1. //
  2. // Liga Adelante
  3. // 30e journée
  4. // Alcorcon/FC Barcelone B

Le Barça sur la réserve

Jadis fer de lance de la formation blaugrana, la réserve barcelonaise vit des heures sombres. Entre licenciement de son entraîneur et changement de ton, le Barça B est enlisé dans les bas-fonds de la Liga Adelante. Une situation plus catastrophique qu'elle n'y paraît.

Modififié
0 6
Pep Guardiola, Tito Vilanova, Luis Enrique... Le Miniestadi reste un passage obligé pour atteindre le Camp Nou. Dans l'ombre de son grand frère aux 100 000 strapontins, l'enceinte des babys blaugrana sert de tremplin pour les entraîneurs du moule barcelonais. Eusebio Sacristán, ancien coach de la réserve du FCB, est devenu la fameuse exception qui confirme la règle. Lui, l'ancien adjoint de Frank Rijkaard de 2003 à 2008, a troqué son statut de second du navire amiral pour devenir le commandant de bord de l'escorte. Défait de ses fonctions en février dernier, il ne devrait pourtant pas monter en grade. Son éviction, inéluctable suite à une litanie de mauvais résultats, n'en demeure pas moins un camouflet pour la formation azulgrana. Et pour Josep Bartomeu, forcément. Aujourd'hui dans une position encore plus inconfortable en Liga Adelante, la réserve se trouve au bord de l'abîme. La relégation gagne en probabilité et les instances du club ne semblent pas s'en émouvoir. Seule la suspension de la FIFA pour cause d'enrôlement frauduleux de joueurs mineurs a sensibilisé la direction actuelle. Le début de la fin du modèle si envié des Culés ?

Eusebio : « Il y a moins d'esprit de sacrifice »


« Il y a moins d'esprit de sacrifice. C'est fondamental que les garçons comprennent le concept de solidarité. Surtout dans une équipe comme la nôtre dans laquelle nous n'avons pas d'objectifs comme la montée. » Dans son bureau de la Ciudad Deportiva blaugrana, Eusebio Sacristán prédisait en juin dernier dans les colonnes du Pais les futurs maux de sa réserve. Une confession pourtant surprenante après un exercice 2013-2014 historique : pour la première fois de son histoire, le Barça B avait terminé sur le podium de la Liga Adelante. Troisième et plein d'espoirs, il ringardisait presque les générations dorées de Guardiola et de Luis Enrique. Tant et si bien que pour la première coupure internationale de la saison, il offrait six joueurs aux sélections espagnole, camerounaise, croate et portugaise. Munir et Sandro, têtes de gondole de cette réserve, étaient même les éclaircies des débuts en dents de scie de Luis Enrique. « Si des appels des sélections, d'autant plus des sélections A, sonnent, cela peut faire qu'ils perdent un peu le sens des réalités, prévenait Eusebio. Nous avons besoin d'eux à 100 % de leur concentration et de leur engagement. »

Lanceur d'alerte, l'ancien milieu de terrain de la dream team de Cruijff n'a que peu de répercussion au sein de son vestiaire et auprès de ses supérieurs. Après une reprise encourageante malgré les nombreux absents, l'ambiance se détériore et les résultats prennent une tournure négative. Le coup de grâce intervient en décembre. À une défaite à domicile 3-1 contre Mirandes s'additionne une raclée monumentale à la Romareda de Saragosse (7-0). Pour Eusebio, « il y a certains comportements qui ne m'ont pas plu et je vais les régler. J'invite le joueur qui pense que cela n'est qu'une étape dans sa carrière à partir du Barça B, dès ce mercato hivernal. » L'invitation, reçue par Josep Bartomeu, lui revient comme un boomerang en pleine face. Malgré de nombreux revers, le natif de Valladolid prône un jeu en adéquation avec la philosophie du tiki-taka. Dans les offices d'une direction sportive chamboulée, Jordi Roura, nouvel homme fort de la formation, préfère, lui, « apprendre à jouer un nouveau football » . Aux entraînements, « les petits matchs laissent place aux coups de pied arrêtés » , et Eusebio Sacristán à Jordi Vinyals.

