Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options

Le baromètre des Bleus, dernier épisode

Le 10 juin, l'équipe de France entame son Euro contre la Roumanie. D'ici là, il y a 23 places à prendre dans l'esprit du sélectionneur Didier Deschamps. Dernière prise de température avant la liste.

Modififié

Gardiens




  • Ils y seront


    Hugo Lloris : 100% Indéboulonnable à Tottenham, proche - et si loin finalement - d'arracher le titre en Premier League, il reste le numéro un également en Bleu, où il n'a jamais vraiment déçu et compte quelques matchs références. Assuré d'en être.

    Steve Mandanda : 100% Si l'OM a vécu l'une des pires saisons de son histoire récente, son portier a eu d'autant plus d'opportunités de se mettre en valeur. Son titre de meilleur gardien de Ligue 1 en est la preuve. Il n'a jamais été vraiment inquiété quant à sa présence dans la liste, et cela n'a pas de raison de changer.

  • Ils sont en balance


    Benoît Costil : 80% Si Rennes pioche en cette fin de saison, ce n'est pas faute d'avoir eu un gardien en forme. Vu qu'il était le numéro 3 dans l'esprit de Didier Deschamps même quand Alphonse Areola était intouchable à Villarreal, il devrait en être.

    Alphonse Areola : 20% Énorme pendant les deux tiers de la saison, il a été moins impressionnant ces dernières semaines. Le retour de son concurrent Sergio Asenjo n'a pas aidé, mais il n'a pas su non plus saisir sa dernière opportunité, à savoir qualifier le sous-marin jaune à Anfield en Ligue Europa. Si cela avait été le cas, la question de sa présence dans la liste serait pressante.


    Arrières gauches




  • Il y sera


    Patrice Évra : 100% Alex Sandro lui a chopé une partie de son temps de jeu à la Juventus, mais le natif des Ulis a quand même fait sa saison avec à la clé un titre de champion d'Italie. Et en sélection, à défaut d'avoir crevé l'écran, il a toujours donné l'impression d'être la solution la plus fiable défensivement. La question se pose plus à propos de ses intentions après l'Euro que de sa présence pendant.

  • En ballottage favorable


    Lucas Digne : 60% Il a souhaité partir en prêt à la Roma pour récupérer du temps de jeu et retrouver les Bleus. Pari gagnant puisqu'il a fait toute la saison comme titulaire dans la capitale italienne et comme doublure d'Évra en EDF. Bémol, son repli défensif a beaucoup fait parler, notamment contre les Pays-Bas.

  • Ils ont encore une chance


    Gaël Clichy : 30% Sans être indiscutable sur le flanc gauche de City cette saison, c'est lui qui a disputé avec sérieux les matchs couperets des Citizens en Ligue des champions. Ce qui lui donne un argument par rapport à Digne, qui a quitté l'épreuve reine du Vieux Continent dès les huitièmes de finale. Il a une carte à jouer, sauf s'il est sur une liste noire.

    Layvin Kurzawa : 10% Il serait sûrement la doublure d'Évra s'il avait fait la saison à Monaco, comme titulaire, tranquille. En prenant le risque de venir à Paris, il savait qu'il pouvait rester dans l'ombre de Maxwell et perdre sa place en sélection. Pari perdant pour lui, puisqu'il a vécu le parcours en Ligue des champions parisien depuis le banc.

  • C'est mort


    Benoît Trémoulinas : 0% Il est revenu avec Séville en demi-finales de Ligue Europa, mais s'est fait une rupture du ménisque externe du genou gauche. Un mois sur le flanc, ce qui réduit à néant ses espoirs d'Euro.


    Arrières droits




  • Il y sera


    Bacary Sagna : 100% La blessure de Zabaleta en début de saison lui a permis de se lancer sur des bases solides. La concurrence s'étant pris les pieds dans le tapis, il est, et de loin, la meilleure option à son poste. Assuré d'en être.

