1. //
  2. // 34e journée

Le Barça sans forcer

Des golazos de Luis Fabiano et de Canales, des chassés croisés, de la tension, un hommage unanime à Samaranch, des petits drames, des coups de coude par centaines, des larmes et un duel à distance toujours aussi tendu entre le Barça et le Real Madrid. Résumé d'une 34e journée de Liga intense.

Modififié
0 1
Atletico Madrid 3 – CD Tenerife 1


Victoire probante de l'Atletico avec un doublé du jeune Argentin Salvio. A quelques jours du match retour contre Liverpool, les Colchoneros sont en confiance. Plus dure sera la chute ?


Buts: 1- 0, m . 10: Salvio 2- 0, m . 30: Salvio. 2- 1, m . 60: Román Martínez 3- 1, m . 77: Agüero


Real Majorque 1 – Malaga 1


Majorque a encore toutes ses chances de disputer la Ligue des Champions l'année prochaine. Et ça se voit. Match tendu et, au final, but polémique d'Aduriz et grosse bronca des joueurs andalous contre Mejuto Gonzalez. A signaler qu'Aduriz et Keita ont failli en venir aux mains en fin de match, le premier reprochant au second de ne pas l'avoir servi pour marquer son deuxième but personnel. Pour les insulaires, la fin de saison risque d'être éprouvante.


Buts : 0-1, min. 85: Obinna 1-1, min. 91: Aduriz

FC Valence 1 – Deportivo La Corogne 0


Comme d'habitude, Valence s'est créé énormément d'occasions, sans jamais tuer le match. Comme d'habitude, David Villa a marqué le but qui permet aux Che d'entériner presque officiellement leur qualification pour la Ligue des Champions. Le numéro 7 espagnol atteint ainsi la barre des 20 buts pour la quatrième année consécutive. Putain de matador.


But : 1-0, min.33 : Villa sur pénalty

UD Almeria 0 – Espanyol Barcelone 1


Match plutôt emmerdant, dans lequel les Catalans étaient à la base venus chercher le point du match nul. Au final, superbe opération des Pericos qui l'emportent presque injustement grâce à un magnifique coup franc de Luis Garcia.


But : 0- 1, M .54: Luis García

Sporting Gijon 0 – Real Valladolid 2


Grâce à ce succès, Valladolid peut encore espérer se maintenir. Avec sa quatrième défaite consécutive, le Sporting s'apprête, lui, à revivre le même scénario angoissant que l'année dernière. Les Asturiens avaient attendu la dernière journée pour se maintenir dans l'élite du football espagnol.


Buts: 0- 1, m .79: Manucho. 0- 2, m .90: Baraja

Racing Santander 1 – Villarreal 2


Villarreal retrouve l'Europe grâce à sa précieuse victoire sur le terrain de Santander. Le match a commencé par une petite pépite d'or de Canales, digne du manga Olive et Tom : série de jongles enchaînée par une reprise de volée en pivot. Pleine lucarne. Golazo ! La magie du futur joueur merengue a finalement réveillé la grinta du sous-marin jaune, qui s'est imposé logiquement et avec beaucoup de maîtrise.


Buts : 1-0, min 39. Sergio Canales. 1-1, min.69. Godín. 1-2, min.82. Nilmar

Getafe 4 – FC Séville 3


Malgré le but délicieux de Luis Fabiano -une feinte de frappe, un crochet et une minasse pour conclure-, Séville rate encore l'occasion de se rapprocher des places de Ligue des Champions. Les Rojiblancos peuvent sauver leur saison et du coup faire basculer le championnat en cas de victoire la semaine prochaine contre le Barça. A suivre.


Buts : 1-0, min. 16 : Adrian ; 1-1, min.32 : Luis Fabiano ; 1-2, min.37 : Kanouté ; 2-2, min.59 : Pedro Leon ; 2-3, min.61 : Luis Fabiano ; 3-3, min.76 : Manu ; 4-3, min.94 : Parejo

FC Barcelone 3 – Xerez 1


Victoire facile mais pas vraiment convaincante des Blaugranas face aux derniers de la Liga. Malgré ce succès, les Catalans se sont fait quelques frayeurs en défense qui auraient pu coûter très cher si les attaquants andalous n'avaient pas été des peintres. Les culés sont déjà obsédés par leur match retour crucial contre l'Inter... La titularisation de Thierry Henry en est la preuve la plus tangible.


Buts : 1-0, min.14: Jeffrén. 2-0, min.24: Henry. 2-1, min.25: Mario Bermejo. 3-1, min.56: Ibrahimovic

Real Saragosse 1 – Real Madrid 2


Le Real Madrid s'est imposé avec le cœur, ses tripes, ses couilles et le talent individuel. Bref, la formule habituelle des morts de faim Merengues a suffi à faire tomber par terre une équipe de Saragosse particulièrement accrocheuse, à l'image de Contini. Le défenseur italien s'est logiquement fait expulser après avoir adressé une bonne demi-douzaine de coups de coude dans la tronche des Galacticos 2.0. Rayon football, Raul a démontré qu'il n'était pas encore fini tout comme Kaka, auteur d'un but pour son retour sur les terrains sur la deuxième passe décisive du match de Ronaldo. A noter que le mythique numéro 7 merengue est sorti sur blessure peu après son but. A voir ses larmes sur le banc de touche, il y a fort à parier que celui qu'on annonce partant en fin de saison ait marqué son dernier but avec le Real dans le stade où il avait ouvert son compteur buts quinze ans plus tôt. Affaire à suivre.


Buts : 0-1. min.51. Raúl; 1-1. min.61. Colunga; 1-2. min.82. Kaká

Lundi: Osasuna 1-Athletic Bilbao, 21 h

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sevilla ne joue pas contre le Barça la semaine prochaine mais dans 15 jours...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Equipe-type du Dimanche
0 1