1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 22e journée

Le Barça se détache, Valence fait tache

Ce week-end sera peut-être à marquer au fer rouge dans cette Liga 2015-2016 : le Barça prend une option sur le titre et laisse les miettes du succès au Real Madrid. Sinon, Cristiano Ronaldo sort l’artillerie lourde, et le Mestalla n’en finit plus de gronder.

Modififié
153 13

L’équipe du week-end : FC Barcelone


Mais qui pourra bien détrôner le FC Barcelone cette saison ? En vérité, toutes les équipes souhaiteraient connaître la faille de la machine de guerre catalane même si personne n’a trouvé de potion magique fiable, du moins pour l’instant. En ouverture de journée pourtant, l’Atlético Madrid a bien tenté de mettre à mal la main mise barcelonaise sur le championnat. Avec un pressing haut et intense à l’image de celui proposé par l’Athletic Bilbao en coupe mercredi dernier, les Colchoneros sont parvenus à prendre l’avantage après dix minutes de jeu, grâce à Koke. Mené au score comme en milieu de semaine dernière, le Barça a gardé son sang-froid dans une première période de haut vol. Après ce mauvais démarrage, la réponse blaugrana est arrivée au fur et à mesure que la possession de balle s’inversait. Bien servi par Jordi Alba en retrait, Lionel Messi mettait un terme à l’invincibilité de Jan Oblak en championnat, après 483 minutes sans encaisser le moindre but (30e). La suite, c’est une histoire qui se répète : Dani Alves envoie une longue ouverture vers Luis Suárez, prêt à jouer avec son corps pour enchaîner avec une frappe soudaine (38e). En effet, ce but ressemble étrangement à celui inscrit par le Pistolero lors du Clásico contre le Real Madrid l’an dernier (2-1). Un score final et un buteur providentiel identiques, pour un titre final à la clé. Un signe prémonitoire ?

Le Don Quichotte du week-end : Cristiano Ronaldo


Certes, son début de saison était pour le moins peu efficace. Certes, il ne marque plus contre les grosses équipes en Liga. Mais si l’on doit s’en tenir aux statistiques, force est de constater que Cristiano Ronaldo vient de faire son grand retour dans la hiérarchie des meilleurs buteurs du championnat. Lors du set infligé à l’Espanyol Barcelone (6-0), le triple Ballon d’or s’est offert une grande bouffée d’air frais avec trois nouveaux buts au Santiago Bernabéu. Un penalty obtenu et transformé dans la foulée, un enchaînement de grande classe avant la pause, puis une tête à bout pourtant en fin de match : la grande star madrilène peut remercier son nouvel entraîneur de l’avoir mis dans le droit chemin. « Nous devions tous travailler plus. Zizou est arrivé avec une idée de jeu différente et cela est mieux ainsi. » De quoi pouvoir s’afficher en tête du classement des buteurs aux côtés de Luis Suárez, avec 19 banderilles au compteur. Toutefois, le plus impressionnant est ailleurs : contre l’Espanyol Barcelone, CR7 a marqué 8 buts en deux matchs, soit 42% de ses buts en Liga. S’il est meilleur buteur cette saison, il pourra aussi dire merci aux Perruches…

Vous avez raté Séville 3-1 Levante et vous n’auriez pas dû


Avant de commencer votre déjeuner dominical, il ne fallait pas être en retard pour observer la rencontre entre ces deux équipes. Actuellement en pleine confiance, le FC Séville ouvre le score après 40 secondes de jeu par son buteur maison, Kevin Gameiro. Mené au score, le Levante n’abdique pas malgré son statut de lanterne rouge. Emmené par un Giuseppe Rossi virevoltant, les Granotes offrent un beau football devant une équipe pas aussi maîtresse de la partie. Hélas, l’entrée en matière du Levante dans la seconde période s’avère aussi bonne que dans le premier acte : l’intenable Gameiro sert Vicente Iborra dans des conditions optimales pour creuser l’écart (47e). Malgré un suspense conservé grâce à Giuseppe Rossi pour son premier pion sous ses nouvelles couleurs (55e), le dernier mot de la partie sera sévillan. Depuis le côté gauche, l'entrant Konoplyanka combine avec Trémoulinas et envoie un enroulé dans la lucarne opposée (76e). D’accord, Levante repart d’Andalousie les poches vides, mais le Sánchez-Pizjuán s’est offert du beau spectacle.

Le golazo du week-end : Cristiano Ronaldo


Pendant que toi, tu galères à faire un passement de jambe.

La polémique de la machine à cafe con leche : Quelle fin de saison pour le FC Valence ?


