1. //
  2. // 18e journée
  3. // FC Barcelone/Espanyol Barcelone (4-0)

Le Barça reprend sur le même rythme

Avec son onze type et Vilanova sur le banc, le Barça est reparti du bon pied en écrasant l’Espanyol au Camp Nou lors du derby catalan (4-0). Pedro a marqué deux fois, Fàbregas s’est distingué pour son retour de blessure et Messi a ouvert son compteur de l’année, sur pénalty.

Modififié
0 9
FC Barcelone - Espanyol Barcelone : 4-0
Buts : Xavi (9e), Pedro (14e, 26e) et Messi (28e, sp) pour le Barça


« Je fais pleinement confiance à mes coéquipiers et je suis sûr qu’ils ne nous mettront pas un but. » Kiko Casilla, le portier de l’Espanyol, paraissait bien serein avant de se rendre sur une pelouse où le Barça marque en moyenne plus de trois buts par match depuis le début du championnat. D’autant que quand on compare les deux équipes de Barcelone, l’une en était à 24 victoires en 28 matchs officiels avant le derby, l’autre à 3 victoires en 19 matchs. Résultat, le gardien des Bleu et Blanc en avait déjà pris quatre à la demi-heure de jeu. Incapable d’en toucher une en première mi-temps, l’Espanyol, qui restait sur un mois de décembre sans défaite, a légèrement redressé la barre en seconde période, sans pouvoir éviter de repartir du Camp Nou avec une belle valise (4-0). Déjà bien en jambes, le FC Barcelone attaque 2013 comme il avait terminé 2012. Facile.

Le Barça remet la machine en route

À voir les embrassades dans le couloir, ce match ressemble plus à une rencontre entre potes qu’à un derby. Faut dire qu’au sein du Barça, l’année commence avec des sourires et de la bonne humeur. Remis de son opération, Tito est sur le banc et peut compter sur toutes ses troupes. Le onze type blaugrana met immédiatement en route la machine et asphyxie son adversaire. En trois passes, le ballon circule de la droite vers la gauche jusqu’à Iniesta, le décalage est fait et Xavi peut ouvrir la marque de près (9e). Cinq minutes plus tard, Pedro, chanceux sur le coup, fait déjà le break pour les locaux suite à un petit festival de Fàbregas (14e). Les joueurs de l’Espanyol jouent très proches les uns des autres mais ne parviennent pas à conserver la balle plus de trois secondes, ce qui est problématique. Alors le Barça se régale, fait tourner, contrôle, jusqu’à ce que Busquets place une ouverture lumineuse pour Pedro (26e), qui s’offre un doublé. Dans la foulée, Fàbregas saute par-dessus Casilla et obtient un péno que M. Manzano aurait peut-être pu s’abstenir de siffler. Messi ne se gêne pas pour ouvrir son compteur 2013 (28e) et l’Espanyol rentre au vestiaire sans avoir vu le but adverse. Enfin si, une fois. Mais Sergio Garcia, seul face à Valdés, a gâché l’unique cartouche des visiteurs de ce premier acte.

L’Espanyol inefficace, le Barça tranquille

La stratégie « on forme un gros bloc derrière et on tente de tenir » n’ayant pas franchement fonctionné, l’Espanyol revient sur la pelouse avec plus d’ambitions dans le jeu. Sergio Garcia n’est plus aussi seul devant, mais il est toujours aussi maladroit au moment de conclure. Côté Barça, le vrai organisateur, c’est Fàbregas. Jusqu’à ce que Villa prenne sa place, l’ancien Gunner est dans toutes les offensives des siens, faisant pencher assez sérieusement le jeu du Barça à gauche, où il évolue. En pointe, Messi est plus discret et pas toujours efficace dans la dernière passe. Sûrement les asados de l’été argentin, qui ne l’empêchent pas pour autant d’envoyer un coup franc des 25 mètres sur la barre. Plus équilibrée, la deuxième période est aussi plus calme. Pedro marque encore deux fois, mais deux fois hors-jeu. En face, Piqué se troue et offre un but tout fait à Albin, qui refuse toutefois de réduire la marque en tirant mollement sur Valdés. Inefficacité totale côté Espanyol. Le Barça termine avec des envies de manita, mais devra se contenter du 4-0. Rien de nouveau à Barcelone.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'instant présent vaut pas grand chose parce qu'il est vite passé. Ce qui compte, c'est le souvenir qui reste, et qui, lui, va rester pendant des années, des décennies voire des siècles.

