1. //
  2. // FC Barcelone/Real Madrid (5-0)

Le Barça tape dur

Un sommet était attendu. Il fut un sens unique, avec un Barça transcendantal et un Real qui a sans doute manqué d'humilité pour s'offrir la moindre chance de contrarier la meilleure équipe du monde.

Modififié
0 33
Pourquoi ce clasico était-il le plus attendu depuis plusieurs décades, voire de l'Histoire, selon le degré d'emballement ? Pour son casting cinq étoiles, à n'en pas douter : au générique cohabitaient les deux entraîneurs les plus titrés de ces dernières années, les deux derniers Ballon d'Or, mais aussi 13 champions du monde, au point d'attirer Eddy Merckx dans les tribunes pour admirer les deux équipes qui cannibalisent la Liga (à cumuler les différences de buts des deux ennemis, on parvient à un démentiel +52 après 12 petites journées). Surtout, il y a José Mourinho, qui dans un souci cathartique assouvi par le hasard des tirages au sort de Ligue des champions, s'est transformé en une sorte d'étendard transnational de l'anti-barcelonisme. A coups de petites phrases d'assassin mais aussi de succès sur le pré (trois victoires, deux éliminations), le Special One a cristallisé une haine chez les adeptes blaugranas que seuls des joueurs du Real Madrid pouvaient générer, en particulier les traitres à la patrie catalane (Figo, Laudrup...). Florentino Perez a-t-il pensé autant marketing que résultats quand il a engagé le “Mou” ? Sa présence chez les Merengues transformait, en tout cas, le blockbuster Barça-Real, en phénomène avant même sa sortie.

Au-delà des rivalités exacerbées qui s'y disputent et des frontières espagnoles, ce match était 
surtout attendu pour opposer les deux équipes les plus impressionnantes d'Europe depuis le début de saison. L'entame de la rencontre offre une tendance nette : emprise totalement barcelonaise, zéro déchet technique, grand variété des offensives, avec notamment un effort évident pour rechercher la profondeur et brouiller ainsi les pistes. Première alerte à la cinquième minute avec une frappe enroulée de Messi qui lobe Casillas et vient embrasser le poteau.

Le Real est dépassé collectivement et craque cinq minutes plus tard. Iniesta voit Xavi plonger vers la surface, Marcelo balbutie son interception et le cerveau du Barça fusille Casillas à bout portant.

Désormais aux commandes, le Barça peut s'amuser à jouer au handball. Après 20 passes à déjouer le mauvais pressing madrilène, Xavi renverse vers l'aile gauche et David Villa. El Guaje déborde, son centre tendu échappe aux gants de Casillas, mais pas à Pedro, accouru au centre (2-0, 18e). Manifestement agacés devant l'accaparement blaugrana du ballon, les Merengues trop orgueilleux ont perdu toute lucidité et une bonne partie de leurs espoirs après seulement un gros quart d'heure de jeu.

Positionné dans le 4-2-3-1 rodé par Mourinho, le Real comptait débrancher Xavi et Iniesta, les conducteurs du jeu barcelonais, mais Alonso et Khedira sont facilement effacés par le positionnement et la justesse technique des gnomes catalans. Avec Benzema à la pointe de l'attaque pour pallier le forfait d'Higuain, le Real s'en remet à des exploits personnels : une frappe de Di Maria (12e), un beau service de Ronaldo pour Benzema, qu'Abidal manque de pousser dans ses filets (14e)... Le meilleur buteur de la Liga entre vraiment dans son match à la 32e : une poussette sur... Guardiola qui tardait à lui rendre le ballon. Énorme cohue avec un Victor Valdes en garde du corps furieux de son entraîneur. Un carton pour le portier et un pour le Portugais. Trois petites minutes plus loin, le Ballon d'or 2008, enfin chaud, est tout près de réduire le score sur un énorme coup-franc légèrement dévié par le mur au ras du poteau de Valdes.

Dans une fin de première période plus hachée, segmentée par plusieurs accrochages, le Real rééquilibre légèrement les statistiques de possession de balle mais sans mettre en péril l'arrière-garde barcelonaise. Remodelée et solidifiée par le “Mou”, la Maison Blanche manque encore de vécu commun pour rectifier le tir face à un adversaire qui déjoue son plan de départ. Les Merengues manquent peut-être aussi de vécu tout court : égaré, le jeune Ozil cède ainsi sa place au repos à Lass Diarra. Pour revenir dans le match, Mourinho sait qu'il faut d'abord ne pas couler.

C'est pourtant ce que va faire son équipe malgré son milieu renforcé par l'activité de l'international français. Après plusieurs alertes, Messi offre une passe décisive magistrale à Villa qui ne manque pas son duel face à Casillas (3-0, 55e). Le match est plié et tourne à l'humiliation pour le Real, une nouvelle fois victime de la vision du jeu de Messi et du sens de l'appel de Villa, auteur d'un doublé (4-0, 58e). La dernière demi-heure de calvaire merengue consistera en une collection de cartons jaunes récoltés par des Madrilènes impuissants et agacés. Jusqu'au 5-0 de la honte signé Jeffren dans les arrêts de jeu.

