En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barcelone/Shakhtar (5-1)

Le Barça ne perd pas de temps

5-1. Un match aller on ne peut mieux torché pour un Barça visiblement pressé de rejoindre le Real de Madrid en demi-finale.

Modififié
Barcelone 5 - Shakhtar 1


Piqué, Iniesta, Xavi, Alves et Keita pour le Barça, Rakitskiy pour le Shakhtar.

Il n'y aura eu aucun suspense. On se demandait comment allait se comporter le Shakhtar, qui a plutôt bien résisté au Barça dans leurs précédentes confrontations, notamment en finale de Supercoupe d'Europe. Et bien, on a vite vu. Le Shakhtar a pris un pion dès l'entame du match. Dans la surface ukrainienne, Messi tente de servir Villa. Le cuir, contré, revient dans les pieds d'Iniesta. Qui fixe. Puis ouvre le score. En deux minutes, Barcelone s'est parfaitement déblayé le terrain. Maintenant qu'ils ont ouvert le score, ils vont pouvoir garder la balle autant que ça leur chante. Pour les Ukrainiens, la donne est simple. Il faut tout faire pour ne pas prendre un tsunami, et si possible essayer de revenir au score.

C'est d'abord une percée d'Adriano entre Pique et Busquets. Puis c'est une belle tentative de lob de William suite à une sortie de Valdès dans les pieds de ce même Adriano, l'attaquant de pointe de Donetsk. Mais globalement, ce sont les catalans qui ont la gonfle et font tourner, autour d'un coeur composé de Mascherano, Keita et Xavi. Iniesta, préféré à Pedro, est ailier gauche. A la demi-heure de jeu. Le Barça a déjà fait plus de 200 passes, le Chaktior 60 (statistique UEFA affichée en direct pendant la retransmission). Le Barça a donc la balle, mais pas encore les occases qui permettraient de dire qu'ils dominent cette partie... D'ailleurs, Donetsk se montre toujours entreprenant sur ses (rares) sorties de balle. Mais ils commettent trop de fautes, et Busquets a le don pour les faire tomber. Le Barça récupère la balle, écarte le jeu, puis revient vers la surface. Long ballon d'Andres Iniesta par dessus la défense pour Dani Alvès. Qui élimine le gardien sorti à sa rencontre avant de doubler la mise dans le but vide. Puis de danser avec Adriano devant le poteau de corner. Il peut : le match est plié.

Les surprises (l'écroulement de Tottenham face au Real, celui de l'Inter contre Schalke), c'étaient pour hier. Aujourd'hui, la routine habituelle. La Barça dispose de son adversaire en moins d'une demi-heure. Avec un but dès la deuxième minute de jeu et une ouverture parfaite pour Alvès, Iniesta s'est montré décisif. Le préférer en attaque à Pedro était une bonne idée. Au milieu, Maschareno, Keita et Xavi suffisent à largement à faire le taf. A gauche, à droite ; une touche, deux touches ; les catalans multiplient les passes. Le Shakhtar court après la balle et Srna sort la cisaille devant Villa. Défenseur central en l'absence de Puyol et Abidal, Busquets assure. En phase offensive, il sait faire, puisqu'il a l'habitude de venir s'intercaler entre les deux centraux pour relancer. En défense, il n'est pas aussi juste que quand il est milieu, mais un duel reste un duel. Soit il le gagne, soit il prend la faute. Son compère, Gerard Piqué, n'est pas en reste. Sur un corner, il échappe facilement au marquage de son vis à vis et vient planter d'une reprise écrasée. 3-0 pour le Mes. Pas de doute, la meilleure équipe de la compétition, c'est bien le FC Barcelone.

On se dit alors que les Ukrainiens n'auront pas fait illusion bien longtemps même s'ils reviennent au score, d'une reprise du genou de Rakytskiy sur un coup franc de Srna. On se dit que le match est relancé. Mais à peine l'engagement sifflé, le Barça s'empresse de refermer le couvercle sur cette rencontre. Décalé à gauche de la surface par Messi, Seydou Keita claque une merveille de praline en lucarne. Une heure de jeu, trois buts en deux minutes, et toujours trois buts d'écart pour le Barça. Deux inscrits par des défenseurs, Pique et Alvès, un par son milieu gauche, Keita, et un par Iniesta. Aucun pour les deux vrais attaquants purs, Messi et Villa, de l'équipe. C'est dire le danger que fait peser le Barça sur le but adverse. Si les occasions n'ont pas été forcément nombreuses, elles ont été tranchantes. Et comme la possession est aussi léchée que d'habitude, la domination est totale. Mention spéciale pour avoir coupé l'herbe sous le pied, façon Attila, au Shakhtar revenu à 3-1. Un vrai mental de tueur, une attitude de patron. En fin de rencontre, Donetsk touche le poteau, et derrière le Barça en plante un cinquième. Feintes puis service parfait d'Alves pour Xavi et une manita. En attendant le Real...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Portugal versus Europe