En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Rayo Vallecano/FC Barcelone (0-4)

Le Barça ne perd pas le rythme

Habitué à s’amuser sur la pelouse du Rayo Vallecano, Barcelone n’a pas dérogé à cette routine. Vainqueur 4-0, il s’assure la première place de Liga. Un leadership qui doit plus à la forme de Valdés et à la boulimie de buts de ses pointes.

Modififié
Rayo Vallecano - FC Barcelone : 0-4
Buts : Pedro (33e, 47e, 72e) et Fàbregas (80e) pour le Barça.

Lors de ses deux dernières sorties à Vallecas, le Barça s’est toujours amusé. Un 7-0 pour l’une des ders de Guardiola, puis un 5-0 pour Tito Vilanova. Surprise, cette mainmise n’a pas pris fin ce samedi. Loin d’être ultra-dominatrice, la bande à Messi en a collé quatre. La routine. C’est bien là tout le paradoxe du FCB de Tata Martino : une ligne statistique de glouton – cinq victoires en cinq matchs, 16 buts marqués, quatre encaissés – en trompe-l’œil vu le jeu proposé. Et une maîtrise intermittente. Cette victoire face au Rayo Vallecano en est la parfaite illustration. Avec une dizaine d’occasions à son actif, le Barça aurait pu coller sa première manita annuelle. Les ratés de Neymar – par ailleurs toujours autant superactif, et auteur de deux passes dé’ – en ont décidé autrement. Défensivement, le bilan est tout aussi contrasté. Car cette nouvelle copie blanche doit beaucoup à la forme étincelante de Víctor Valdés, salvateur sur un pénalty de Trashorras. Souvent à la limite, le quatuor de derrière n’a jamais été serein. Heureusement, ce n’était « que » le Rayo et son esprit joueur en face.

Messi et Valdés, un air de déjà vu

Trois jours après ses débuts européens, Tata Martino découvre le si spécial Estadio de Vallecas. Avec ses trois tribunes, l’antre du Rayo Vallecano est plein comme un œuf. De quoi donner des ailes aux joueurs madrilènes qui, par l’intermédiaire de Perea, obligent Víctor Valdés à sortir une horizontale. Surpris, les Catalans s’en remettent à Messi. Entré par un trou de souris dans la surface adverse, La Pulga est repoussée in extremis par un retour d’Arbilla. Dans la foulée, c’est Neymar qui foire sa reprise en l’écrasant sur Ruben. Avant d’envoyer une nouvelle frappe en dehors du cadre du Rayo. Pas de round d’observation, mais ce match transpire le traquenard pour les Blaugrana. Toujours aussi fébriles défensivement, les Barcelonais sont à deux doigts de concéder un CSC. Bien trop appuyée, la passe de Montoya échoue à quelques centimètres du montant de Valdés. En grève jusque-là, les Ultras Bukaneros décident enfin de monter les décibels. Mauvaise idée. À la demi-heure de jeu, sur un service magnifique de Messi, Pedro calme son monde en envoyant la chique dans le petit filet de Ruben. Pas malheureux, le Barça peut surtout remercier son double V. Suite à une faute stupide d’Adriano, le portier catalan sort le penalty – très mal tiré – de Trashorras. Pas résignés, les joueurs de Vallecas persévèrent. Mais, un pied catalan, un contrôle foiré ou une passe mal ajustée les renvoient avec un but à rattraper aux vestiaires.

Pedro termine le travail

Sans sens de la pauta – capacité à faire des pauses tout en gardant la possession – le Rayo est cueilli à froid. Parti à tombeau ouvert sur son côté, Neymar fait ce qu’il fait de mieux : distiller des caviars. Servi sur un plateau, Pedro envoie le cuir en lucarne. Quelques minutes après, le coup franc de Messi est proche de faire mouche. Mais malgré ce double avantage, le FC Barcelone est loin d’être le tyran qu’il se doit d'être. En face, c'est un Rayo sans complexe qui joue. Esthétiquement, ce mélange de hargne et d’insouciance plaît à l’aficion, même si le tableau d’affichage ne bouge pas d’un iota. Les minutes allant, les espaces sont de plus en plus importants dans la défense raystats. Une nouvelle fois en belle position, Neymar enroule le ballon qui s’écrase sur le poteau de Ruben. Toujours à la recherche de sa première réalisation en Liga, la pépite auriverde enfile de nouveau son costume de passeur. Et une nouvelle fois, Pedro le renard n’a plus qu’à finir le travail d’un plat du pied. La fin de match, plus tranquille, permet à Tata Martino de faire tourner son effectif (sorties de Neymar, Pedro et Xavi). Le temps également pour Cesc Fàbregas de claquer son premier but de la saison. Et au Barça de terminer sa semaine avec un deuxième 4-0.

Par Robin Delorme, à l’Estadio de Vallecas
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 15 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9
dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9
À lire ensuite
Schalke Null, Bayern Vier