments "sérieux".
    Je m'adressais bien sûr @bestclic.
    Note : 1
    Le plus marrant, c'est qu'il y a plein d'autres sujet où je suis d'accord avec toi, mais là, nous parler d' "alimenter la hype Gignac" alors que tu essaies de créer la "hype Lacazette", c'est trop drôle. Pas autant que quand tu avais parlé de "propagande pro Valbuena", mais on s'en rapproche.
    Message posté par Youli
    Alors déjà Jaromil, réduire Zidane à des stats de passes décisives et de buts c'est vraiment limite, ensuite le championnat d'Italie était biiiieeeeennn meilleur à son époque qu'aujourd'hui, donc pas comparable.
    Ce qui n'enlève rien au talent et à l'efficacité de Pogba, mais il lui reste du chemin avant d'espérer avoir le poids qu'avait Zidane en son temps.


    Je ne compare pas toute la carrière de Zidane à celle de Pogba, faut être c*n pour faire ca. Je compare leur potentiel à un instant T, c'est à dire la période où ils ont débarqué à la Juve. Déplus Zidane était déjà plus âgé que Pogba (24-25 ans). Je réponds aux médias français et aussi bcp de footix qui minimisent constamment les performances de Pogba. On dit qu'il fait plus joli qu'il n'est efficace sur terrain,qu'on parle de lui parce qu'il a des coiffures extravagantes, qu'il est surcoté etc etc. En fait Pogba est le meilleur jeune aujourd'hui en Europe et force est de constater qu'il n'est pas apprécié à sa juste valeur en France.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    829 53