En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Séville (2-1)

Le Barça s’offre la belle Sévillane

Dans une rencontre à couper le souffle, le FC Barcelone poursuit sa série d’invincibilité face à son dernier bourreau en date, le FC Séville (2-1). Comme par hasard, Lionel Messi était encore époustouflant.

Modififié

FC Barcelone 2-1 FC Séville

Buts : Messi (30e) et Piqué (48e) pour le Barça // Vitolo (20e) pour le FC Séville

Entre le FC Barcelone et le FC Séville, une première confrontation avait éclaté l’été dernier. Un match encore dans toutes les têtes, où le Barça avait fini par triompher après une très longue bataille de 120 minutes. Puis il y avait eu cette revanche torride, où Séville avait fait chuter des Blaugrana orphelins de Lionel Messi dans son Sánchez-Pizjuán. Un partout, balle au centre. C’est donc en toute logique que tous les fans de football souhaitaient voir une belle. Comme un troisième combat entre Mohammed Ali et Joe Frazier. Le lieu du duel n’est pas à Manille, mais au Nou Camp. Et le fameux duel bascule à la 30e minute de jeu, alors que Séville mène aux points.

Luis Suárez vient de se faire crocheter par Adil Rami à l’entrée de la surface. L’arbitre indique un coup franc bien placé, un tantinet sur la gauche. Deux hommes postulent pour le frapper, ou plutôt deux surhommes : Lionel Messi et Neymar. Depuis sa ligne, le gardien Sergio Rico tente de deviner ce que prévoient les deux lascars. Hélas pour lui, Leo est imprévisible. D’une frappe du gauche comparable à un crochet destructeur, la Pulga décide de solliciter Rico sans passer au-dessus du mur. Le portier vient d’anticiper, et ne peut qu’avoir le luxe d’observer la balle se loger dans sa lucarne. Le temps s’arrête, Messi avance, encore et toujours.


Quand c’est trop, c’est Vitolo


Pour ce choc entre champions d’Europe, le stade s’est rempli de fort belle manière. D’une, parce que l’on sait que cette opposition débouche rarement sur une rencontre pauvre en spectacle, et de deux, parce que le Barça peut à nouveau faire un pas supplémentaire vers une Liga qui lui tend les bras. Mais pour cela, il faut faire face à un adversaire redoutable. Un adversaire qui connaît les failles de ce Barça-là d’une part, et un collectif capable de mettre en péril la série incroyable de 33 matchs consécutifs sans défaite, toutes compétitions confondues. Pour faire chuter le titan barcelonais, les Nervionenses débutent leurs offensives par Vitolo Machin Pérez, mais Bravo répond présent.

En face, le génie est déjà au rendez-vous : Lionel Messi frappe un corner rentrant sur le poteau de Sergio Rico, puis le ballon arrive dans la course de Luis Suárez depuis l’extérieur de la surface. Le Pistolero appuie sur la détente, mais sa balle va s’écraser sur la transversale avec violence. Séville n’est pas à l’abri d’un but, mais Séville s’en cogne, parce qu’il faut jouer avant tout. Depuis le côté gauche, Krohn-Dehli, Vicente Iborra et Benoît Trémoulinas s’entendent à merveille pour donner à Vitolo une balle d’ouverture du score. Et cette fois, c’est la bonne (20e). Dix minutes plus tard, le tour de passe-passe de Messi justifiera, si besoin est, ses 5 Ballons d’or. Le gong sonne. Dotés de leurs yeux d’experts, les spectateurs catalans rendent un hommage appuyé par des applaudissements destinés aux 22 acteurs au moment de rejoindre les vestiaires.

Piqué n’est pas voler


Les arrosages automatiques sont de sortie pour donner un coup de frais aux artistes. Il ne faut même pas deux minutes pour leur redonner la parole, quand Neymar allume une reprise repoussée en corner. Mais suite à ce coup de pied de coin, le Barça combine à nouveau : Messi sert Suárez en retrait, pour une passe directe vers… Gerard Piqué. Tel un renard des surfaces, le défenseur dévie avec subtilité la balle pour tracer sa route vers le chemin des filets (48e). Mais les Palanganas ne sont pas du genre à abandonner si facilement… Encore une fois, Vicente Iborra sert de point d’appui, et Kevin Gameiro manque son face-à-face avec Claudio Bravo. Pas de répit, puisque Neymar est confronté au même destin face à Sergio Rico suite à une combinaison de l’espace avec Messi.

De nouveau, Rico s’envole sur une tentative lointaine de Sergio Busquets. Le Barça cherche à enfoncer le clou, à mettre son vis-à-vis au tapis pour qu’il ne se relève plus. Mais la tâche est loin d’être aisée, et malgré le look Monsieur Propre d’Andrés Iniesta, le score reste encore très serré. Neymar déstabilise Rami par ses grigris en pagaille, Coke est à deux doigts d’égaliser suite à un cafouillage dans la défense des Culés, Lionel Messi feinte, fixe la défense, mais son tir est trop croisé. Et dans ce continuel mano a mano, Vitolo et Suárez font dans le trash-talking. La troisième manche est pour le Barça, mais des rencontres comme celle-ci, le public en redemande à la pelle. Tiens, ça tombe bien, la finale de la Coupe du Roi, cette année, ce sera FC Barcelone-Séville. Les babines en salivent déjà.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 6 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 7 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
    il y a 2 heures Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 10
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8 Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12 lundi 19 février 414€ à gagner avec Barça & Bayern 2