Les mauvaises nouvelles n’en finissent plus de tomber pour le FC Valence. Vaincus à domicile en Liga pour la première depuis novembre 2014, les Chés se sont inclinés face au modeste Sporting Gijón à la suite d'un penalty transformé par Antonio Sanabria en début de seconde période (1-0). Au-delà de cet échec, le mal est bien plus profond : c’est leur onzième match consécutif sans victoire en championnat, l’absence de fonds de jeu est criante et on semble assister à un début de valse des entraîneurs. Car oui, malgré les déclarations rassurantes de Gary Neville sur son avenir à Valence, le club est dans une grosse crise sportive interne, et cela commence à bien faire. Déçus d’une telle situation, les socios du Mestalla ont exprimé leur mécontentement à l’aide des traditionnels mouchoirs blancs. Unique satisfaction depuis l’arrivée de Neville, leur qualification en demi-finale de Coupe du Roi offre aux chauves-souris un double duel face… au FC Barcelone. On a connu une meilleure destinée pour mettre du baume au cœur.

L’analyse définitive du week-end : Las Palmas ne lâchera rien


Voilà des points qui pourraient valoir très cher au moment de faire les comptes en fin de saison. Au stade de Gran Canaria, l’UD Las Palmas est allé chercher sur le fil une victoire contre le Celta Vigo (2-1). Entraîneur du promu, Quique Setién ne pouvait pas cacher sa joie à l’issue de la rencontre. « Je suis heureux du résultat, mais aussi de la manière dont l’équipe a joué contre une grande équipe, avec des joueurs de qualité. Nous avons été supérieurs au Celta ce soir, et j’espère que cela va nous servir pour nous donner une bonne dynamique. » Sur son île des Canaries, Las Palmas prend de plus en plus la bonne habitude de remporter ses matchs, et ce, après un début de saison plus difficile. C’est bien simple : sur leurs cinq dernières rencontres à domicile, les Amarillos ont pris 10 points sur 15 possibles et ne se sont fait battre qu’une seule fois contre l’Atlético Madrid. Un ratio honorable pour une équipe dont le maintien dans l’élite est la priorité absolue. Avec une telle mentalité, l’affaire paraît bien engagée.

Les déclarations du week-end


« Simeone, c’est un entraîneur très dur. Il sent et vit le football, il fait ressortir le meilleur en chacun de nous. C’est notre douzième joueur sur le terrain.  » Malgré les éloges de Ferreira Carrasco à son coach, l’Atlético Madrid a bien terminé la rencontre face au Barça à 9 contre 11.

« Tu as bien vu ma réaction ? Bon, donc tu sais ce que j’en ai pensé… J’ai eu peur sur le coup, mais cela fait partie du football. » En furie après l’intervention rugueuse de Filipe Luís sur Lionel Messi, Luis Enrique n’aime pas que l’on touche au genou de son génie. En vérité, personne n’aime ça.

« Ce match est inexplicable. Nous avons été meilleurs de la première à la dernière minute. Dans le vestiaire après le match, j’ai dit aux joueurs qu’ils devaient croire en ce jeu-là, le répéter et de cette façon, nous récolterons les victoires. » Gary Neville, psychologue.

Le chiffre inutile


9. Comme le nombre de matchs sans victoire du Betis Séville en championnat. Les Blanquiverdes se sont inclinés à Anoeta, contre la Real Sociedad (2-1). Quand tu recrutes Van Wolfswinkel en attaque, en même temps...

Et sinon, qué pasa ?


Sorti sur civière sous les applaudissements du Nou Camp, Augusto Fernández est victime d’une rupture partielle du ligament latéral. La fraîche recrue de l’Atlético en aura pour 2 mois d’indisponibilité. Du coup, on cherche un nouveau remplaçant à la blessure longue durée de Tiago.

Yehven Konoplyanka, nettoyeur de toiles d’araignées professionnel.

Youtube

Outre son but contre Levante, Juanpi s’est illustré avec ce raté incroyable. Même avec la compassion de l’arbitre, ça reste un bon moment de solitude.


Le feuilleton sur le flirt entre Nolito et le Barça s’est terminé lundi. Obligés de verser la somme relative à la clause libératoire du joueur évaluée à 18 millions d’euros, les Culés ont préféré faire des économies. Sans empocher un seul centime donc, le Celta Vigo se frotte tout de même les mains.

