Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Eibar-Barcelone (0-4)

Le Barça suit le rythme de tête

Après le Real Madrid samedi contre Málaga (2-1), Séville ce dimanche midi à Pampelune (4-3), Barcelone s'impose à Eibar (4-0) et suit le rythme de tête imposé par ses deux rivaux à la victoire finale.

Modififié

Eibar 0-4 FC Barcelone

Buts : Denis Suárez (31e), Messi (50e), Luis Suárez (68e) et Neymar (91e) pour le Barça

Si Barcelone repart du Pays basque avec les trois points dans la poche, les supporters blaugrana ont de quoi être inquiets. Non pas par l’état de forme de Lionel Messi, qui a une nouvelle fois ébloui la rencontre, mais par la sortie sur blessure de Sergio Busquets. On joue alors la huitième minute lorsque Gonzalo Escalante vient broyer la cheville du milieu espagnol. Si l’Argentin s’en sort juste avec un avertissement verbal, Busquets, lui, quitte la pelouse sur civière, et sous le regard inquiet de Luis Enrique qui devra sûrement faire sans sa seule véritable sentinelle pour les prochains matchs et la rencontre de Ligue des champions au Parc des Princes le 14 février.

Un Suárez peut en cacher un autre


Sur une pelouse loin d’être parfaite, pour ne pas dire horrible, les Barcelonais, privés d’Andrés Iniesta, blessé, n’arrivent pas à poser leur jeu habituel. La faute aussi à un pressing tout terrain des Basques qui courent partout comme des dératés. Désireux de remporter la rencontre du physique, les joueurs d’Eibar jouent dur, parfois trop comme sur la faute d'Escalante sur Busquets (8e). Sans Mascherano suspendu ni Piqué sur le banc, c’est Jérémy Mathieu qui forme la charnière centrale avec Samuel Umtiti. Et c’est l’ancien défenseur de Valence qui se montre le premier en ratant une relance plein axe dont profite Adrian pour armer une lourde frappe du gauche que réussit à détourner Ter Stegen (24e). Celui-ci devra à nouveau s'étirer une minute plus tard sur un tir de Pedro Léon (25e). De l’autre côté du terrain, Lionel Messi décroche pour toucher des ballons et se mue en distributeur de caviars comme sur cette passe lobée en profondeur pour Luis Suárez qui frappe au-dessus des cages de Yoel (20e). La lumière viendra finalement d’un autre Suárez, Denis, entré en jeu à la place de Busquets, qui ouvre le score d’une jolie frappe à ras de terre, à la suite d'un premier tir de Lionel Messi contré par la défense d'Eibar. Juste avant la mi-temps, Luis pense offrir un deuxième but aux Suárez, mais sa frappe croisée rebondit sur le poteau de Yoel (44e).

M ? Présent. S ? Présent. N ? Présent


Inquiétés par les attaquants basques en première période, les Blaugrana reviennent sur le pré avec l’envie de tuer rapidement le match. Et, comme souvent, c’est Lionel Messi qui se charge du coup de grâce en reprenant tranquillement un centre parfait de Luis Suárez. Sonnés, mais pas abattus, les hommes de José Luis Mendilibar repartent de l’avant, mais Adrian voit son but refusé pour une position de hors-jeu. Jamais fatigué, Luis Suárez presse le défenseur français Florian Lejeune au niveau du rond central, récupère le ballon et part remporter son duel face à Yoel (68e). Menés 3 à 0, les Basques tentent alors un baroud d’honneur afin d’offrir un peu de joie aux spectateurs du Estadio Municipal de Ipurua, mais Ter Stegen en a décidé autrement et détourne du poing les deux missiles de Pedro Léon (84e) et d’Escalante (89e). Discret durant toute la rencontre, Neymar n’a pas voulu laisser ses deux compères d’attaque seuls buteurs et s'est offert lui aussi un but dans les dernières secondes de la rencontre. Un succès 4 à 0 qui n'arrive pas à faire décrocher un sourire à Luis Enrique, orphelin de son Busquets.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi