1. // Supercoupe d'Espagne
  2. // Séville-Barcelone (0-2)

Le Barça rend la mission impossible à Séville

Dans la torpeur andalouse, le FC Barcelone attaque sa rentrée avec la manière face au FC Séville (0-2). Deux buts à l'extérieur qui vont peser lourd dans trois jours au Camp Nou, pour décrocher une douzième Supercoupe d'Espagne.

Modififié
3k 9

FC Séville 0-2 FC Barcelone

Buts : Luis Suárez (54e) et Munir El-Haddadi (81e) pour Barcelone.

C'était il y a tout pile un an. Du haut de son perchoir où il venait de décrocher la Ligue des champions, le FC Barcelone prenait l'eau face à Bilbao et au flair de son buteur, Aritz Aduriz (4-0). C'était déjà la manche aller de la Supercoupe d'Espagne. Cette fois-ci, l'adversaire du FC Barcelone est un rival aussi incisif que rugueux. Le nouveau FC Séville de Jorge Sampaoli, un homme toujours prêt à invoquer Machiavel pour bloquer Lionel Messi. Mais, aujourd'hui, Leo est différent. Leo pleure, Leo renonce puis revient en sélection, Leo se teint en blond, Leo laisse ses camarades marquer les esprits. D'une belle ouverture, l'entrant Denis Suárez trouve Arda Turan pour une remise du pectoral en direction de Luis Suárez, dont le sang-froid n'est plus à prouver (54e). Grâce à son goleador, le Barça s'ouvre la voie d'un succès en Supercoupe d'Espagne, sans fioriture.

La souffrance de Don Andrés


Même Passi, dans ses plus belles heures de gloire musicale, ne peut le nier : il fait chaud. Les beautés et les décolletés sont de sortie, quoi de plus normal à Séville. Avec 32 degrés bien pesés en ce jour du Seigneur, l'Andalousie prépare un chemin de croix au Barça. Peu avant les amabilités hispano-argentines entre entraîneurs, l’arène du Sánchez-Pizjuán accueille ses gladiateurs avec son Arrebato hasta la muerte. Le 4-5-1 déployé par Sampaoli déploie son pressing haut, mais laisse des micro-espaces suffisants à Luis Suárez, bridé par un arrêt magistral de Sergio Rico. Sans lâcher prise, Séville fait le dos rond et ne concède pas un centimètre à Messi, obligé de laisser Sergio Busquets s'essayer à la frappe. Un échec total, suivi d'une vraie tuile. Au-delà du remplacement de Jérémy Mathieu par Lucas Digne, Andrés Iniesta se tient le genou droit après un choc avec Mariano et sort une sale grimace. Diminué, le capitaine tient cinq minutes sur le terrain et laisse sa place au prometteur Denis Suárez. Une sortie prématurée dans un premier acte marqué par les fautes à répétition.

Un Suárez peut en cacher un autre


Sans leur patron au milieu, les Barcelonais ne se débinent pas et continuent de se créer les meilleures opportunités. Le premier but du pistolet uruguayen vient récompenser les efforts du collectif, puis Messi voit sa balle piquée stoppée par Rico. Toujours dans les bons coups, Denis Suárez offre à Luis Enrique les prémices de la nouvelle ère blaugrana. Dans les vapes, le Nervion pense égaliser grâce à la maladresse de Sergi Roberto, mais c'est à côté du but. Dans ce mano a mano, le blondinet Messi décide du sort définitif de la rencontre d'une passe millimétrée pour Munir, dont la frappe croisée fait filoche (81e). Buenas noches les muchachos.

