1. //
  2. // 16e journée
  3. // Barcelone/Villarreal (2-1)

Le Barça se fait du bien face à Villarreal

Vainqueur du choc de cette journée de Liga face à Villarreal (2-1), le Barça fait plus que se relancer en Liga. Avec un Neymar en feu, et auteur d’un doublé, les Blaugrana ont rassuré leur monde. Et mettent la pression sur l’Atlético, seule équipe susceptible de suivre leur rythme infernal.

Modififié
2 8
FC BarceloneVillarreal CF : 2-1
Buts : Neymar (30e, 68e) pour le Barça. Musacchio (48e) pour Villarreal.

Le vent souffle fort à Barcelone. Et les girouettes ne s’en plaignent pas. Discuté par une partie de la presse espagnole, le Barça de Martino a remis les points sur les I face à Villarreal. Vainqueurs 2-1 du surprenant quatrième de la Liga, les Catalans ont réenclenché la marche avant en Liga. Trois nouveaux points dans la besace qui leur permettent de remettre le Real Madrid à distance respectable (cinq points). Surtout, ils mettent la pression sur leur dauphin, l’Atlético de Madrid, qui reçoit ce dimanche le FC Valence. Un bol d’air arithmétique qui doit beaucoup à la folle semaine de Neymar. Déjà auteur d’un hat-trick en milieu de semaine, le Brésilien a récidivé ce samedi. Grâce à un doublé, il rappelle qu’il est plus qu’une alternative à Lionel Messi. Bref, une soirée réussie en tout point pour le FC Barcelone.

Song la joue, presque, comme Xavi

« On ne change pas une équipe qui gagne. » Infidèle à cet adage, Tata Martino transforme un XI blaugrana pourtant large vainqueur du Celtic Glasgow quelques jours plus tôt (6-1). Avec un Neymar de retour sur son aile, un Cesc de nouveau en faux neuf, et une doublette Busquets-Song presque inédite, le Barça innove. Une mue risquée face au surprenant promu Villarreal. Loin de ces considérations, Song, dans un rôle à la Xavi, rend sa confiance à Martino. Déjà dangereux sur une reprise qui s’écrase sur le poteau (6e), le Camerounais joue en piston. Positionné comme un Xavi, il régule et accompagne les actions catalanes. Après un quart d’heure, le sous-marin jaune pointe le bout de son périscope. Sans son meneur Cani, mais avec ses mobylettes Dos Santos et Pérez, Villarreal presse haut. Malgré sa possession outrageuse, le Barça manque d’entrain. Balbutiant, il en rend ce match peu passionnant. Il faudra une main de Mario dans la surface pour lui redonner de l’intérêt. Volontaire ? Involontaire ? L’arbitre désigne lui le point de penalty. Tout en décontraction, Neymar prend à contre-pied Asenjo et offre l’avantage aux siens. Un but qui ne va réveiller personne. Surtout pas Iniesta qui, tout chanceux, trouve Alexis sur une frappe mollassonne. Surpris, le Chilien envoie Ansejo à la parade (40e). Et sonne le glas des offensives de ce premier acte.

Au bon souvenir de Dos Santos, au plaisir de Neymar

Remis de son ennui, la cathédrale du Camp Nou va rapidement connaître la déprime. Trois minutes de jeu suffisent au capitaine de Villarreal pour remettre son équipe à flot. Sur un corner de Dos Santos, il devance Bartra et propulse le cuir au fond des filets de Pinto (48e). Confortant son statut d’équipe la plus faible sur coup de pied arrêté, le Barça a mal. Raison principale de ces maux, Giovani dos Santos. Ex futur-crack de la Masia, le Mexicain percute et raffûte. Dans le dur, Piqué et consorts font le dos rond. Pour mieux ressortir. Après l’orage, l’heure de jeu voit des Blaugrana plus entreprenants. Un réveil qui coïncide avec l'entrée de Xavi. Sitôt cette entrée, Alexis alerte un Fábregas qui ne doit son raté qu’à la sortie opportune d’Asenjo. Un duo catalan qui va trouver la faille quelques minutes plus tard. Lancé à la perfection par Cesc, le Chilien offre sur un plateau la chique à Neymar. Le Brésilien remercie pour l’offrande et s’offre un doublé de choix. De nouveau devant, le Barça récite une partition sur un air de déjà vu. Soporifique pour certains, il permet en tout cas aux Catalans de faire tourner sans se découvrir. Et il faut toute la détente d’Asenjo pour éviter à Andrés Iniesta d’aggraver la marque sur une frappe en première intention. Dans les arrêts de jeu, Neymar est même à une transversale de conclure un solo déroutant. Pas grave, il aura, à l’instar du Barça, conclu de la plus belle des manières cette semaine charnière.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Très bon match du Barça pour le coup. Maîtrise quasi totale. Le score est trompeur, Villareal a eu strictement aucune occaz dans le jeu et surtout profité du fait que le Barça soit toujours aussi mauvais dans les airs.
Un match typique du Barcelone actuel effectivement. Avec en plus un Neymar qui ferme la gueule des sceptiques dans mon genre. Pas mal mais ça gagne pas la LDC une équipe comme ça. Pour l'instant.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
J'ai l'impression que plus personne ne parle du Barca. Cette équipe est juste leader de son championnat avec 5 points d'avance sur une équipe qui aligne deux types à 100 m sur ses cotés, et vainqueur facile de son groupe en LdC.