  • Résultats et classement de Liga Par Antoine Donnarieix
  • Modifié

    Dans cet article

    Ça aurait été dommage que Nolito quitte Vigo, ils ont fait une belle première partie de saison, ils ont les moyens d'accrocher l'EL, j'espère qu'ils y arriveront !
    Quant au Barca, pour faire tourner la MSN, il leur reste toujours Sandro et Munir (la liga risque d'être pliée assez rapidement) + Arda qui peut jouer sur les 2 ailes et Vidal qui, il me semble, peut jouer à tous les postes sur le côté droit. Je m'inquiète pas pour eux.
    Tottinambour Niveau : District
    C'est pénible les fautes d'orthographe sur ce site! Bon sang, "tâche" et "tache", c'est pas la même chose!
    Valence fait "tache" si vous voulez mais ne fait pas "tâche", ça ne veut rien dire.
    Amis de So Foot, je vous attends pour élever le niveau dans tous les domaines.
    Note : 1
    il y a pas à dire à Valence, on a eu raison de virer Unai
    Et y compris Pizzi. Voilà ce qui se passe quand un club préfère s'appuyer sur un agent plutôt que sur des gens qui étaient au club depuis longtemps, comme Rufete.
    Sinon, effectivement, le Barça a toutes les cartes en main vu qu'ils recevront le Real, Valence, Séville, le Celta... plus le match en retard à Gijón.
    Sinon, Ronaldo... 4+4 contre l'Espanyol, 2 contre le Rayo= plus de la moitié de ses buts!
    lilisushi Niveau : DHR
    J'ai eu l'occasion ce week end d'aller à Anoeta voir la Real jouer contre le Bétis. Ben techniquement y'avait quand même beaucoup d'approximation, un arbitrage très limite (le Betis s'est volé un penalty et demi). Je n'ai pas trouvé notre ligue 1 clairement en dessous par rapport à ce match de milieu de tableau, ça aide à relativiser sur le niveau soit disant "abyssal" en France.

    Par ailleurs, il y avait un milieu def français au Betis, Alfred N'Diaye, le mec très costaud, il a pas dû perdre un ballon avec 75% de ses passes vers l'avant. Quelqu'un le connait ?
    Message posté par lilisushi
    J'ai eu l'occasion ce week end d'aller à Anoeta voir la Real jouer contre le Bétis. Ben techniquement y'avait quand même beaucoup d'approximation, un arbitrage très limite (le Betis s'est volé un penalty et demi). Je n'ai pas trouvé notre ligue 1 clairement en dessous par rapport à ce match de milieu de tableau, ça aide à relativiser sur le niveau soit disant "abyssal" en France.

    Par ailleurs, il y avait un milieu def français au Betis, Alfred N'Diaye, le mec très costaud, il a pas dû perdre un ballon avec 75% de ses passes vers l'avant. Quelqu'un le connait ?


    Je crois que ce N'Diaye jouait à Nancy avait d'aller à Bursaspor... si ma mémoire ne me fait pas défaut.
    Il est pas mauvais et surtout il donne la sensation d'être un bourrin, alors qu'il a une bonne technique. Pas mauvais le gars.


    Sinon, c'était un sacré potentiel sur FM.
    La note geek du jour.
    lilisushi Niveau : DHR
    Message posté par -Dan-
    Je crois que ce N'Diaye jouait à Nancy avait d'aller à Bursaspor... si ma mémoire ne me fait pas défaut.
    Il est pas mauvais et surtout il donne la sensation d'être un bourrin, alors qu'il a une bonne technique. Pas mauvais le gars.


    Sinon, c'était un sacré potentiel sur FM.
    La note geek du jour.


    Thanks! Le mec a porté son équipe en première mi-temps (le Betis était clairement à la rue). Il était au four et au moulin et a récupéré pas mal de ballon. Franchement en comparaison de certains de ses coéquipiers, il était techniquement au dessus. Je ne connais pas son nom mais le 6 de Séville a fait un match cataclysmique
    Saint Jacky Niveau : DHR
    Ça fait plaisir de revoir un vrai top but de Ronaldo !
    Note : 1
    Faut arrêter avec le Barça la machine de guerre impossible à stopper. Regardez ce que Bilbao a pu faire en première période avant de s'écrouler physiquement lors du 1/4 retour de Copa, regardez ce que Bilbao a fait à 11 vs 11 avant que Luis déconne. Regardez le calendrier post-triplé tout simplement inhumain du Barça, et vous comprendrez comment on peut stopper ce Barça là.

    Vu la profondeur de banc du Barça avec les blessures (paramètre à souligner), tu ne peux pas endurer une saison pareille sans que ça lâche à un moment, surtout quand tu joues tous les 3 jours en 9 semaines. Actuellement on est dans le dur en raison du calendrier et du fait que nous nous situons à un moment de la saison où le Barça galère. Donc faut voir comment le Barça va gérer sa fin d'hiver/début printemps, mais sinon, un gros Atlético, très gros Real (j'y crois moins) couplé à un Barça s'essoufflant, voilà comment le titre peut échapper au Barça. N'oublions pas que nous sommes qu'a la 22ième journée et que la Liga n'est plus ce championnat où 7 points d'avance te confère une avance plus que confortable pour le titre. En C1 la Juve, le Bayern, le Real et l'Atlético peuvent éliminer le Barça, surtout que personne ne sait comment remporter cette foutue coupe deux fois de rang, donc cette année le Barça devrait en toute vraisemblance faire une croix dessus.