Par Antoine Donnarieix
Modifié

Dans cet article

Denis Suarez, qu'est-ce qu'il sent bien le jeu.
Au Camp Nou, j'espère qu'on verra Umtiti et Gomes.
Django Renard Niveau : District
Superbe match de Roberto, ça fait plaisir de voir un "jeune" de la masia confirmer enfin! il est bien parti pour mettre définitivement Vidal sur le banc, quelle intelligence de jeu.
Denis Suarez, c'est très propre, ça va vite vers l'avant et grosse qualité de passe, encouragent.
Et perso, Digne (même si c'est un bout de match) je le trouve bon, techniquement juste, du sang froid.
Très bonne deuxième MT du Barça.
Denis Suarez il est vraiment excellent et Roberto a assuré à droite.
Très belle rentrée de Digne aussi, en espérant qu'il foute Mathieu en tribunes.
C'est un plaisir de voir le Barca qui réussit à gagner facilement en ayant subi presque tout le match.

Masche et Sergi ÉNORME!
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Fc Girona
C'est un plaisir de voir le Barca qui réussit à gagner facilement en ayant subi presque tout le match.

Masche et Sergi ÉNORME!


Contrairement à toi, j'ai pas tant senti que le Barca subissait.

Au vu de la préparation en général et du remaniement quasi-total à Séville, on pouvait s'attendre à du jeu un peu brut et haché des deux côtés... Et c'est exactement ce qu'on a eu.

Ce que Séville a montré, c'est avant tout beaucoup de courage et d'engagement. Mais même si ca aura fait plaisir aux romantiques, ca manquait clairement de fond, et le résultat ne donnait pratiquement rien de concret. Ca presse haut, ca alterne jeu court et verticalité, mais ca manque d'automatisatismes pour réellement briser des lignes (je pense à un Kranevitter qui tentait désespérément de donner à 20-25 mètres mais qui provoquait rarement le danger). Tout ce qui a été tenté était couvert. Et mis à part sur un coup du sort ou une belle bourde sortie de nulle part, on ne les a pratiquement jamais sentis inquiétants pour les culés.

D'un autre côté, si ils ont réussi à museler le Barca sur la majorité de leurs phases de possession, on sentait clairement que les blaugranas avaient, eux, ces automatismes. Et le jeu était clairement plus serein et discipliné dès qu'une faille se présentait dans le plan des Andalous. Bref, du mal à mettre en place leur jeu (un Busquets puant la classe qui n'aura pas pu sauver éternellement la prestation brouillon de Rakitic, un Arda tout a fait perdu dans le pressing), mais du très concret et très lourd dès que la machine se mettait en marche. Le tout s'ajoutant à la fatigue s'accumulant du côté Sevillan, pour ma part, dès le début, on ne pouvait qu'entrevoir une victoire catalane.
Perso, j'ai pas du tout aimé la première mi-temps du Barça. La défense était souvent aux abois, et le plan de jeu semblait être de donner le ballon le plus vite possible aux trois de devant en espérant le miracle, mais avec un déchet invraisemblable dans les passes.
En deuxième mi-temps, beaucoup mieux, les enchaînements ont été beaucoup plus fluides, la défense plus sereine.
Sur le plan des individualités: très bonne entrée de Denis Suárez, une vraie intelligence dans ses passes. Arda très bon à gauche, Mascherano patron derrière. Sergi Roberto aussi propre défensivement que vif devant, excellent encore une fois. Luis Suárez déjà à l'affût... Mais ma plus grande surprise a été l'entrée de Munir! Efficace et en confiance dans son jeu... Une prestation d'ensemble réussie contre un Séville encore en rodage.
Luis Suarez quel putain de joueur serieux...
Frenchies Niveau : CFA
Message posté par Saprissa
Luis Suarez quel putain de joueur serieux...


et pourtant, y a pratiquement pas 1 match où il n'est pas énervant/frustrant ...

il en bouffe du caviar dans un tel collectif,
le cochon
Message posté par Frenchies
et pourtant, y a pratiquement pas 1 match où il n'est pas énervant/frustrant ...

il en bouffe du caviar dans un tel collectif,
le cochon


Il bouffe beaucoup de caviar, en effet, mais il marque aussi beaucoup de buts sur des actions ou la plupart des avant-centres n'obtiendrait même pas un corner. Du coup, ça s'équilibre...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 9