Le tout sans son meilleur joueur, Messi ( c'est surement pour ça que plus grand monde parle du Barca d'ailleurs, ça devrait changer quand Messi reviendra planter but sur but )

Martino fait un sacré boulot pour le moment et Neymar fait une superbe saison, lui qui avait l'image d'un joueur égoiste qui ne ferait rien en Europe prouve tout le contraire, très altruiste depuis son arrivée il a pris la responsabilité de planter les buts depuis que Messi est blessé. Et oui, c'est quand meme pas tous les brésiliens Youtube qui sont surcotés
Gregory Vignal-Qaïda Niveau : CFA2
par contre faudra apprendre à Montoya à jouer en 1ère intention, le nombre de fois où il fait la bonne course, se place bien, pour mieux lamentablement foirer le centre, souvent après un contrôle miteux, c'est pas sérieux, ça fait Djimi Traoré
Message posté par RadamelFalcao
J'ai l'impression que plus personne ne parle du Barca. Cette équipe est juste leader de son championnat avec 5 points d'avance sur une équipe qui aligne deux types à 100 m sur ses cotés, et vainqueur facile de son groupe en LdC.

Le tout sans son meilleur joueur, Messi ( c'est surement pour ça que plus grand monde parle du Barca d'ailleurs, ça devrait changer quand Messi reviendra planter but sur but )

Martino fait un sacré boulot pour le moment et Neymar fait une superbe saison, lui qui avait l'image d'un joueur égoiste qui ne ferait rien en Europe prouve tout le contraire, très altruiste depuis son arrivée il a pris la responsabilité de planter les buts depuis que Messi est blessé. Et oui, c'est quand meme pas tous les brésiliens Youtube qui sont surcotés


J'y ai vraiment cru jusqu'au bout à la le lecture de ton commentaire. Mais non, tu n'as pu résister
Heiseinberg Niveau : CFA
Montoya est vraiment faible et avec Alves a plus de 30 ans il y a une place d'au moins " remplaçant " a aller chercher en lateral droit pour des joueurs qui rêvent de grand club . Sinon très gros match du Barca comme dis plus haut mais ça se voit qu'il manque Messi pour conclure toutes ces actions le Barça et le Bayern sont les 2 GRANDS favoris a la ldc arrêtez de les négliger un peu ...
Montoya faible ? Ce qu'il faut pas entendre putain.

Le mec a quoi, 21 / 22 ans ? Personnellement je vois un latéral plus que prometteur : il galope énormément et plutôt vite (le mec avait été titularisé face à un certain Ronaldo l'année dernière et n'avait pas pris la grêle...), ne se fait pas prendre dans le dos plus que ça et n'a pas grand chose à envier techniquement aux latéraux actuels (à quelques exceptions près).

Mais il est vrai qu'il a encore beaucoup de mal dans le dernier geste, que ce soit une passe ou une frappe. Pour autant, il enchaine les matchs grâce à la blessure d'Alves et je le vois de plus en plus à l'aise, se projetant de plus en plus et offrant des solutions offensives plus qu'intéressantes. Bref, le temps et l'expérience aidant je suis persuadé qu'il fera parti du gratin.
Le Barça ne jouait pas seulement sans Messi, mais aussi sans Valdes (ça s'est senti dans les relances), Alves et Mascherano. Et en plus Martino avait fait le choix de mettre Song plutôt que Xavi (ou Pedro, pour permettre à Fabregas de jouer milieu), ce qui a clairement posé des problèmes de créativité dans les 30 derniers mètres (surtout qu'Iniesta était en méforme).
Et avec ça, ils ont quand-même réussi à gâcher un nombre énorme de possibilités de but, la faute aussi à une très bonne défense de Villareal, qui aura presque bien joué le coup.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Paris assure son maintien !
2 8