Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Sociedad-Barça (1-1)

Le Barça vole un point à la Real Sociedad

Dominés comme jamais cette saison, les Blaugrana repartent pourtant d’Anoeta avec le point du nul dans ses bagages. Un résultat nul inespéré (1-1) tant la Real Sociedad a malmené le Barça et Carlos Vela tutoyé ses montants. Le Clásico s’annonce chaud.

Modififié

Real Sociedad 1-1 FC Barcelone

Buts : Willian José (53e) pour la Real Sociedad // Messi (59e) pour le Barça

Un déplacement à San Sebastián n’est jamais gage de partie de plaisir pour le FC Barcelone. Une fois n’est pas coutume, la Real Sociedad le rappelle aux Blaugrana, défaits lors de leur quatre dernières visites à Anoeta, initiateur de la dernière grande crise ayant conduit à la destitution d’Andoni Zubizarreta. À la suite de l’ouverture du score de Willian José dès le retour des vestiaires, cette série noire promet même de se prolonger pour une cinquième année. C’est sans compter sur le réveil du duo Neymar-Messi, jusque-là endormi comme le reste de leurs coéquipiers, qui, sur un déboulé et une accélération du Brésilien, puis sur un contrôle-frappe de l’Argentin, rend au tableau d’affichage un score de parité. Un retour au contact immérité, en attestent les nombreuses opportunités basques et les deux montants de Carlos Vela, mais qui permet tout de même à la Real de s’asseoir sur le cinquième strapontin d’une Liga dont elle est l’une des plus solides équipes. Le Barça, pour sa part, repart miraculeusement avec le point du nul et doit se poser les bonnes questions avec la réception du Real Madrid.

Quand Illarramendi bouffe du Busquets


Lorsqu’ils pénètrent sur la pelouse d’Anoeta, les Blaugrana savent à quoi s’en tenir. Avec un Real Madrid poussif mais vainqueur du Sporting Gijón et un Clásico décisif en approche, le succès s’avère impératif pour rester au contact du leader merengue. Mais cette obligation arithmétique n’en demeure pas moins soumise à la qualité de l’adversaire du soir. Des Txuri-Urdin dont l’entame de match surfe sur la dynamique actuelle de quatre succès consécutifs. Pressants à la perte du ballon, précis à la relance et supérieurs dans l’impact, ils récitent une partition idoine pour déstabiliser un Barça handicapé de trois défenseurs.

Car malgré cette domination sans partage des Basques, la MSN préfère attendre son heure sans investissement à la récupération. À l’approche de la pause, le constat est sans appel : des occasions concédées en pagaille, un fonds de jeu désespérant et, pis, la mainmise totale d’Asier Illarramendi sur le tempo. Autant dire que la première frappe catalane, œuvre de Luis Suárez à la 40e, symbolise à merveille le bourbier dans lequel s’empêtre les Barcelonais. Seul point positif, les compteurs restent bloqués à zéro.

Carlos Vela, l’ami des poteaux


Sitôt de retour sur le pré, les Basques poursuivent leur entreprise de domination et, cette fois, ne ratent pas le coche pour prendre les commandes. Sur une tentative de dégagement de Mascherano qui se transforme en ouverture pour Vela, l’ancien Merengue Willian José reprend de la tête le renvoi de Ter Stegen et envoie Anoeta tout à son bonheur. Une joie intense, mais de courte durée, car cette ouverture du score amplement méritée réveille l’appétit blaugrana. Forcément, Leo Messi se retrouve à la baguette, lui qui reprend victorieusement un service de Neymar.


Par là même, cette égalisation signe la fin des actions barcelonaises, tant les Txuri-Urdin dominent les débats. Des débats qu’ils sont même sur le point d’emporter grâce à la vista de Carlos Vela. Cauchemar des centraux azulgranas, le Mexicain tutoie par deux fois les montants de Ter Stegen. Chanceux comme rarement, les Catalans profitent même d’une grossière erreur arbitrale, quand Juanmi, signalé à tort hors jeu, fait trembler les filets à la suite de la première minasse de son coéquipier. Dommage, car c’est finalement sur un score partagé que les deux équipes se séparent.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
    Hier à 14:23 Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 169