Bartomeu, les résultats plus que la formation


Le président de l'institution explique ce limogeage par le statut d'Eusebio, « un entraîneur comme les autres, sujet aux résultats » . Après trois ans et demi à la tête de la réserve catalane et une montée mathématique en Liga, l'intéressé écrit une nouvelle page de l'histoire du Mes que : il devient le premier entraîneur de la réserve viré. Alors que le dialogue avec ses poulains était distendu, « la volonté de jouer en Liga Adelante » de Bartomeu a prédominé. Une erreur stratégique à l'image du mandat de l'ancien ami de Sandro Rosell... En donnant raison aux états d'âme de jeunes sans grande légitimité, il a oublié la raison d'être de la réserve : la formation. Niveau éducation, la gestion de cette crise a tout du camouflet. Sa morale raisonne donc comme une ode aux résultats et à l'autorité. Plus grave encore, cette situation intervient alors que tout le modèle de la Masia est remis en cause par la FIFA et sa suspension de mercatos pour cause de transferts de joueurs mineurs. À terme, la Junta Directiva tend à se rapprocher des stratégies merengues ou des Gunners qui préfèrent recruter des minots en post-formation. Le nouveau Messi est loin d'être arrivé...

Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Heiseinberg Niveau : CFA
Tout le problème résumé en une phrase prise dans le texte :

"Jordi Roura, nouvel homme fort de la formation"

Ce mec n'a pas l'étoffe et l'oeil assez visionnaire pour aider les jeunes à passer de l'équipe B à A et en faire des champions. C'est assez symbolique de toute la déchéance de la direction de Bartomeu, le mec ne s'y connait pas en football, comme Stoichkov le disait "c'est un bon président de Basket mais pas de Football" donc crois que Roura parce qu'il est la depuis un petit bout de temps maintenant serait l'homme idéal pour ce poste.
Après les jeunes ont une part de responsabilités aussi mais la direction et encore plus importante a leurs jeunes âges, pour les aider à prendre conscience de ce que représente d'avoir la chance d'être la ou ils sont et en faire des champions.
PepXavIniesta Niveau : DHR
Message posté par Heiseinberg
Tout le problème résumé en une phrase prise dans le texte :

"Jordi Roura, nouvel homme fort de la formation"

Ce mec n'a pas l'étoffe et l'oeil assez visionnaire pour aider les jeunes à passer de l'équipe B à A et en faire des champions. C'est assez symbolique de toute la déchéance de la direction de Bartomeu, le mec ne s'y connait pas en football, comme Stoichkov le disait "c'est un bon président de Basket mais pas de Football" donc crois que Roura parce qu'il est la depuis un petit bout de temps maintenant serait l'homme idéal pour ce poste.
Après les jeunes ont une part de responsabilités aussi mais la direction et encore plus importante a leurs jeunes âges, pour les aider à prendre conscience de ce que représente d'avoir la chance d'être la ou ils sont et en faire des champions.


Tous les problèmes de la B sont antérieurs à la nomination de Jordi Pierrafeu à la tête de la formation catalane, faut pas mélanger.

Le gros hic avec cette B c'est qu'elle a pendant plus d'un an (merci Eusebio) fait passer le résultat devant la manière et la formation. C'est un groupe d'individualités, il n'y a rien de barcelonais dans leur jeu, et ce depuis trop longtemps.

Comment Samper peut-il grandir comme footballeur et servir un jour la A si tous les ballons qui doivent être proprement relancés sont balancé aux avants-postes ? Même chose pour tous les autres joueurs, ils ne font que stagner. Quand je pense qu'on se marrait de voir la Castilla releguée...au final, on a rien tiré de bon à être resté en Segunda.

La B est une équipe de formation pour la A, le résultat et le fait de jouer en Segunda ou en Tercera, ce ne sont que des détails.
Eusebio était une chèvre et j'fais confiance à Vinyals donc sur ce plan là on est vainqueur.
A lui de préparer Samper, Bagnack et Halilovic pour la A (j'inclus pas Traoré parce que pour moi il devrait déjà y être). Ceux que j'ai vraiment hâte de voir c'est la génération suivante avec Lee, Alena (il nous ferait tellement du bien s'il confirme lui) et Morer, eux peuvent devenir des tous bons, surtout Lee.
Message posté par Heiseinberg
Tout le problème résumé en une phrase prise dans le texte :

"Jordi Roura, nouvel homme fort de la formation"

Ce mec n'a pas l'étoffe et l'oeil assez visionnaire pour aider les jeunes à passer de l'équipe B à A et en faire des champions. C'est assez symbolique de toute la déchéance de la direction de Bartomeu, le mec ne s'y connait pas en football, comme Stoichkov le disait "c'est un bon président de Basket mais pas de Football" donc crois que Roura parce qu'il est la depuis un petit bout de temps maintenant serait l'homme idéal pour ce poste.
Après les jeunes ont une part de responsabilités aussi mais la direction et encore plus importante a leurs jeunes âges, pour les aider à prendre conscience de ce que représente d'avoir la chance d'être la ou ils sont et en faire des champions.


You Got Damn Right
J espère vraiment qu on pourra s'appuyer sur des bonne générations et pas des étoiles filantes
Quel boulet ce Bartomeu. On parle d'Enrique, de son staff, de certains joueurs mais lui n'a absolument aucune carrure.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 6