Avec ce résultat, le Barça prend la tête de la Liga et inflige sans doute à Mourinho la plus grosse défaite de sa carrière depuis ses premiers sacres internationaux. Mais l'essentiel est ailleurs, dans cette supériorité évidente des Catalans, qui ont joué ce lundi soir comme la meilleure équipe du monde. D'ici d'éventuelles retrouvailles en Coupe d'Europe au printemps, le “Mou” aura-t-il trouvé la solution ? N'est-il pas tout simplement encore trop tôt pour le Real ? Le Barça n'est-il pas tout simplement encore trop fort ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et oui!

Le Barça est trop fort.

Le Real pas encore assez.

Ça viendra. Mourinho n'est là que depuis six mois.

Ça me fait plaisir pour Xavi. Qui marque au bon moment. J'espère que ça influera sur les votants du ballon d'or.
Le traductor s'est pris en pleine gueule ce que je lui promettais depuis le début. Pas besoin des tuyaux d'arrosage cette fois-ci.
Et la catin portugaise ? Elle va bien ?
Les merengues ont reçu une leçon et ils doivent nous remercier ce soir.
5-0. La meilleure des réponses a été celle du terrain.
Hallal madrit comme ils disent...
Hahahaha !
Disons que le Real n'a pas vraiment de bol : il joue tout simplement contre les champions du monde... Je suis quand même étonné par cette piteuse prestation merengue, je les pensais beaucoup plus forts techniquement. Il faut croire que cette équipe manque sincèrement de repères et d'automatismes ; en tous les cas, les adeptes inconditonnels du Mou (So Foot notamment) vont devoir faire preuve d'un peu plus d'humilité, et ça c'est une bonne chose ; j'attends avec impatience le match retour !
naaaan pas comme sa !! naaaan c trop !! j'ai pitié pour le real !!!

Iniesta était tout simplement monstrueux, j'espére qu'il gagnera le ballon d'or, il le mérite.
Ca fait mal , trop mal :( . Bravo les meilleurs ont gagné. Bon je m'en vais maintenant .... :( :( :(
"Sans doute" sa plus grose défaite ? Et c'est vous les journalistes ?? Mou n'avait jamais perdu par plus de 3 buts les rigolos. Et dire que malgré une telle branlée le Real sera champion et renverra les nains dans leur jardin ...
Bon ba grosse valise!

Ils sont tombés bien bas la. De toute façon à chaque fois on nous promet des grands matchs et c'est jamais le cas (les finales de LDC sont à chaque fois trop naze) . Bref, c'était ridicule. On aurait placé 11 plots sur le terrain je suis sur que le barca aurait moins bien joué...

Sinon je comprends pas Mourinho. Mettre Ozil pour jouer en contre avec 30% de possession? Bizarre

Evra pourrait ressortir la phrase qu'il avait utilisé après le match contre Arsenal. 11 homme contre 11 gamins (les vieux sont plus petits que les jeunes de nos jours).

Si les 2 seuls matchs "intéressants" de Liga se passent comme ça c'est vraiment triste.
Bravo au Barça, il n'y a rien de plus à dire : ils sont bel et bien meilleurs ; je ne voyais pas autant de différence entre les deux, mais c'est incroyable cette toile au milieu... Ou alors le Madrid était vraiment en dedans, mais bon, faut pas enlever le mérite au Barça. Très très fort. Et un bon arbitrage aussi, faut-il le signaler?

J'ose encore espérer que la tendance s'inversera au retour, avec un peu plus d'expérience côté Merengue. Et si c'est pas cette année, ça sera pour la prochaine. Faut que ça tourne un peu, ça en devient très lassant. Faut le reconnaître, ils sont très forts avec leur milieux de poche, et leur jeu est bien huilé ; j'ai peur que si la base de l'équipe dure encore 7 ans, ça sera encore quasiment autant d'années de succès, sur un ou tous les fronts.

Reste plus qu'à faire profil bas côté Madrid, mais d'après ce que je lis dans la presse étrangère, ça va, ils gardent au moins un semblant de dignité; puis c'est le moment où jamais pour l'autocritique, éviter d'allumer avant le match, pour commencer, ça serait pas mal, au moins en ce qui concerne les joueurs. Mourinho, lui, c'est son rôle et sa stratégie : je ne veux pas le voir changer de toute manière.

Allé, bonne soirée et bon vent aux culés, les vrais.
Clair, net et précis!

Humiliation tactique ( Moumou impuissant, José bande Mou), technique(67% possession, 7 tirs cadrés/5buts), physique( Puyol a bouffé le cul de CR7, surement sa nouvelle crème de jour au bison, 37 fautes du Réal, 1 rouge) et mentale (11 plots qui courent après un ballon, la Manita qui va rester gravée à jamais dans les mémoires).

Bon du coup, plus de débat chez SF sur la supériorité d'un Pep ou d'un Mou, d'un CR7 ou d'un Messi, d'un Réal ou d'un Barça.
Parfois un match peut donner la réponse en 90 minutes.