Les titres que le Barça a gagné, a perdu, va gagner ou va perdre, ça n'a aucune importance. Ce que moi (seul ou pas), je vais retenir, c'est que je me suis régalé à les voir jouer pendant une période qui dure depuis 2008. Et le souvenir de cette période magnifique, ça vaut beaucoup plus pour moi que le fait de savoir qu'ils ont gagné tel ou tel truc ou bien la réponse au fameux débat stupide sur la meilleure équipe de tous les temps.

Le match de ce soir m'a donné envie de dire ça. On s'en tape que ce soit contre une équipe en bois (et c'était le cas), c'est aussi beau contre tout le monde 2 fois par semaine depuis 4 ans.
Exactement, cette équipe joue à un tel niveau que je ne m'en lasserai jamais. Les voir jouer depuis 2005 à ce niveau t'oblige à augmenter tes exigences footballistiques, c'est trois étoilé Michelin à chaque match. Je redoute le moment où cette équipe arrêtera de jouer.
Complètement d'accord. C'est une génération tellement exceptionnelle, je profite de chaque occasion que j'ai de les voir jouer ensemble. C'est un régal permanent, et une telle entente sur (et en-dehors) du terrain est si rare! Je pourrai dire: oui, je les ai vus jouer pendant ces années-là!
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : -3
Encore heureux que le barca écrase ce club à moitié à l'agonie. En 2012 le club affiche une dette de 148 millions d'euros (dont près de 69 millions d'euros envers le fisc espagnol). Abyssal, alors que le budget du club oscille selon les années entre 40 et 45 millions d'euros. J'y je me souviens il a du vendre quasiment tous ses joueurs...
Franchement, ca m'a fait pareil quand je les ai vus tous ds les couloirs s'embrasser etc !

Une 1ère mi-tps de toute beauté...
La 2nde, ils n'ont pas forcé. les buts hors-jeu sont limites limites hein ! d'ailleurs, il y a eu des hors jeu limite limite également qui aurait pu amener à de belles occasions de buts.

Fabregas se jette plus que le gardien ne le touche.
Villa a tout foiré le pauvre.
Iniesta était en forme.
D Alves ne sait plus centrer du tout!
Pedro disait qu'il aimerait remarquer.. avec un arbitre moins tatillon, il en aurait marquer 4 ce soir !

Le seul hic, c'est qu'à chaque fois que le Barca fait une mi-tps de rêve, ils se relâchent en 2nde, parfois mm à faire 36 passes entre 3 joueurs ! ca m'enerve, et ca fait un peu chambrage.
Qd je pense qu'en Angleterre, il ne s'arrête jms d'attaquer.. on dirait que le "record" de buts, le Barca s'en fout.. ! dommage !

Sinon, CR7 a marqué sur cf (le goal l'a bien aidé avec ses doigts en mousse)
Messi n'a fait qu'un poteau..
L'année 2013 a choisi son camp :p
nononoway Niveau : CFA
Message posté par leopold-saroyan
Encore heureux que le barca écrase ce club à moitié à l'agonie. En 2012 le club affiche une dette de 148 millions d'euros (dont près de 69 millions d'euros envers le fisc espagnol). Abyssal, alors que le budget du club oscille selon les années entre 40 et 45 millions d'euros. J'y je me souviens il a du vendre quasiment tous ses joueurs...


Quand je compare avec le jeu de Man.U, par exemple, je me dis que l'argent n'amène pas spécialement le beau jeu...
je me suis dit pareil hier soir!

en bonus souvenir, FCB en fin d'aprem, quand la veille au soir t'es sorti, ça se finit en sieste... je me souviendrai de cette sensation où tu réveilles déçu de pas avoir tenu, au même titre que des envolées lyriques (ironie hein) d'Omar Da Fonseca.
toute une époque.

chez moi, refuser cette vérité, c'est avouer préférer l'alcool du dimanche en famille à celui du samedi soir entre potes ----> c'est toléré.
Message posté par leopold-saroyan
Encore heureux que le barca écrase ce club à moitié à l'agonie. En 2012 le club affiche une dette de 148 millions d'euros (dont près de 69 millions d'euros envers le fisc espagnol). Abyssal, alors que le budget du club oscille selon les années entre 40 et 45 millions d'euros. J'y je me souviens il a du vendre quasiment tous ses joueurs...


Pas mal comme commentaire, mais je te rappelle quand même qu'il n'y a pas 3 semaines l'espagnol est allé faire 2-2 au bernabeu contre le real ...
Et le derby catalan à beau souvent avoir l'air fort déséquiilibré sur le papier, dans les faits ça en reste souvent un match dur à gagner
A noter quand même un pénalty cadeau, et de deux buts annulés, dont un est très limite (pedro me semble sur la même ligne qu'Alves), et le deuxieme est valable, Cesc n'étant pas hors jeu.

Sinon, les 30 premières minutes de folie, wow.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 9