  • En balance


    Christophe Jallet : 75% Sa fin de saison avec Rafael dans les pattes tend à fragiliser sa position, mais heureusement pour lui, Mathieu Debuchy n'a pas refait son retard à Bordeaux et aucun autre arrière droit potentiel n'a été testé. Il est donc a priori la doublure de Sagna dans l'esprit du sélectionneur.

    Mathieu Debuchy : 15% Il a eu le courage de revenir en Ligue 1 pour récupérer du temps de jeu et se rendre opérationnel pour l'équipe de France. Manque de bol, le transfert aurait été plus utile en août, quand Héctor Bellerín lui avait déjà bouffé sa place à Arsenal.

    Sébastien Corchia et Djibril Sidibé : 5% chacun Les deux Lillois ont réalisé une saison consistante, l'un à son poste, l'autre sur le flanc gauche. Si aucun des deux n'a encore été testé en Bleu, ils sont les deux candidats les plus sérieux si jamais Deschamps veut une alternative à Jallet et Debuchy.


    Arrières centraux




  • Ils y seront


    Raphaël Varane : 100% Clairement troisième dans la hiérarchie des centraux au Real Madrid, moins rassurant quand il a eu l'occasion de jouer, il reste néanmoins incontournable comme titulaire avec la France.

    Laurent Koscielny : 100% Considéré comme l'un des meilleurs arrières de Premier League, intouchable en club, il a récemment vu son seul rival pour la place de titulaire se mettre hors jeu tout seul.

    Eliaquim Mangala : 99% Sans être l'assurance tout risque, il a montré suffisamment en Premier League et en Ligue des champions pour profiter de l'hécatombe en défense centrale. Il en profite déjà tellement bien à Manchester...

  • L'un d'eux va profiter des malheurs de Mamadou


    Samuel Umtiti : 45% Son niveau de jeu depuis deux ans en fait logiquement un prétendant vu le nombre d'absents. Reste que Deschamps ne l'a jamais appelé et avait eu des propos critiques sur son niveau de jeu en Ligue des champions en première partie de saison. Ce qui pourrait le pousser à prendre Mapou Yanga-M'Biwa à sa place (6% de chances pour ce dernier).

    Jérémy Mathieu : 45% Il est de nouveau opérationnel et a tout fait pour revenir en vue de l'Euro. Si DD est un sentimental, il le prend direct. En revanche, s'il est superstitieux...

    Loïc Perrin : 5% Il était dans les 30 il y a deux ans. Encore un petit espoir.


    Milieux de terrain




  • Ils y seront


    Paul Pogba : 100% Champion d'Italie, auteur d'une grosse saison à titre personnel, il est indispensable. Il fait partie de ceux qui peuvent nous faire gagner l'Euro.

    Blaise Matuidi : 100% S'il n'a pas été à son meilleur niveau pour les matchs couperets en Ligue des champions, il reste indiscutable en Bleu. Et aura sûrement à cœur de rattraper une fin de saison plus confidentielle que ce qu'avait laissé espérer ses prestations automnales.

    Lassana Diarra : 100% Au vu de sa saison et de ses prestations quand il a joué en sélection, il est indiscutable.

    N'Golo Kanté : 100% Sa saison comme ses premières prestations avec l'équipe de France ne prêtent à aucune ambiguïté. L'ancien Caennais a validé son ticket.

    Moussa Sissoko : 90% Il vient d'être relégué en Championship avec Newcastle. La dernière fois qu'on est allé à l'Euro avec un joueur dans ce cas de figure, on s'est planté dès le premier tour. C'était avec Luis Fernandez en 1992. Deschamps y était.

    Il devrait en être


    Yohan Cabaye : 80% Il a quitté le PSG en situation d'échec pour récupérer sa place de titulaire en sélection. S'il n'a pas réussi à revenir dans le onze de base, sa saison avec Crystal Palace lui a au moins permis de consolider sa place dans les 23.

