En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone/Real Sociedad (2-0)

Le Barça tient bon face à la Real

Émoussé après son grand match face au Bayern Munich, le Barça est parvenu à s'imposer contre la Real Sociedad, grâce à Neymar et Pedro (2-0). Une victoire aux forceps, mais ô combien importante en vue de son duel à distance avec le Real Madrid.

Modififié

Barça - R. Sociedad
(2-0)

Neymar (51'), Pedro (85') pour FC Barcelone


En ce moment, Messi et Neymar sont comme Batman et Robin. Deux justiciers prêts à assiéger Berlin City et offrir une paix dans un monde beaucoup trop gangréné par la violence. Et il faut bien le dire, voir des dribbles, des crochets et des petits ponts, c'est plus agréable que d'observer un tacle mal maîtrisé, un coup de coude dans la tête ou même une frappe dans les bijoux de famille. Dès lors, le petit soupçon de beauté va arriver à la 51e minute de jeu au Nou Camp. Depuis sa Batmobile, Messi observe son copain Xavi adresser un centre à destination de la surface de réparation. Touché par Íñigo Martínez puis Piqué, le ballon file vers Robin, en position offensive. D'une tête bien placée, le Brésilien fait respecter la justice en ouvrant le score devant la Real Sociedad, qui avait pourtant sorti son Joker en la personne de Geronimo Rulli. Mais il n'en sera rien. Le Barça prend les devants, et se dirige de plus en plus vers un vingt-troisième titre en Liga. Au grand dam du Real Madrid.

Rulli bloque MSN


Pour commencer la rencontre, Luis Enrique décide de faire tourner son effectif en vue de la demi-finale retour prévue contre le Bayern Munich, mardi prochain. Parce que rien n'est jamais joué d'avance, en C1 comme en Liga. Avec seulement deux points d'avance sur le Real, Lucho se permet de faire reposer Busquets, Jordi Alba et Rakitić, Claudio Bravo reprenant sa place dans le but, comme convenu en Liga. En face, le Sherlock Moyes se contente d'aligner son équipe la plus vivace, avec Carlos Vela en pointe et Sergio Canales pour tenter de servir au mieux le « dégoûté du football » . La technique est plutôt payante en début de partie, puisque le Barça ne prend pas tout de suite le contrôle des opérations. Qu'importe, ce n'est qu'une question de minutes. Sur le côté droit, Daniel Alves trouve Messi dans la surface. La Puce saute et place une tête puissante, que Geronimo Rulli doit claquer en corner. Rebelote cinq minutes plus tard, lorsque Neymar combine avec Messi pour se retrouver seul face à Rulli, mais l'Iroquois perd son face-à-face. Avec une pelouse fraîchement arrosée, les conditions sont idéales, même si Messi trouve le moyen de surprendre le Nou Camp d'une belle gamelle. La Real trouve le moyen de se créer une occasion, mais Carlos Vela bute à son tour sur Bravo. En troisième lame, Luis Suárez s'essaie lui aussi à battre Rulli de prêt grâce à un caviar de Messi, mais sa tête est trop croisée. Rulli rules.

La friandise de Pedro


En effet, le football nécessite un minimum de réussite devant le but, car les matchs ne se gagnent pas avec des roulettes en guise de passe, comme le prouve Neymar, ou des mines de 30 mètres non cadrées, comme le fait Dani Alves. C'est beau, c'est émotionnel, mais au tableau d'affichage, c'est toujours 0-0. Pied au plancher, le Barça démarre le deuxième acte avec un coup de boule de Marc Bartra, mais Rulli claque encore la balle au-dessus de ses bois. De la résistance, toujours et encore. Jusqu'à cette tête de Neymar. La maison culé peut souffler, le plus dur est fait. Il ne reste plus qu'à faire entrer les patrons, et gérer. Sergio Busquets reprend sa place, Marc Bartra retrouve aussi la sienne. Iniesta entre à la place du vieux sage Xavi, histoire de creuser le mental des Txuri-Urdin à l'aide des feintes de corps toujours aussi succulentes. Hargneuse, la Real Sociedad ne s'avoue pas vaincue pour autant, mais au moment où les Basques mettent la pression, le public blaugrana encourage son équipe pour préserver ce résultat si important. Mieux, puisque les Catalans vont finalement tuer le suspense grâce au dernier entrant, Pedro, d'un sublime retourné acrobatique. Si le Barça se retrouve temporairement à cinq points du Real Madrid, il est surtout à deux matchs de remporter le championnat. Le premier trophée de la saison n'est plus très loin…



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9