    Les médias ont trop tendance à s'enflammer, comme lorsque le Real faisait ses 22 victoires de rang y en avait qui venait t'expliquer qu'ils étaient plus fort que le Barça de Pep. Faut s'avoir nuancer certaines performances, regarder les match ACCESSOIREMENT, et en tirer des enseignements plutôt que de dire "mais qui peut les stopper ?".

    En parlant d'enflamade, vous en faites une belle avec le Real et Cristiano. C'est sur que c'est mieux que sous Benitez, mais vous vous attendiez à quoi ? Le vestiaire avait lâché Rafa et Zizou c'est une putain d'idole ultra respecter partout dans le monde mais surtout à Madrid. Il a eu sa part dans la Decima toute proportion gardée et est au club depuis plus longtemps que le jour où Ramos a eu sa première branlette. Donc forcément cela suscite une motivation et un plus grand investissement de la part des joueurs. Et désolé mais voir le Real étriller des clubs de seconde zone au Bernabeu, ils ont pas attendu Zidane pour le faire. Surtout qu'il y a une semaine y avait aucun article pour parler du match du Real au Villamarin.

    Attendons le derby madrilène, pour jauger le Real de Zizou c'est le mieux vous ne croyez pas ? Et d'ailleurs pour parler des performances de Cristiano qui a une fois de plus briller contre des guignols vous êtes les premiers mais quand on parle du Clasico, de la Juve, de l'Atlético, Villarreal même, Valence, Séville... Y a plus personne.
    Faut rester lucide sur les prestations de Cristiano.
    Message posté par lilisushi
    Thanks! Le mec a porté son équipe en première mi-temps (le Betis était clairement à la rue). Il était au four et au moulin et a récupéré pas mal de ballon. Franchement en comparaison de certains de ses coéquipiers, il était techniquement au dessus. Je ne connais pas son nom mais le 6 de Séville a fait un match cataclysmique


    Au sujet de N'Diaye, il me semble qu il est Sénegalais et non pas français et concernant le 6 du Betis c'est Varela, un latéral droit si je ne m'abuse. Je l'ai vendu direct dans ma partie d'FM, je ne vois pas ce qu'il fait au Betis...

    Vu que tu as ete voir le match, tu peux me dire si Musonda est monté ? A mon avis il peut faire du bien a cette équipe mais bon, il n a jamais joué en A et vient d'arriver en Espagne donc il lui faudra sans doute un temps d'adaptation
    lilisushi Niveau : DHR
    Oui en effet, footballistiquement il est sénégalais. Concernant Musonda, non il est pas rentré.
    Scholes453 Niveau : CFA
    En fait avec le Barca actuel, je n'arrive pas a dire si on est dans le dur a cause des equipes en face qui nous font vraiment mal ou si on joue avec une certaine retenue justement parce qu'on enchaine de tres gros matchs en peu de temps ( double bilbao, atletico, double valence, arsenal etc ... ). Sinon moi qui suit un gros detracteur de CR7, surtout cette année, ca m'a quand meme bien fait kiffer de le voir marquer un but digne de s'qu'il faisait a Manchester United, le salaud a régalé avec le double contact.
    Message posté par Scholes453
    En fait avec le Barca actuel, je n'arrive pas a dire si on est dans le dur a cause des equipes en face qui nous font vraiment mal ou si on joue avec une certaine retenue justement parce qu'on enchaine de tres gros matchs en peu de temps ( double bilbao, atletico, double valence, arsenal etc ... ). Sinon moi qui suit un gros detracteur de CR7, surtout cette année, ca m'a quand meme bien fait kiffer de le voir marquer un but digne de s'qu'il faisait a Manchester United, le salaud a régalé avec le double contact.


    Peut être que le Barca actuel dépend à 90% de sa ligne d'attaque pour dominer le football mondial (là ou celui de Guardiola dépendait surtout de son milieu de terrain) et qu'on pourrait croire que Rakitic a été au dessus de son réel niveau la saison dernière et qu'Iniesta reconverti en 8 et à 3 mois de ses 32 ans est inconsistant et défensivement trop léger.

    La preuve en est, celui qui mène le jeu et dicte le tempo cette saison, c'est Busquets, là ou il se contentait d'un travail de l'ombre (récupérer et passer à Xavi) jusqu'à ses 25 ans. Beaucoup plus complet le sergio, mais du coup toute son énergie n'est pas consacré aux taches défensives. Le Barca a besoin d'un 8 solide, ce que n'est pas Arda Turan ni toutes les autres cibles du Barca.

    Sans parler d'un secteur défensif qui laisse à désirer. Enrique devrait envisager à solidifier son milieu de terrain, surtout avec le style ultra offensif de ses latéraux.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    153 13