Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Real Sociedad/FC Barcelone (1-0)

Le Barça tombe à Anoeta

Le but contre son camp de Jordi Alba dès les premières secondes de jeu annonçait une soirée difficile pour Barcelone. Ce fut le cas. Brouillons devant, fragiles derrière, les Catalans s'inclinent 1-0 à Anoeta face à une vaillante équipe de la Real Sociedad. Les hommes de Luis Enrique restent derrière le Real Madrid au classement.

Modififié

R. Sociedad - Barça
(1-0)

J. Alba (2' CSC) pour Real Sociedad


À défaut de reprendre la tête, le Barça s'est pris la tête sur la pelouse trempée d'Anoeta. Il s'est aussi cassé les dents sur la défense de la Real Sociedad et Martin Montoya a perdu un rein et deux côtes sur une feinte de corps de Sergio Canales. Voilà pour le point anatomie. Pour ce qui est du classement, les joueurs de Luis Enrique, dont le choix de se passer de Messi et Neymar au coup d'envoi va faire jaser de l'autre côté des Pyrénées, ratent le coche. Avec une attaque sans relief et une défense frileuse, les Catalans s'inclinent logiquement en terre basque et ne profitent donc pas de la défaite du Real Madrid à Valence et de la fin de sa série de victoires pour remonter sur le trône de la Liga. À l'inverse, la Real Sociedad, héroïque ce soir, s'offre un bon bol d'air au classement, et David Moyes une première victoire de prestige.

Le joli CSC de Jordi Alba


Messi, Alves, Ter Stegen, Neymar, Piqué, Rakitić. Ils sont là, bien là, mais en survet', doudoune et bonnet sur le banc. Aux premières loges pour assister au coup de tête de Jordi Alba parfaitement placé au ras du poteau... de Claudio Bravo et à l'ouverture du score pour les Basques après une poignée de secondes de jeu (1-0, 2e). En 2015, Luis Enrique est donc du genre à faire des surprises de dernière minute et se passer de quelques-uns de ses hommes de base pour le déplacement à Anoeta. Visiblement pas le meilleur choix. Car si, après un début de match vraiment pas rassurant, les Barcelonais monopolisent le ballon, ils n'en font pas grand-chose. Vraiment pas grand-chose. Face au bloc bas de la Real, les Catalans sont fades, sans idée, sans vitesse. Un coup franc de Xavi au-dessus, puis une frappe de Pedro encore plus au-dessus, c'est tout ce qu'il y a à grignoter. Et lorsque que les Blaugrana accélèrent, que Jordi Alba entre dans la surface et que son centre termine sa course sur le bras d'Antosegui, l'arbitre ne siffle rien. On est finalement plus proches du 2-0 quand, d'une géniale feinte de corps, Sergio Canales brise les reins de Montoya, le laisse sur les fesses et s'en va buter sur Claudio Bravo à bout portant.

Messi et Neymar n'y changeront rien


Défendre à trente mètres de ses buts et faire paniquer la défense du Barça sur chacune de ses contre-attaques, c'est ce qu'a su faire la Real Sociedad pendant toute une période. C'est ce que les hommes de David Moyes, en délicatesse au classement, mais plus solides à Anoeta, tentent de poursuivre après la pause. Malgré l'entrée en jeu de Léo Messi, Carlos Vela, Chori Castro, Sergio Canales & co en font voir de toutes les couleurs à un Jérémy Mathieu en grande détresse sur ce match. Pas mieux, Claudio Bravo manque sa sortie aérienne et est tout prêt de permettre à Xavi Prieto de faire le break de la tête. Même après l'entrée de Neymar, le Barça galère toujours autant, si ce n'est plus. Les offensives de Messi et sa bande sont de moins en moins précises, surtout de plus en plus individualistes. Chacun tente de faire la différence seul, mais tout le monde bute sur un pied, une tête ou une cuisse d'un mur nommé Íñigo Martínez. Ou le gant de Rulli, le portier de la Sociedad, vainqueur de deux duels face à Luis Suárez en toute fin de match. Après s'être offert le Real et l'Atlético, la Real Sociedad croque le Barça. Une équipe de fins gourmets.


Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104
À lire ensuite
Grenoble croque l'OM !