Organiser une partouze devant près de 700 000 Millions de personnes et non censurée, merci le Més!
Les débats, les débats... Si tu débats, déjà, tu commences par faire les comparaisons sur toutes les confrontations directes, tu te bases pas uniquement sur le match qui te convient...
Le traductor et la catin avaient raison, le Barça ne leur a pas marqué 8 buts...
Victoire du collectif Barcelonais face à des mecs en rodage total, incapable d'organiser un pressing, incapable de s'aligner, incapable de faire les aides défensives. Ramos, Xavi Alonso, Di Maria, Khedira et Ozil ont montré qu'ils étaient totalement sur-estimés ou pas encore prêt pour de telles batailles.
Cristiano était seul au monde, seul à apporter un peu de danger.

On voit vraiment qu'il est esseulé.
Les mecs de son équipe sont pas mauvais mais clairement pas extraordinaires. C'était un ballon d'or face à 5 ou 6 joueurs de niveau semblables.
Rien à faire.
et voila de retour de mon petit bar de mon quartier de sants. Una Manita. apres le dos sis de ridicule, encore une fois le Barça demontre, demonte. Marca qui ne parle que du penalti non siffle sur cricri d'amour, l'arbitre mauvais, madrid n'a pas joue a son meilleur niveuax, blablabla. Ah aussi, il manquait higuain... ne dite pas que se fut pas un beau match, se fut juste un match maitrise par le barca qui empeche qu'une equipe (ex leader) ne puisse mettre son jeu en place. Qunad je vois Casillas envoyer des balles de 60 metres a crici je me dis ou est le fond de jeux du Moudrid ? Pour ce qui est de l'annee prochaine, bhein fau pas oublier la grande politique du presi merenggue, on met 300 m sur la table et on change tout, business is business.... frente a escuela de futball. bonne nuit meregueton
C Ronaldo seul au Real ? Ramos et sa bande surcotés ? Je ne crois pas, Ramos est l'un des meilleurs latéraux du monde, Casillas est le meilleur goal me semble t-il, Xabi Alonso juste l'un des acteurs majeurs du dernier titre mondial espahnol, Di Maria et Ozil des joueurs à la technique unique, carvalho est le défenseur ayant perdu le moins de match en PL...

Non désolé, c'est pas le Real qui est surcoté, mais bien trop arrogant, pas assez humble- merci le Mou- et surtout Barça supérieur ce soir. Point
J'oubliais, este portugues hijo puta es, Vete al teatro, Mourinho vete al teatro.. traductor
Voilà,ça devrait calmer un peu sofoot,qui nous gonfle avec le soi-disant genie tactique de Mourinho(qu'en entendrais plus parler pendant 6 mois,c'est dejà ça!)un type qui ne s'est pas rendu compte que Ramos-Pepe-Carvalho-Marcelo c'est quand meme beacoup moins bien que Lucio-Zanetti-Maicon-Samuel,et pourtant il joue pareil!!!!!
Pas d'enflammade grotesque les groupies... le Real a joue a 8 ce soir, Ozil trop tendre (puis l'immonde Diarra), Khedira pas dans le coup et surtout Benzema inutile comme d'habitude. Contre le Barça ça ne passe pas. Sans milieu performant personne ne gagne de match contre le Barça, c'est impossible. Sinon Messi a ete ridicule ce soir a l'approche des cages: bouffe a chaque fois par Pepe et Carvalho sur les nombreux caviars qu'on lui servait, contre de vrais defenseurs la crevette disparait toujours, et surtout carton jaune fort merite pour simulation grotesque. Ronaldo n'a eu que de tres rares ballons propres a exploiter, aucun reproche a lui faire, il a fait son match et plutot bien, penalty evident provoque par Valdes non siffle a 2-0. D'ailleurs c'est toujours lui qui mene la danse pour le Pichichi et le Real n'est qu'a deux points du Barça. Seuls enseignements comptables de la soiree, le reste c'est pipeau. Le Barça a reussi son match ce soir, le Real a rate le sien. Sinon une equipe qui ose donner son maillot 10 a un faussaire du ballon comme Lassana Diarra ne merite jamais de gagner. C'est une insulte au football. Tout comme Messi en est une a la beaute, d'ailleurs c'est pour cela qu'il se laisse pousser les cheveux... pour cacher sa tronche!
"Quiero dedicar esta victoria a Reixach y Cruyff porque son los que nos enseñaron el camino esta es la victoria de todos los que en estos 15 años han creído en esta forma de jugar al fútbol". Pep Guardiola, 29 de noviembre del 2010. Voila la difference entre un entraineur du futur et un traditionel. James te touche pas trop devant le poster de cricri de ta chambre. bona nit a todom
C'est ça le foot: formation, plaisir, humilité. Merci le Barça.
Match impressionnant du barça, schéma tactique catastrophique du Mou, et des recrues bien en-deçà des attentes (Ozil, Kedhira), le real va devoir se trouver un vrai milieu de terrain, pour ceux qui enterrait déjà Kaka...
Mais bon ça manque de physique au milieu, il doit regretter Essien le Mou!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Top 10 : Cadeaux de Noël
0 33