  • Ils ont encore petite une chance (si un mec se pète)


    Morgan Schneiderlin : 20% Il était parti à Manchester United pour contester la place de titulaire de Yohan Cabaye, mais en n'arrivant jamais à s'installer durablement dans les onze de Louis van Gaal et en sortant des compos en fin de saison, il a quasiment dit adieu à l'Euro.

    Adrien Rabiot : 10% Il a eu du temps de jeu, n'a pas démérité dans les gros matchs européens... Sans apparaître comme une vraie solution à court terme, Didier Deschamps pourrait décider d'en faire un remplaçant dès l'Euro afin de préparer l'avenir. Il n'a pas forcément grand-chose à envier à Sissoko ou Cabaye cette saison.


    Attaquants




  • Ils y seront


    Antoine Griezmann : 100% Cette saison, il est devenu le fer de lance de l'attaque française, celui que tout le monde pointe comme le sauveur de la nation depuis que Benzema est dans l'œil du cyclone. Problème, il pourrait arriver totalement cuit à l'Euro.

    Olivier Giroud : 100% Il n'a pas réalisé sa meilleure saison avec Arsenal, loin de là. Mais en équipe de France, il a su maintenir son efficacité et son profil de remiseur est unique. Deschamps va le maintenir.

    Dimitri Payet : 100% Le sélectionneur l'a longtemps boudé, mais il a saisi sa chance au vol quand il lui a enfin offert l'opportunité de s'exprimer. Il n'est pas encore assuré d'être titulaire, mais dans les 23, oui.

  • Ils sont en bonne position


    Anthony Martial : 90% Sa première saison à Manchester United est loin d'être vilaine, sa capacité à faire la différence dans l'axe ou sur un côté est précieuse. En matière de talent pur, il dépasse quasiment tous ses concurrents, ce qui devrait finir de convaincre le boss.

    André-Pierre Gignac : 70% Il a réalisé une grosse saison au Mexique et a été performant lors du dernier rassemblement. Ce qui le rend intouchable à première vue, même si les performances de Kevin Gameiro rendent sa sélection moins évidente qu'il y a quelques semaines.

    Kingsley Coman : 60% Son match référence contre la Juventus et ses dernières prestations en sélection sont ses arguments massues. Mais le fait qu'il soit moins décisif depuis plusieurs semaines va maintenir le doute jusqu'au bout.

  • Ils vont batailler pour les miettes


    Kevin Gameiro : 30% Il réalise la meilleure saison de sa carrière, pourrait gagner une troisième Ligue Europa en trois ans, et a planté un doublé lors d'un match clé, alors que Guy Stéphan était dans le stade. Il a fait tout ce qu'il fallait pour changer les plans du sélectionneur. S'il n'est pas pris, ce sera sans regrets.

    Hatem Ben Arfa : 20% Qu'il soit aussi proche des Bleus et de l'Euro alors qu'il était sans club il y a un an est une énorme victoire en soi. Concernant sa présence dans la liste, elle dépend désormais plus de la concurrence que de ses propres performances.

    Alexandre Lacazette : 20% Sa forme récente et le fait qu'il enquille une seconde saison à plus de 20 buts risquent de filer des maux de tête à DD, qui se retrouve avec trois avants-centres en pleine bourre, alors que dans son esprit, le titulaire est un quatrième, dont on taira le nom, mais qui habite à Londres. La logique de « vie de groupe » risque de prévaloir.

    Mathieu Valbuena : 0,00001% Franchement, entre lui et Dimitri Payet, ce ne sera pas le choix le plus difficile pour le sélectionneur.


    L'option improbable




    Franck Ribéry : l'inconnue Il a montré qu'il avait encore du ballon et des choses à apporter sur le terrain. Mais dans la construction du groupe France, un retour de Ribéry fragiliserait peut-être l'équilibre alors que les nouveaux cadres ne sont pas encore totalement affirmés.

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 135
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom